Comparaison de l'efficacité des stéroïdes oraux aux stéroïdes administrés par voie intraveineuse dans la sclérose en plaques récurrente-rémittente (SEP-RR)

La SEP-RR se caractérise par des périodes d'invalidité (rechute) en raison d'une inflammation du système nerveux central. Toutes les recherches réalisées montrent qu'une « accélération » de la guérison est possible grâce à la prise de corticostéroïdes, généralement administrés par voie intraveineuse. Si les stéroïdes oraux étaient aussi efficaces que ceux administrés par voie intraveineuse en cas de rechute, leur prise serait plus simple et leur prix moins élevés.

L'objectif de cette revue était d'évaluer si les stéroïdes oraux et ceux administrés par voie intraveineuse sont aussi efficaces et sûrs l'un que l'autre à guérir les cas de rechutes. Dans la littérature pertinente, seules cinq études, totalisant 215 participants, répondaient aux critères d'inclusion. Malgré certaines limitations dans les méthodes utilisées pour réaliser ces études (à savoir, la signalisation incomplète de l'abandon des participants aux études et l'adéquation de la taille de l'échantillon) et dans l'analyse des données, ces cinq études ont trouvé qu'il n'y avait aucune différence significative en termes d'effets bénéfiques et d'événements indésirables, ainsi qu'au niveau des résultats pharmacologiques et radiologiques, chez les patients prenant des stéroïdes oraux ou par voie intraveineuse. Les deux traitements semblent être tout aussi efficaces et sûrs. D'après ces preuves, un traitement par stéroïdes oraux peut être une alternative pratique et efficace aux stéroïdes administrés par voie intraveineuse pour le traitement de scléroses en plaques récurrentes.

Conclusions des auteurs : 

L'analyse des cinq essais inclus comparant un traitement par stéroïdes administrés par voie orale et intraveineuse de SEP récurrentes ne montre aucune différence significative au niveau des résultats cliniques (effets bénéfiques et événements indésirables), radiologiques ou pharmacologiques. D'après les preuves disponibles, un traitement par stéroïdes oraux peut être une alternative pratique et efficace aux stéroïdes administrés par voie intraveineuse pour le traitement de SEP récurrentes.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Il s'agit d'une mise à jour de la version précédente de la revue Cochrane publiée (Base des revues systématiques Cochrane 2009, numéro 3, art. n ° : CD006921. DOI : 10.1002/14651858.CD006921.pub2).

La sclérose en plaques (SEP), une maladie inflammatoire et neurodégénérative chronique du système nerveux central (SNC), se caractérise par des rechutes récurrentes de l'inflammation du SNC dont l'invalidité peut être légère à sévère. Ces rechutes ont longtemps été traitées par la prise de stéroïdes afin de réduire l'inflammation et d'accélérer la guérison. Toutefois, l'administration courante de méthylprednisolone par voie intraveineuse (MPVI) nécessite des perfusions répétées et des coûts supplémentaires en termes de soins à domicile et d'hospitalisation et peut interférer avec les responsabilités quotidiennes. Les stéroïdes oraux sont administrés à la place des stéroïdes par voie intraveineuse, leurs coûts directs et indirects étant moins élevés.

Objectifs : 

L'objectif principal était de comparer l'efficacité des stéroïdes oraux aux stéroïdes administrés par voie intraveineuse dans le rétablissement suite à des SEP récurrentes <= six semaines. Les objectifs secondaires incluaient le taux de rechutes ultérieures, l'invalidité, l'ambulation, l'hospitalisation, les marqueurs immunologiques, les marqueurs radiologiques et la qualité de vie.

Stratégie de recherche documentaire : 

Des recherches dans la littérature ont été effectuées dans le registre d'essais du groupe Cochrane sur la sclérose en plaques et les maladies rares du système nerveux central (janvier 2012), ainsi que des recherches manuelles dans les résumés des réunions de l'American Academy of Neurology (2008 - 2012), de l'European Federation of Neurological Sciences (2008 - 2012), de l'European Committee for Treatment and Research in Multiple Sclerosis et de l'American Committee for Treatment and Research in Multiple Sclerosis (2008 - 2012). Aucune restriction de langue n'a été appliquée.

Critères de sélection : 

Des essais randomisés ou quasi randomisés, comparant des stéroïdes oraux à des stéroïdes par voie intraveineuse administrés lors de rechutes aiguës (<= six semaines) chez des patients âgés de plus de 16 ans souffrant d'une sclérose en plaques (SEP) cliniquement définie, étaient éligibles.

Recueil et analyse des données : 

Trois auteurs de la revue (JB, PO et MH) ont participé à l'évaluation indépendante de l'ensemble des articles publiés considérés comme étant potentiellement pertinents pour la revue. Tout désaccord a été résolu par des discussions entre les auteurs de la revue.

Nous avons contacté les auteurs des études afin d'obtenir des informations complémentaires.

La qualité méthodologique a été évaluée par ces mêmes trois auteurs. Des données pertinentes ont été extraites et l'ampleur des effets a été rapportée en tant que différence moyenne (DM), odds ratio (OR) et réduction absolue du risque (RAR).

Résultats principaux : 

Grâce à cette présente mise à jour, un total de cinq études éligibles (215 patients) ont été identifiées. Un seul résultat, la proportion de patients présentant une amélioration de l'échelle EDSS (Expanded Disability Status Scale) au bout de quatre semaines, était commun dans trois essais, alors que deux essais examinaient les résultats de l'imagerie à résonance magnétique (IRM). Les résultats de cette revue montrent qu'il n'existe aucune différence significative au niveau de la guérison après une rechute à quatre semaines (DM - 0,22, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,71 à 0,26, P = 0,20), ni de différences au niveau de l'imagerie à résonance magnétique (IRM) améliorée par gadolinium en s'appuyant sur un traitement par stéroïdes administrés par voie orale et intraveineuse. Toutefois, seules deux des cinq études ont utilisé des techniques méthodologiques plus actuelles et rigoureuses. Ces résultats doivent donc être interprétés avec prudence. Les essais OMEGA (Oral Megadose Corticosteroid Therapy of Acute Exacerbations of Multiple Sclerosis) et COPOUSEP (Efficacy and Safety of Methylprednisolone Per os Versus IV for the Treatment of Multiple Sclerosis (MS) Relapses), conçus pour répondre à ces limitations, sont actuellement en cours.

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.