Les interventions de sevrage tabagique disponibles sur téléphone portable sont-elles efficaces ?

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

D'autres preuves sont requises pour déterminer si les programmes disponibles sur téléphone portable sont efficaces pour le sevrage tabagique. Cette revue a découvert que les programmes de messagerie SMS disponibles sur téléphone portable sont efficaces à court terme (six semaines) et qu'un programme combinant l'utilisation d'Internet à celle d'un téléphone portable était efficace pendant une période de 12 mois au maximum.

Conclusions des auteurs : 

Les preuves actuelles montrent l'absence d'effets des interventions de sevrage tabagique basées sur la téléphonie mobile concernant les résultats à long terme. Malgré des résultats positifs à court terme, des études plus rigoureuses concernant les effets à long terme des interventions de sevrage tabagique basées sur la téléphonie mobile devront être réalisées.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Les interventions de sevrage tabagique novatrices et efficaces doivent attirer les personnes n'ayant pas recours à des services de sevrage classiques. Les téléphones portables sont couramment utilisés et font désormais partie intégrante de la vie quotidienne de nombreuses personnes, plus particulièrement chez les jeunes adultes. Les téléphones portables sont un support potentiel pour la mise en œuvre de programmes sanitaires, comme le sevrage tabagique.

Objectifs : 

Déterminer l'efficacité des interventions de sevrage tabagique basées sur la téléphonie mobile.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans MEDLINE, EMBASE, Cinahl, PsycINFO, The Cochrane Library, le National Research Register et le registre ClinicalTrials, sans aucune restriction de langue ou de date de publication.

Critères de sélection : 

Nous avons inclus des essais randomisés ou quasi-randomisés. Les participants étaient des fumeurs de tout âge qui souhaitaient arrêter de fumer. Les études sélectionnées examinaient tout type d'intervention basée sur la téléphonie mobile, notamment toute intervention destinée aux utilisateurs de téléphones portables, basée sur sa disponibilité sur téléphone portable et ayant recours à toute fonction ou application pouvant être utilisée ou envoyée via un téléphone portable.

Recueil et analyse des données : 

Les informations concernant les critères de qualité spécifiés et les détails méthodologiques étaient extraites à l'aide d'un formulaire standardisé. Les participants sortis des essais ou perdus de vue étaient considérés en tant que fumeurs. La méta-analyse des études incluses a été réalisée en utilisant la méthode à effets fixes de calcul des risques relatifs de Mantel-Haenszel à condition qu'il n'y ait aucune preuve montrant une hétérogénéité statistique importante comme évaluée par la statistique I2. En cas d'impossibilité de réaliser une méta-analyse, un récapitulatif et des statistiques descriptives sont présentés.

Résultats principaux : 

Quatre études ont été exclues car il s'agissait d'études de faisabilité non randomisées de petite taille et deux autres études ont été exclues car la période de suivi était inférieure à six mois. Quatre essais (signalés dans cinq articles) sont inclus : un programme d'envoi de SMS en Nouvelle-Zélande, un programme d'envoi de SMS au Royaume-Uni et un programme qui combine l'utilisation d'Internet et du téléphone portable impliquant deux groupes différents en Norvège. Les différents types d'interventions sont analysés séparément. Lorsqu'ils sont combinés dans une méta-analyse, les essais concernant les programmes d'envoi de SMS montraient une augmentation significative à court terme des sevrages signalés (RR 2,18, IC à 95 % 1,80 à 2,65). Toutefois, il y avait une hétérogénéité considérable des résultats à long terme avec l'essai de plus grande taille présentant des problèmes de classification des résultats ; ces données n'étaient donc pas combinées. Lors de la combinaison des données issues de programmes utilisant Internet et les téléphones portables, nous avons trouvé des augmentations statistiquement significatives des sevrages à court et long terme signalés (RR 2,03, IC à 95 % 1,40 à 2,94).

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière des organismes suivants pour la France et le Canada.

Pour la France :

  • Ministère des affaires sociales et de la santé

Pour le Canada :

  • Instituts de Recherche en Santé du Canada
  • Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec
  • Fonds de recherche du Québec-Santé
  • Institut National d'Excellence en Santé et en Services Sociaux