Examens médicaux préopératoires de routine dans la chirurgie de la cataracte

L'opération de la cataracte est de pratique courante et d'importants moyens sont consacrés à l'accroissement du taux d'opérations de la cataracte dans les pays en développement. Vus le volume actuel d'opérations de la cataracte et son accroissement prévu, il est essentiel de pouvoir optimiser l'innocuité ainsi que le coût de revient de cette procédure. La plupart des cataractes sont liées à l'âge et les opérations sont donc effectuées sur des personnes âgées, avec les comorbidités systémique et oculaire élevées correspondantes. Les examens médicaux préopératoires permettent de détecter des problèmes médicaux, mais il n'est pas certains que ces problèmes doivent priver ces personnes d'une opération de la cataracte ou modifier leur prise en charge peropératoire.

Nous avons identifié dans la littérature trois essais cliniques randomisés ayant examiné l'impact des examens médicaux préopératoires sur le risque d'événements médicaux indésirables. Les examens médicaux préopératoires n'avaient pas réduit le risque d'événements médicaux indésirables intra- ou postopératoires en comparaison avec les examens sélectifs ou l'absence d'examens. Une étude s'était penchée sur la question du coût et avait évalué que celui-ci était 2,55 fois plus élevé chez ceux qui avaient effectué les examens médicaux préopératoires usuels que chez ceux qui avaient passé des examens préopératoires sélectifs. Il n'y avait pas de différence en ce qui concerne les annulations d'opérations entre ceux qui avaient effectué les examens médicaux préopératoires usuels et ceux n'ayant passé que peu ou pas d'examens préopératoires.

Conclusions des auteurs : 

Cette revue a montré que les examens préopératoires usuels n'augmentent pas l'innocuité de l'opération de la cataracte. Des alternatives aux examens médicaux préopératoires usuels ont été proposées, tels que les auto-questionnaires de santé, qui pourraient se substituer à l'historique recueilli par les prestataires de soins et aux examens physiques. Ces possibilités pourraient permettre d'identifier à moindre coût les personnes présentant un risque accru d'événements médicaux indésirables en cas d'opération de la cataracte. Toutefois, en dépit de leur rareté, les événements médicaux indésirables causés par l'opération de la cataracte demeurent une préoccupation en raison du nombre important de patients âgés souffrant de multiples comorbidités qui subissent une opération de la cataracte dans divers types d'établissements. Les études résumées dans cette revue devraient aider à établir une norme de soin pour l'opération de la cataracte, à tout le moins en milieux développés. Malheureusement, dans les pays en développement, les questionnaires sur les antécédents médicaux seraient inaptes au dépistage des risques car la plupart des gens n'ont jamais été chez un médecin et se sont encore moins vus diagnostiquer une maladie chronique.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

L'opération de la cataracte est de pratique courante et d'importants moyens sont consacrés à l'accroissement du taux d'opérations de la cataracte dans les pays en développement. Vus le volume actuel d'opérations de la cataracte et son accroissement prévu, il est essentiel d'optimiser l'innocuité et le coût de revient de cette procédure. La plupart des opérations de la cataracte sont effectuées sur des personnes âgées, avec les comorbidités systémique et oculaire élevées correspondantes. Les examens médicaux préopératoires usuels permettent probablement de détecter des problèmes médicaux, mais il n'est pas certains que ces problèmes doivent priver ces personnes d'une opération de la cataracte ou modifier leur prise en charge peropératoire.

Objectifs : 

(1) Examiner les preuves relatives à la réduction des événements indésirables au moyen d'examens médicaux préopératoires, et (2) estimer le coût moyen des examens médicaux usuels.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL (qui contient le registre des essais du groupe Cochrane sur l'œil et la vision) (The Cochrane Library 2011, numéro 12), MEDLINE (de janvier 1950 à décembre 2011), EMBASE (de janvier 1980 à décembre 2011), Latin American and Caribbean Literature on Health Sciences (LILACS) (de janvier 1982 à décembre 2011), le métaRegistre des essais contrôlés (mREC) (www.controlled-trials.com), ClinicalTrials.gov (www.clinicaltrials.gov) et le système d'enregistrement international des essais cliniques de l'OMS (ICTRP pour International Clinical Trials Registry Platform) (www.who.int/ictrp/search/fr). Aucune restriction concernant la langue ou la date n'a été appliquée aux recherches électroniques d'essais. Des recherches dans les bases de données électroniques ont été effectuées pour la dernière fois le 9 décembre 2011. Nous avons également utilisé les listes bibliographiques et le Science Citation Index afin d’identifier des études supplémentaires.

Critères de sélection : 

Nous avons inclus des essais cliniques randomisés dans lesquels les examens médicaux préopératoires usuels étaient comparés à l'absence d'examens ou à des examens sélectifs préalablement à une opération de la cataracte liée à l'âge.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs ont, de manière indépendante, évalué des résumés d'articles afin d'identifier les essais pouvant être inclus. Pour chaque étude incluse, deux auteurs ont indépendamment décrit les caractéristiques de l'étude, extrait les données et évalué la qualité méthodologique.

Résultats principaux : 

Les trois essais cliniques randomisés inclus dans cette revue avaient rendu compte des résultats de 21 531 opérations totales de la cataracte avec en tout 707 événements médicaux indésirables associés, dont 61 hospitalisations et trois décès. Parmi les 707 événements médicaux indésirables signalés, 353 étaient survenus dans le groupe des examens préalables et 354 dans le groupe sans examen. La plupart des événements étaient cardio-vasculaires et étaient survenus durant la période peropératoire. Les examens médicaux préopératoires usuels n'avaient pas réduit le risque d'événements médicaux peropératoires (RC 1,02 ; IC à 95 % 0,85 à 1,22) ou postopératoires (RC 0,96 ; IC à 95 % 0,74 à 1,24) indésirables en comparaison avec les examens sélectifs ou l'absence d'examens. Une étude s'était penchée sur la question du coût et avait évalué que celui-ci était 2,55 fois plus élevé chez ceux qui avaient passé des examens médicaux préopératoires que chez ceux n'en ayant pas passé. Selon deux études, il n'y avait pas de différence en ce qui concerne les annulations d'opérations entre ceux qui avaient effectué les examens médicaux préopératoires et ceux n'ayant passé que peu ou pas d'examens préopératoires.

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.