Dilatation à l'aveugle ou incision par télescope versus chirurgie ouverte dans le rétrécissement urétral chez l'homme

Le rétrécissement urétral (sténose urétrale) est généralement à l'origine de problèmes de miction chez les hommes jeunes. Le traitement standard consiste à élargir le segment sténosé à l'aide d'instruments introduits dans l'urètre (« dilatation urétrale » ou « urétrotomie »). Sinon, une urétroplastie peut être réalisée et permettre ainsi l'ablation de la zone rétrécie ou son remplacement par une greffe. L'incertitude concernant la meilleure option à adopter est à l'origine de la revue des preuves actuellement disponibles. Nous avons trouvé très peu de preuves de bonne qualité et nous n'avons pas réussi à atteindre tous les objectifs définis pour cette revue. Les résultats issus d'une étude unique suggèrent que la dilatation et l'urétrotomie offrent des résultats équivalents, mais qu'ils sont associés à un taux élevé de récidive de la sténose, exigeant alors une répétition des procédures sur une période relativement courte. Les données préliminaires disponibles sous a forme d'un résumé suggéraient que l'urétroplastie était plus efficace que l'urétrotomie dans le cas spécifique d'un traumatisme urétral suite à une fracture des os du bassin. Nous n'avons trouvé aucune donnée concernant le bien-être ou la qualité de vie chez les hommes suivant un traitement pour une sténose urétrale. La principale conclusion de la présente revue est que le manque actuel de preuves de qualité signifie que d'autres essais sont nécessaires pour identifier l'intervention la plus efficace et la plus économique pour le traitement d'une sténose urétrale chez l'homme.

Conclusions des auteurs : 

Les données étaient insuffisantes pour déterminer la meilleure intervention permettant d'équilibrer efficacité, effets indésirables et coûts pour le traitement d'une sténose urétrale. Des essais correctement conçus et d'une puissance statistique adéquate sont nécessaire pour répondre aux questions cliniques pertinentes concernant le traitement des hommes souffrant de sténoses urétrales.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Les sténoses urétrales sont la cause la plus courante d'obstruction de la miction chez les hommes jeunes et réapparaissent fréquemment après un traitement initial. Le traitement standard consiste en un élargissement interne de la zone sténosée par une simple dilatation ou par une incision interne à l'aide d'un télescope (urétrotomie optique), mais ces interventions sont associées à un taux d'échec élevé, exigeant la répétition du traitement. L'option alternative à une urétroplastie ouverte, consistant en un élargissement permanent de la lumière urétrale par une ablation ou une greffe du segment sténosé, a moins de chances d'échouer, mais exige des compétences encore plus spécialisées. Les résultats concernant un meilleur choix de greffe et un raccourcissement de la durée d'hospitalisation suggèrent une possible sous-utilisation de l'urétroplastie. L'étendue et la qualité des preuves orientant le choix de traitement de cette affection sont indéterminées.  

Objectifs : 

Déterminer le meilleur traitement chirurgical de la sténose urétrale chez l'homme en prenant en compte son efficacité relative, les taux d'événements indésirables et le rapport coût-efficacité.  

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l'incontinence (recherches du 21 juin 2012), CENTRAL (2012, numéro 6), MEDLINE (de janvier 1946 à la semaine 2 de juin 2012), EMBASE (de janvier 1980 à la semaine 25 de 2012), OpenSIGLE (recherches du 26 juin 2012), les registres d'essais cliniques et les listes bibliographiques des articles pertinents.

Critères de sélection : 

Nous avons inclus des publications contenant des données issues d'essais contrôlés randomisés ou quasi randomisés comparant l'efficacité de la dilatation, de l'urétrotomie et de l'urétroplastie dans le traitement d'hommes adultes souffrant d'une sténose urétrale.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs ont évalué l'adéquation des essais en vue de leur inclusion, ainsi que leur qualité méthodologique. Des données ont été extraites à l'aide de critères prédéterminés. Nous les avons analysées à l'aide du logiciel Cochrane Review Manager (RevMan 5).

Résultats principaux : 

Deux essais randomisés ont été identifiés. Un essai comparait les résultats de la dilatation urétrale chirurgicale et de l'urétrotomie optique chez 210 hommes adultes souffrant d'une sténose urétrale. Aucune différence significative n'a été identifiée dans la proportion d'hommes non sténosés à trois ans ou au cours du délai moyen avant une rechute. Le deuxième essai comparait les résultats de l'urétrotomie et de l'urétroplastie chez 50 hommes souffrant d'une sténose traumatique de l'urètre postérieur suite à une fracture du bassin. Au cours des six premiers mois, les hommes appartenant au groupe de l'urétrotomie avaient plus de chances de subir une reprise chirurgicale par rapport au groupe de l'urétroplastie primaire (RR 3,39, IC à 95 % 1,62 à 7,07). Après deux ans, 16 hommes sur 25 (64 %) traités initialement par urétrotomie exigeaient une auto-dilatation continue ou une reprise chirurgicale en raison d'une récidive de la sténose par rapport à 6 hommes sur 25 (24 %) traités par urétroplastie primaire. Il y avait des données insuffisantes pour réaliser une méta-analyse ou pour déterminer de façon fiable l'ampleur des effets.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.