Utilisation d'antibiotiques pour le traitement de l'entérocolite nécrosante chez les nouveau-nés

L'entérocolite nécrosante (ECN) est une maladie gastro-intestinale qui touche principalement les nouveau-nés prématurés. Les nouveau-nés qui ont développé une ECN peuvent rapidement tomber malade, entraînant diverses morbidités voire le décès. La cause de l'ECN est incertaine et peut-être multifactorielle, mais un agent infectieux est le plus souvent suspecté. Diverses combinaisons d'antibiotiques sont fréquemment utilisées comme traitement chez ces nouveau-nés. Certains régimes posologiques d'antibiotiques peuvent entraîner des effets secondaires médicamenteux et même la résistance aux antibiotiques. Les auteurs de la présente étude ont examiné la littérature médicale pour établir la meilleure combinaison d'antibiotiques pour le traitement de cette pathologie. Quatre études éligibles ont été identifiées et seules deux de ces études ont été déclarées pertinentes pour l'analyse. Ces deux études ont été effectuées avant 1988. Les deux études ont inclus 62 nouveau-nés avec une ECN et ont comparé un régime posologique d'antibiotiques à un autre. Il n'y avait aucune différence entre les deux groupes. Les auteurs ont conclu que les preuves étaient insuffisantes pour recommander un régime posologique d'antibiotiques particulier pour l'ECN.

Conclusions des auteurs : 

Les preuves étaient insuffisantes pour recommander un régime posologique d'antibiotiques particulier pour le traitement de l'ECN. Des inquiétudes ont été signalées au sujet des effets indésirables suite à l'utilisation de la clindamycine, en rapport avec le développement des strictions. Pour répondre à cette question, il est nécessaire d'effectuer un essai contrôlé randomisé à grande échelle.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Même si l'étiologie exacte de l'entérocolite nécrosante (ECN) reste inconnue, des recherches suggèrent qu'elle est multifactorielle ; les mécanismes physiopathologiques suspectés comprennent l'immaturité, l'ischémie intestinale, la rupture de l'intégrité muqueuse intestinale, la formule alimentaire, la charge hyperosmolaire dans les intestins, l'infection et la translocation bactérienne. Différents régimes posologiques d'antibiotiques ont été largement utilisés dans le traitement de l'ECN.

Objectifs : 

Comparer l'efficacité de différents régimes posologiques d'antibiotiques sur la mortalité et la nécessité d'une intervention chirurgicale chez les nouveau-nés avec une ECN.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library numéro 1, 2012), la base Oxford Database of Perinatal Trials, MEDLINE (de 1966 à février 2012), EMBASE (de 1980 à février 2012) et CINAHL (de 1982 à février 2012).

Critères de sélection : 

Tous les essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés dans lesquels des régimes posologiques d'antibiotiques ont été utilisés pour le traitement de l'ECN.

Recueil et analyse des données : 

L'éligibilité des études à l'inclusion a été évaluée par chaque auteur de la revue de façon indépendante. Les critères et les méthodes standard du Groupe thématique Cochrane sur la néonatologie ont été utilisés pour évaluer la qualité méthodologique des essais inclus.

Résultats principaux : 

Deux essais répondaient aux critères d'inclusion. Faix 1988 a randomisé 42 prématurés présentant un diagnostic radiologique d'ECN. Les nouveau-nés ont été randomisés pour recevoir soit de l'ampicilline par voie intraveineuse et de la gentamicine soit de l'ampicilline, de la gentamicine et de la clindamycine. Hansen 1980 a randomisé 20 nouveau-nés avec l'ECN pour recevoir de l'ampicilline par voie intraveineuse et de la gentamicine avec ou sans la gentamicine entérale.

Dans l'étude de Faix 1988, il n'y avait aucune différence statistique en termes de mortalité (RR 1,10 ; IC à 95 % 0,32 à 3,83) ou de perforation intestinale (RR 2,20 ; IC à 95 % 0,45 à 10,74) entre les deux groupes même s'il existait une tendance en faveur de taux plus élevés de strictions dans le groupe qui a reçu de la clindamycine (RR 7,20 ; IC à 95 % 0,97 à 53,36).

L'étude Hansen 1980 n'a mis en évidence aucune différence statistiquement significative en termes de mortalité, de perforation intestinale ou de développement des strictions.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.