Programmes informatiques pour la promotion de la santé sexuelle

La promotion de la santé sexuelle est l'un des grands défis de la santé publique. Une technologie telle qu'Internet offre un énorme potentiel en matière de promotion de la santé, mais on ignore si ces interventions sont efficaces. Une intervention informatique interactive consiste à fournir des informations et offrir un retour d'information personnalisé. Nous avons consulté les bases de données afin d'identifier des essais contrôlés randomisés (ECR) examinant des interventions informatiques/en ligne visant à améliorer la santé sexuelle. Nous avons inclus les essais portant sur des interventions informatiques chez des sujets de tout âge, sexe, orientation sexuelle, origine ethnique ou nationalité. La revue incluait 15 ECR portant sur 3 917 participants. Les résultats indiquaient que les interventions informatiques avaient un effet modéré pour améliorer les connaissances des participants en matière de santé sexuelle, par rapport à des interventions minimales consistant à informer des pratiques habituelles ou à distribuer des brochures. Nous avons également identifié un petit effet sur l'efficacité personnelle (la confiance d'une personne en ses capacités à prendre des mesures spécifiques) en matière de pratiques sexuelles plus sûres, un petit effet sur l'intention d'adopter des pratiques sexuelles plus sûres, et un effet sur le comportement sexuel (tel que l'utilisation du préservatif lors des rapports sexuels). Nous avons observé que les interventions informatiques semblaient plus efficaces que les interventions en face à face pour améliorer les connaissances en matière de santé sexuelle, mais les données étaient insuffisantes pour analyser d'autres critères de jugement. Aucune étude ne mesurait les effets délétères potentiels (outre la documentation de toute détérioration des résultats). Les interventions informatiques interactives pour la promotion de la santé sexuelle peuvent être mises en œuvre dans différents environnements. Ce sont des outils efficaces pour améliorer les connaissances en matière de santé sexuelle, qui permettent également d'améliorer l'efficacité personnelle, l'intention et le comportement sexuel, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires afin de déterminer si les interventions informatiques sont susceptibles de modifier des résultats tels que les infections sexuellement transmissibles et les grossesses, comprendre comment ces interventions fonctionnent et évaluer leur rapport coût-efficacité.

Conclusions des auteurs : 

Les III sont des outils efficaces pour améliorer les connaissances en matière de santé sexuelle, et ont des effets positifs sur l'efficacité personnelle, l'intention et le comportement sexuel. Des recherches supplémentaires sont nécessaires afin de déterminer si les III peuvent avoir un impact sur des critères de jugement biologiques, comprendre comment les interventions fonctionnent et évaluer leur rapport coût-efficacité.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La promotion de la santé sexuelle est l'un des grands défis de la santé publique ; une technologie telle qu'Internet offre un énorme potentiel en matière de promotion de la santé.

Objectifs : 

Déterminer les effets des interventions informatiques interactives (III) dans la promotion de la santé sexuelle en examinant des critères de jugement cognitifs, comportementaux, biologiques et économiques.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons consulté plus de trente bases de données afin d'identifier des essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur les III et la santé sexuelle, y compris CENTRAL, DARE, MEDLINE, EMBASE, CINAHL, British Nursing Index et PsycINFO. Nous avons également examiné les références bibliographiques des études publiées et contacté les auteurs. Toutes les bases de données ont été consultées depuis leur date de création jusqu'en novembre 2007, sans restriction de langue.

Critères de sélection : 

Les ECR examinant des interventions informatiques interactives pour la promotion de la santé sexuelle chez des participants de tout âge, sexe, orientation sexuelle, origine ethnique ou nationalité. L'interactivité a été définie comme une contribution des usagers à la production de matériel personnalisé et un retour d'information adapté à chaque participant.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de revue ont examiné les résumés, appliqué les critères d'éligibilité et de qualité et extrait les données. Les résultats des ECR ont été combinés à l'aide d'un modèle à effets aléatoires en utilisant les différences moyennes standardisées (DMS) pour les résultats continus, et les rapports des cotes pour les résultats binaires. L'hétérogénéité a été évaluée à l'aide des statistiques I2. Des méta-analyses ont été effectuées séparément par type de comparateur utilisé : 1) intervention minimale (pratiques habituelles ou brochure), 2) intervention en face à face ou 3) autre type d'III ; et par type de critère de jugement (cognitif, comportemental ou biologique).

Résultats principaux : 

Nous avons identifié 15 ECR examinant une III dans différents environnements et chez différentes populations (3 917 participants). Lors de la comparaison entre les III et les interventions minimales (pratiques habituelles), les méta-analyses révélaient les effets statistiquement significatifs suivants : effet modéré sur les connaissances en matière de santé sexuelle (DMS de 0,72, IC à 95 %, entre 0,27 et 1,18) ; petit effet sur l'efficacité personnelle en matière de pratiques sexuelles plus sûres (DMS de 0,17, IC à 95 %, entre 0,05 et 0,29) ; petit effet sur l'intention d'adopter des pratiques sexuelles plus sûres (DMS de 0,16, IC à 95 %, entre 0,02 et 0,30) ; ainsi qu'un effet sur le comportement sexuel (rapport des cotes de 1,75, IC à 95 %, entre 1,18 et 2,59). Les données étaient insuffisantes pour effectuer une méta-analyse des critères de jugement biologiques et une analyse du rapport coût-efficacité.

Pour la comparaison entre les III et les interventions de santé sexuelle en face à face, une méta-analyse n'a pu être effectuée que pour les connaissances en matière de santé sexuelle, qui révélait que les III étaient plus efficaces (DMS de 0,36, IC à 95 %, entre 0,13 et 0,58). Deux autres essais ne rapportaient aucune différence entre l'III et l'intervention en face à face en termes de connaissances, mais les données n'ont pas pu être combinées. Les données étaient insuffisantes pour analyser d'autres types de critères de jugement.

Aucune étude ne mesurait les effets délétères potentiels (outre la documentation de toute détérioration des résultats mesurés).

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.