Succédané de sucre à base de xylitol destiné à prévenir l'otite moyenne aiguë chez les enfants de moins de 12 ans 

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Un certain nombre de données indiquent que l'administration quotidienne de 8,4 g de xylitol (deux morceaux de chewing-gum, cinq fois par jour après les repas pendant au moins cinq minutes) peut prévenir l'otite moyenne aiguë (OMA) chez les enfants ne souffrant pas d'infection aiguë des voies respiratoires supérieures et qui vont à la crèche.

L'OMA est l'infection bactérienne la plus fréquente chez les jeunes enfants aux États-Unis. L'étape clé de la maladie est la colonisation des voies aériennes supérieures par des bactéries qui migrent de la partie nasale du pharynx (la partie du pharynx située directement à l'arrière des voies nasales et au-dessus du voile du palais) jusqu'à l'oreille moyenne par un passage étroit appelé trompe d'Eustache. À l'âge d'un an, environ 62 % des enfants ont connu au moins un épisode d'OMA ; et à trois ans, presque 83 % des enfants ont connu au moins un épisode d'OMA. Bien que les complications graves soient rares, cette affection infantile courante a des répercussions considérables sur le système de soins de santé. Aux États-Unis, elle a fait l'objet de près de 16 millions de consultations en 2000 et engendré des coûts de santé directs et indirects approchant 3,8 milliards d'USD. Le traitement antibiotique de l'OMA est coûteux et soulève des inquiétudes concernant le développement de souches bactériennes résistantes aux antibiotiques. La chirurgie est une méthode invasive et coûteuse, et en raison de ces facteurs, on est à la recherche de mesures efficaces pour prévenir l'OMA. Le xylitol ou sucre de bouleau constitue un traitement alternatif. Le xylitol est utilisé depuis des décennies en tant qu'édulcorant naturel sans sucre, principalement dans les chewing-gums, les confiseries, les dentifrices et les médicaments, et il peut réduire le risque de carie dentaire. Cette revue a trouvé quatre essais cliniques portant sur 3 103 enfants finlandais allant à la garderie, essentiellement issus du même groupe de recherche. On a observé que le xylitol (administré sous forme de chewing-gum, de losanges ou de sirop) réduisait de 25 % les cas d'OMA chez les enfants en bonne santé ne souffrant pas d'infection aiguë des voies respiratoires supérieures. Aucun effet indésirable important n’a été identifié.

Conclusions des auteurs : 

Des données de niveau de preuve moyen indiquent que l'administration prophylactique de xylitol chez les enfants en bonne santé allant à la crèche réduit de 25 % le nombre de cas d'OMA. Cette méta-analyse est limitée puisque les données sont issues d'un petit nombre d'études, essentiellement du même groupe de recherche.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

L'otite moyenne aiguë (OMA) est l'infection bactérienne la plus fréquente chez les jeunes enfants aux États-Unis, son traitement par les antibiotiques et la chirurgie étant sujet à des limitations et à des préoccupations. Par conséquent, les mesures préventives efficaces sont intéressantes. Une mesure préventive potentielle est le xylitol, un succédané naturel du sucre qui réduit le risque de carie dentaire. Le xylitol peut réduire l'adhérence de Streptococcus pneumoniae (S. pneumoniae) et Haemophilus influenzae (H. influenzae) aux cellules naso-pharyngiennes in vitro.

Objectifs : 

Évaluer l'efficacité et l'innocuité du xylitol dans la prévention de l'OMA chez les enfants de moins de 12 ans.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2011, numéro 3) qui contient le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les infections respiratoires aiguës, ainsi que dans MEDLINE (1950 jusqu'à la 1ère semaine du mois d'août 2011), EMBASE (1974 jusqu'août 2011), CINAHL (1982 jusqu'août 2011), Health and Psychosocial Instruments (1985 jusqu'août 2011), Healthstar (OVID) (1966 jusqu'août 2011) et International Pharmaceutical Abstracts (2000 jusqu'août 2011).

Critères de sélection : 

Essais contrôlés randomisés (ECR) ou quasi-randomisés portant sur des enfants de moins de 12 ans chez lesquels la supplémentation en xylitol a été comparée à un placebo ou à l'absence de traitement préventif pour l'OMA.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de revue ont indépendamment sélectionné les essais d'après les résultats de recherche, évalué et noté la qualité des études et extrait les données pertinentes à inclure dans la revue. Nous avons contacté les auteurs des essais afin de leur demander les données manquantes. Nous avons noté les données sur les événements indésirables du xylitol. Nous avons extrait les données sur les critères de jugement pertinents et nous avons estimé l'ampleur de l'effet en calculant le risque relatif (RR), la différence de risques (DR) et les intervalles de confiance (IC) à 95 % associés.

Résultats principaux : 

Nous avons identifié quatre études de qualité méthodologique adéquate qui remplissaient nos critères d’éligibilité. Dans trois ECR portant sur un total de 1 826 enfants finlandais en bonne santé allant à la garderie, le risque d'OMA était réduit dans le groupe d'enfants recevant du xylitol (sous quelle que forme que ce soit) par rapport au groupe témoin (RR 0,75 ; IC à 95 % 0,65 à 0,88). Le quatrième ECR comportait 1 277 enfants finlandais allant à la garderie et souffrant d'une infection respiratoire, et il n'a mis en évidence aucun effet du xylitol sur la réduction des cas d'OMA (RR 1,13 ; IC à 95 % 0,83 à 1,53). Le chewing-gum au xylitol était plus efficace que le sirop au xylitol pour prévenir l'OMA chez les enfants en bonne santé (RR 0,59 ; IC à 95 % 0,39 à 0,89) mais pas pendant un épisode d'infection respiratoire (RR 0,68 ; IC à 95 % 0,43 à 1,07). Les losanges au xylitol et les sirops au xylitol ne présentaient aucune différence en terme de prévention de l'OMA, que ce soit chez les enfants en bonne santé (RR 0,77 ; IC à 95 % 0,53 à 1,11) ou chez les enfants souffrant d'une infection respiratoire (RR 0,74 ; IC à 95 % 0,47 à 1,14). De même, aucune différence n'a été observée entre le chewing-gum au xylitol et les losanges au xylitol en terme de prévention de l'OMA, que ce soit chez les enfants en bonne santé (RR 0,73 ; IC à 95 % 0,47 à 1,13) ou chez les enfants souffrant d'une infection respiratoire (RR 0,92 ; IC à 95 % 0,59 à 1,46). Parmi les causes de sorties d’étude, la gêne abdominale et les éruptions cutanées ne présentaient aucune différence significative entre le groupe d'enfants recevant du xylitol et le groupe témoin.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.