Les traitements non chirurgicaux pour les yeux souffrant d'insuffisance de convergence

L'insuffisance de convergence est un problème courant de coordination du muscle oculaire dans lequel les yeux ont une forte tendance à dévier vers l'extérieur (exophorie) lorsque la personne lit ou effectue un travail de près. Cette revue systématique visait à rechercher, évaluer et synthétiser les données issues d'essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur l'efficacité d'interventions non chirurgicales pour l'insuffisance de convergence.

Nous avons inclus six ECR menés aux États-Unis qui totalisaient 475 participants. Nous avons estimé que quatre essais présentaient un faible risque de biais. Les données suggèrent que:
1. Les lunettes de lecture à prisme n'étaient pas plus efficaces que les lunettes de lecture placebo pour l'amélioration des signes cliniques ou des symptômes chez l'enfant ;
2. La thérapie visuelle / orthoptie ambulatoire est plus efficace que les exercices de convergence réalisés à la maison ou que la thérapie visuelle / orthoptie sur ordinateur effectuée à domicile pour l'amélioration des signes cliniques et des symptômes chez l'enfant ; et
3. L'efficacité de différentes interventions non chirurgicales dans la population adulte est moins systématique.

Conclusions des auteurs : 

Les recherches actuelles suggèrent que la thérapie visuelle / orthoptie ambulatoire est plus efficace chez l'enfant que les exercices de convergence à domicile ou que la thérapie visuelle / orthoptie sur ordinateur effectuée à domicile. Dans la population adulte, les les données probantes de l'efficacité de diverses interventions non chirurgicales sont plus variables.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

L'insuffisance de convergence est un problème courant de coordination du muscle oculaire dans lequel les yeux ont une forte tendance à dévier vers l'extérieur (exophorie) lorsque la personne lit ou effectue un travail de près. Les symptômes peuvent consister en fatigue oculaire, maux de tête, vision double, déplacement du texte sur ​​la page, perte fréquente de l'emplacement en lecture, incapacité à se concentrer et courte durée d'attention.

Objectifs : 

Évaluer et synthétiser systématiquement les données issues d'essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur l'efficacité d'interventions non chirurgicales pour l'insuffisance de convergence.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué une recherche le 7 octobre 2010 dans The Cochrane Library, MEDLINE, EMBASE, Science Citation Index, le métaregistre des essais contrôlés (mECR) (www.controlled-trials.com) et ClinicalTrials.gov (www.clinicaltrials.gov ). Nous avons passé au crible manuellement des références bibliographiques et des journaux d'optométrie.

Critères de sélection : 

Nous avons inclus des ECR ayant examiné une forme quelconque d'intervention non-chirurgicale par rapport à un placebo, l'absence de traitement ou un traitement fictif.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs ont indépendamment évalué l'éligibilité et le risque de biais, et ont extrait les données. Nous avons effectué des méta-analyses lorsque cela était approprié.

Résultats principaux : 

Nous avons inclus six essais (trois chez l'enfant, trois chez l'adulte) totalisant 475 participants. Nous avons attribué à quatre essais un risque de biais faible.

Les résultats d'un essai (classé à faible risque de biais) laissent penser que les lunettes de lecture à prisme n'avaient pas été plus efficaces que les lunettes de lecture placebo dans l'amélioration des signes cliniques ou des symptômes chez l'enfant.

Les résultats d'un essai (classé à risque de biais élevé) suggèrent que les lunettes à prisme utilisant un design à lentille d'addition progressive avaient été plus efficaces que la seule lentille d'addition progressive pour réduire les symptômes chez l'adulte. Après trois semaines de traitement, la différence moyenne de score CISS avait été de -10,24 points (intervalle de confiance (IC) à 95 % -15,45 à -5,03).

Les données de deux essais (classés à faible risque de biais) laissent penser que la thérapie visuelle / orthoptie ambulatoire (ou réalisée au cabinet comme cela se fait aux États-Unis) avait été plus efficace chez l'enfant que les exercices de convergence effectués à domicile. Après 12 semaines de traitement, l'évolution moyenne du point de convergence proche, de la vergence fusionnelle positive et du score CISS avaient été respectivement de 3,99 cm (IC à 95% 2,11 à 5,86), 13,13 dioptries (IC à 95% 9,91 à 16,35) et 9,86 points (IC à 95% 6,70 à 13,02).

Au sein d'une population de jeunes adultes, les données provenant d'un essai (classé à faible risque de biais) font penser que la thérapie visuelle / orthoptie ambulatoire avait été plus efficace que les exercices de convergence réalisés à domicile pour l'amélioration de la vergence fusionnelle positive de près (7,7 dioptries, IC à 95% 0,82 à 14,58), mais pas pour les autres critères de résultat.

Les résultats d'un essai (classé à faible risque de biais) ayant comparé quatre interventions, laissent également penser que la thérapie visuelle / orthoptie ambulatoire avait été plus efficace chez l'enfant que la thérapie visuelle / orthoptie sur ordinateur effectuée à domicile. Après 12 semaines de traitement, l'évolution moyenne du point de convergence proche, de la vergence fusionnelle positive et du score CISS avait été respectivement de 2,90 cm (IC à 95% 0,96 à 4,84), 7,70 dioptries (IC à 95% 3,94 à 11,46) et 8,80 points (IC à 95% 5,26 à 12,34). Les résultats avaient été moins systématiques pour d'autres couples de comparaison.

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.