Interventions contre les nausées et vomissements en début de grossesse

Les nausées, les haut-le-cœur ou les vomissements en début de grossesse sont très fréquents et peuvent être très éprouvants pour les femmes. De nombreux traitements sont disponibles pour les femmes atteintes de « nausées matinales », notamment des médicaments et des traitements complémentaires et alternatifs. En raison d'inquiétudes concernant les conséquences potentiellement néfastes de la prise de médicaments sur le développement du fœtus, l'objectif de cette revue était d'étudier si ces traitements se sont avérés efficaces et sans risques.

Cette revue a mis en évidence un manque de preuves de bonne qualité en faveur de l'une ou l'autre de ces interventions. Nous avons examiné 41 essais contrôlés randomisés impliquant 5 449 femmes en début de grossesse. Ces études ont porté sur l'efficacité de nombreux traitements, notamment la digitopression sur le point P6 du poignet, l'acustimulation, l'acupuncture, le gingembre, la camomille, la vitamine B6, les huiles de citron et de menthe, ainsi que plusieurs médicaments utilisés pour réduire les nausées ou vomissements. Certaines études ont montré une amélioration des symptômes de nausées et vomissements pour les femmes, mais dans l'ensemble, les effets étaient inégaux et limités. Globalement, les études avaient un faible risque de biais lié à la mise en aveugle et le signalement de tous les participants. Cependant, certains aspects de ces études étaient décrits de manière incomplète : l'allocation des participants dans les groupes n'était pas claire et tous les résultats n'ont pas été pleinement et clairement signalés. Dans la plupart des études, il y avait plusieurs façons de mesurer les symptômes de nausées et vomissements ; par conséquent, nous n'avons pas pu comparer ces résultats. Quelques études ont rapporté des résultats indésirables pour la mère et le fœtus et il y avait très peu de données sur l'efficacité des traitements pour améliorer la qualité de vie des femmes.

Conclusions des auteurs : 

Étant donné la prévalence élevée des nausées et des vomissements en début de grossesse, les patientes et les professionnels de santé ont besoin de conseils clairs sur les interventions efficaces et sûres, basés sur des données évaluées de façon systématique. Les données probantes de bonne qualité sont insuffisantes pour étayer une intervention en particulier. Cela ne signifie pas que les interventions étudiées ne sont pas efficaces, mais qu'il n'existe pas suffisamment de preuves solides pour une intervention donnée. Les difficultés dans l'interprétation et le regroupement des résultats des études incluses dans cette revue soulignent la nécessité de déterminer des critères de jugement et des méthodes de mesure spécifiques, cohérents et clairement justifiés dans les études de recherche.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Les nausées, les haut-le-cœur et les vomissements sont très fréquents chez les femmes en début de grossesse. Ces symptômes entraînent des effets physiques, sociaux et psychologiques considérables. Ceci est une mise à jour d'une revue des interventions pour les nausées et vomissements en début de grossesse, publiée pour la dernière fois en 2014.

Objectifs : 

Évaluer l'efficacité et l'innocuité de toutes les interventions pour les nausées, les vomissements et les haut-le-cœur en début de grossesse, jusqu'à 20 semaines.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et l'accouchement, le registre d'essais du domaine transversal Cochrane des médecines alternatives (19 janvier 2015) et les références bibliographiques des études relevées.

Critères de sélection : 

Tous les essais contrôlés randomisés sur toute intervention pour les nausées, les vomissements et les haut-le-cœur en début de grossesse. Nous n'avons pas inclus les essais sur les interventions pour l'hyperémèse gravidique, qui font l'objet d'une autre revue Cochrane. Nous n'avons pas non plus inclus les essais quasi randomisés et ceux ayant un schéma croisé.

Recueil et analyse des données : 

Quatre auteurs de la revue, en binômes, ont étudié l'éligibilité des essais et ont évalué de façon indépendante le risque de biais et ont extrait les données des essais inclus.

Résultats principaux : 

Quarante-et-un essais portant sur 5 449 femmes répondaient aux critères d'inclusion. Ces essais portaient sur de nombreuses interventions, notamment la digitopression, l'acustimulation, l'acupuncture, le gingembre, la camomille, les huiles de citron et de menthe, la vitamine B6 et plusieurs antiémétiques. Aucune étude d'interventions portant sur l'alimentation ou d'autres aspects de l'hygiène de vie n'a été incluse. Les preuves concernant l'efficacité de la digitopression au point P6, la digitopression auriculaire (oreille) et l'acustimulation sur le point P6 étaient limitées. L'acupuncture (au point P6 ou traditionnelle) n'a montré aucun bénéfice significatif pour les femmes enceintes. L'utilisation de produits contenant du gingembre peut être utile aux femmes enceintes, mais les preuves de leur efficacité étaient limitées et inégales, bien que trois études récentes favorisent le gingembre par rapport au placebo. Les essais n'ont généré que peu de preuves en faveur de l'utilisation d'agents pharmaceutiques, dont la vitamine B6, la combinaison doxylamine-pyridoxine et d'autres antiémétiques, pour soulager les nausées et vomissements légers ou modérés. Il y avait peu d'information sur les effets indésirables pour la mère et le fœtus et sur les résultats psychologiques, sociaux ou économiques.

Nous n'avons pas pu agréger les résultats de ces études pour la plupart des critères de jugement en raison de l'hétérogénéité des participantes, des interventions, des groupes de comparaison et des résultats cliniques mesurés ou rapportés. La qualité méthodologique des études incluses était variable. Les risques de biais de performance, de détection et d'attrition étaient faibles dans la plupart des études. Le risque de biais de sélection était imprécis dans plusieurs études et près de la moitié des études n'ont pas rapporté pleinement ou clairement tous les résultats pré-spécifiés.

Notes de traduction : 

Traduction : Cochrane France

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.