Les bénéfices des médicaments antihypertenseurs pour l'hypertension légère ne sont pas clairs.

Les individus présentant des pressions artérielles légèrement élevées, mais n'ayant présenté aucun événement cardiovasculaire précédent, constituent la majorité des personnes concernées par et bénéficiant d'un traitement antihypertenseur. La décision de traiter cette population entraîne d'importantes conséquences à la fois pour les patients (par exemple les effets indésirables d'un médicament, la durée du traitement médicamenteux, le coût du traitement, etc.) et pour tous les tiers payeurs (par exemple le coût élevé des médicaments, les services donnés par les médecins, les analyses biologiques, etc.). Dans la présente revue, les preuves disponibles comparant les résultats sur la santé entre les individus traités et non¬traités sont résumées. Les données disponibles issues du nombre limité d'essais disponibles et de participants n'ont mis en évidence aucune différence entre les individus traités et non¬traités en termes de crise cardiaque, d'AVC et de décès. Environ 9¬% des patients traités par les médicaments ont interrompu le traitement en raison d'effets indésirables. C'est pourquoi les effets bénéfiques et nocifs du traitement antihypertenseur chez cette population doivent être étudiés dans d'autres recherches.

Conclusions des auteurs : 

Les médicaments antihypertenseurs utilisés dans le traitement de l'adulte (prévention primaire) présentant une hypertension légère (une pression artérielle systolique de 140-159 mmHg et/ou une pression artérielle diastolique de 90-99¬mmHg) n'ont finalement pas réduit la mortalité ou la morbidité dans les ECR. Le traitement a conduit 9¬% des patients à interrompre le traitement en raison d'effets indésirables. D'autres ECR seront nécessaires chez cette population prévalente afin de déterminer si les effets bénéfiques du traitement sont supérieurs aux effets nocifs.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Les personnes n'ayant présenté précédemment aucun événement cardiovasculaire ou maladie cardiovasculaire représentent une population pour la prévention primaire. Les effets bénéfiques et nocifs du traitement de l'hypertension légère en prévention primaire chez les patients ne sont pas connus à l'heure actuelle. La présente revue examine les données des essais contrôlés randomisés (ECR) existants.

Objectifs : 

Objectif principal¬: Quantifier les effets d'un traitement antihypertenseur sur la mortalité et la morbidité chez l'adulte présentant une hypertension légère (une pression artérielle (PA) systolique de 140-159 mmHg et/ou une pression artérielle diastolique de 90-99 mmHg) et ne présentant pas de maladie cardiovasculaire.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) 2013, numéro 9, MEDLINE (de 1946 à octobre 2013), EMBASE (de 1974 à octobre 2013), ClinicalTrials.gov (jusqu'à octobre 2013) et les listes bibliographiques des articles. Nous avons consulté les bases des revues systématiques Cochrane et la base de données DARE (Database of Abstracts of Reviews of Effectiveness) pour trouver des revues et des méta-analyses d'essais antérieurs portant sur des traitements antihypertenseurs comparés à un placebo ou à l'absence de traitement jusqu'à la fin de l'année 2011.

Critères de sélection : 

Les ECR d'une durée d'au moins 1 an.

Recueil et analyse des données : 

Les critères de jugement évalués étaient la mortalité, l'AVC, les maladies cardiaques coronariennes (MCC), le nombre total d'événements cardiovasculaires (ECV), et les arrêts prématurés dus aux effets indésirables.

Résultats principaux : 

Parmi les 11¬ECR identifiés, 4 ont été inclus dans la présente revue, totalisant 8¬912¬participants. Le traitement pendant 4 à 5¬ans par des médicaments antihypertenseurs comparativement à un placebo n'a pas réduit la mortalité totale (RR 0,85¬; IC à 95¬% 0,63¬; 1,15). Chez 7¬080¬participants, le traitement par des médicaments antihypertenseurs comparativement à un placebo n'a pas réduit les maladies cardiaques coronariennes (RR 1,12, IC à 95¬% 0,80, 1,57), l'AVC (RR 0,51, IC à 95¬% 0,24, 1,08), ou le nombre total d'événements cardiovasculaires (RR 0,97, IC à 95¬% 0,72, 1,32). Les arrêts prématurés en raison d'effets indésirables ont été plus nombreux par traitement médicamenteux (RR 4,80, IC à 95¬% 4,14, 5,57), avec une réduction absolue du risque (RAR) de 9¬%.

Notes de traduction : 
Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.