Reprise d'une alimentation normale suite à une diarrhée aiguë

De nombreux enfants de pays en voie de développement meurent de diarrhée aiguë. Bien qu'elle soit généralement causée par des virus ou bactéries infectieuses, l'organisme impliqué est rarement identifié car les tests sont compliqués à mettre en œuvre. Un traitement standard est donc utilisé conformément aux protocoles recommandant le recours à une thérapie de réhydratation orale et à des compléments alimentaires. L'intestin pouvant être endommagé par l'infection, de nombreux médecins recommandent une période de diète absolue suivie d'une réintroduction progressive de l'alimentation. Néanmoins, aucune preuve ne permet de déterminer exactement à quel moment l'alimentation normale devrait être réintroduite. Les auteurs ont examiné des enfants qui reprenaient une alimentation de manière précoce (dans les 12 heures suivant le début de la réhydratation) ou tardive (plus de 12 heures après le début de la réhydratation). Les auteurs ont identifié 12 essais qui remplissaient les critères d'inclusion, pour un total de 1 283 enfants de moins de 5 ans ; sur ces 1 283 enfants, 1 226 ont été utilisés dans l'analyse (724 reprenaient une alimentation de manière précoce ; 502 reprenaient une alimentation de manière tardive). Aucune différence significative n'était observée entre les deux groupes en termes de nombre de participants exigeant le recours non planifié à des fluides intraveineux (813 participants, 6 essais), présentant des épisodes de vomissements (466 participants, 5 essais) et développant une diarrhée persistante, c.-à-d. d'une durée de plus de 14 jours (522 participants, 4 essais). La durée moyenne du séjour à l'hôpital était également similaire (246 participants, 2 essais). Aucune preuve ne suggère donc que la reprise précoce de l'alimentation augmente le risque de complications après une diarrhée aiguë, telles que le recours à des fluides intraveineux, ou le risque de développer une diarrhée persistante. D'autres études sont nécessaires afin d'examiner d'autres paramètres tels que la durée de la diarrhée et l'effet sur la prise de poids de manière exhaustive.

Conclusions des auteurs : 

Aucune preuve n'indiquait que la reprise précoce de l'alimentation augmentait le risque de recours non planifié à des fluides intraveineux, d'épisodes de vomissements et de développement d'une diarrhée persistante. Aucune conclusion ne peut être présentée concernant la durée de la diarrhée.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La diarrhée aiguë est l'une des premières causes de morbidité et de mortalité chez les enfants de pays à faibles revenus. La thérapie de réhydratation orale et la prise en charge alimentaire constituent le pilier du traitement. Néanmoins, les données et les études sont insuffisantes pour déterminer le moment de la reprise et le type d'alimentation à adopter au cours de la maladie.

Objectifs : 

Comparer l'efficacité et l'innocuité d'une reprise précoce versus tardive de l'alimentation chez les enfants atteints de diarrhée aiguë.

Stratégie de recherche documentaire : 

En mai 2011, nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les maladies infectieuses, CENTRAL (Bibliothèque Cochrane 2011, numéro 1), MEDLINE, EMBASE, LILACS et mRCT. Nous avons également contacté des chercheurs et des organisations, et consulté les références bibliographiques.

Critères de sélection : 

Les essais contrôlés randomisés portant sur une reprise précoce versus tardive de l'alimentation chez des enfants de moins de 10 ans atteints de diarrhée aiguë. La reprise précoce de l'alimentation était définie comme intervenant dans les 12 heures suivant le début de la réhydratation, et la reprise tardive comme intervenant plus de 12 heures après le début de la réhydratation.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs ont évalué les résultats de la recherche et le risque de biais, et extrait les données de manière indépendante. Les risques relatifs ont été présentés pour les résultats dichotomiques, et les différences moyennes pour les résultats continus. Les résultats des essais ont été combinés en une méta-analyse lorsque l'hétérogénéité n'était pas substantielle.

Résultats principaux : 

Douze essais portant sur 1 283 participants ont été inclus ; 1 226 participants ont été inclus dans l'analyse (724 pour le groupe de la reprise précoce de l'alimentation et 502 pour le groupe de la reprise tardive).Neuf essais décrivaient la séquence d'assignation, mais deux essais seulement utilisaient une assignation secrète. Un essai rapportait un simple aveugle mais n'identifiait pas clairement la personne concernée. La reprise précoce de l'alimentation intervenait pendant ou immédiatement après le début de la réhydratation, tandis que la reprise tardive intervenait dans les 20 à 48 heures suivant le début de la réhydratation.Une hétérogénéité significative était observée pour les données relatives à la durée de la diarrhée. Aucune différence significative n'était observée entre les deux groupes en termes de nombre de participants exigeant le recours non planifié à des fluides intraveineux (six essais portant sur 813 participants), présentant des épisodes de vomissements (cinq essais portant sur 466 participants) et développant une diarrhée persistante (quatre essais portant sur 522 participants). La durée moyenne du séjour à l'hôpital était également similaire (deux essais portant sur 246 participants).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.