Les bouchons lacrymaux pour le syndrome de l'œil sec

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Le syndrome de l'œil sec, qui affecte 10 à 20 % des adultes, est un trouble du film lacrymal de l'œil associé à des symptômes de brûlure, de sensation de corps étranger et de vision fluctuante. Des bouchons lacrymaux sont insérés dans une petite ouverture de la paupière supérieure et/ou inférieure. Sept essais contrôlés randomisés (totalisant 305 participants et 601 yeux) ont été identifiés. Ces essais avaient comparé les bouchons lacrymaux en silicone et/ou en collagène entre eux, mais aussi à l'absence de traitement, aux bouchons lacrymaux en acrylique ou à la pilocarpine (un médicament stimulant la production de larmes) par voie orale. Les bouchons lacrymaux avaient procuré une amélioration des symptômes et les résultats cliniques s'étaient également améliorés par rapport aux mesures de départ. Les effets indésirables étaient notamment l'épiphora (débordement de larmes), la sensation de corps étranger, l'irritation des yeux et la perte spontanée d'un bouchon. Bien que différents essais aient rendu compte d'améliorations parmi les participants affectés aux bouchons lacrymaux, ces essais était trop divers pour qu'il soit possible de synthétiser les effets de toutes les études.

Conclusions des auteurs : 

Cette revue systématique met en lumière la relative rareté des essais cliniques contrôlés ayant évalué l'efficacité de la thérapie d'occlusion des points lacrymaux pour l'œil sec. Bien que les preuves soient très limitées, les données suggèrent que les bouchons en silicone peuvent apporter un soulagement symptomatique à la sécheresse oculaire sévère. De plus, les bouchons temporaires en collagène semblent aussi efficaces sur le court terme que les bouchons en silicone.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Le syndrome de l'œil sec est un trouble du film lacrymal qui est associé à des symptômes de gêne oculaire. L'occlusion des points lacrymaux est un traitement mécanique dans lequel le système de drainage lacrymal est bloqué afin d'aider à conserver des larmes naturelles sur la surface oculaire.

Objectifs : 

L'objectif de cette revue était d'évaluer l'innocuité et l'efficacité des bouchons lacrymaux dans la prise en charge de la sécheresse oculaire.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (qui contient le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur l'œil et la vision) (The Cochrane Library 2010, numéro 6), MEDLINE (de janvier 1950 à juin 2010), EMBASE (de janvier 1980 à juin 2010), Latin American and Caribbean Health Sciences Literature Database (LILACS) (de janvier 1982 à juin 2010), le méta-registre des essais contrôlés (mREC) (www.controlled-trials.com) et ClinicalTrials.gov (www.clinicaltrials.gov). Nous avons également cherché dans la base de données du Science Citation Index-Expanded et dans les références bibliographiques des études incluses. Aucune restriction concernant la langue ou la date n'a été appliquée aux recherches électroniques d'essais. Les dernières recherches dans les bases de données électroniques ont été effectuées le 21 juin 2010.

Critères de sélection : 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés sur des bouchons lacrymaux en collagène ou en silicone chez des participants symptomatiques souffrant d'insuffisance lacrymale aqueuse, ou syndrome de l'œil sec.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de la revue ont évalué la qualité méthodologique des essais et extrait les données de manière indépendante. Nous avons contacté des auteurs d'études afin d'obtenir des informations complémentaires.

Résultats principaux : 

Sept essais contrôlés randomisés totalisant 305 participants (601 yeux) répondaient aux critères d'inclusion et sont résumés dans cette revue. Nous n'avons pas réalisé de méta-analyse en raison de la variabilité appréciable dans les interventions et les intervalles de suivi. Bien que les bouchons lacrymaux aient procuré une amélioration des symptômes et que les résultats cliniques se soient également améliorés, peu d'études ont montré un avantage des bouchons lacrymaux sur l'intervention de comparaison. Les effets indésirables rapportés étaient notamment l'épiphora (débordement de larmes), la sensation de corps étranger, l'irritation des yeux et la perte spontanée d'un bouchon.

Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.