L'éducation prénatale à l'allaitement pour augmenter la durée de l'allaitement maternel

Quel est le problème?

L'allaitement maternel (AM) peut améliorer la santé de l'enfant, de la mère et la relation mère-enfant. Les nourrissons ayant été allaités ont des taux plus faibles de problèmes respiratoires et gastriques, moins d'infections des organes de l'oreille et une meilleure élocution, vue et qualité globale du développement des compétences physiques et mentales. L'Organisation Mondiale de la Santé recommande que les nouveau-nés soient exclusivement allaités de la naissance à l'âge de six mois et ensuite allaités en plus d'une alimentation adaptée à leur âge pendant deux ans et au-delà. De nombreuses femmes ne sont pas en mesure de suivre ces recommandations, et il est ainsi pertinent de savoir comment aider les femmes à allaiter.

En quoi est-ce important ?

L'éducation prénatale à l'allaitement correspond à l'enseignement de l'allaitement maternel offert durant la grossesse aux futures mères. L'une des raisons pour lesquelles les femmes n'allaitent pas est un manque d'éducation et de connaissances sur comment allaiter. Nous pensons que l'amélioration des connaissances des femmes enceintes sur l'allaitement pourrait les aider à allaiter plus longtemps, mais nous ne savons pas quels types d'éducation sont les plus utiles pour cette population.

Les preuves observées :

Nous avons inclus 24 études portant sur 10 056 femmes dans la revue, et 20 études portant sur 9789 femmes ont fourni des données pour les analyses. La plupart des études ont été réalisées dans des pays à revenus élevés, notamment aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni et en Australie. Le soutien par les pairs, les consultations quant à l'allaitement et l'enseignement formel de l'allaitement pendant la grossesse ne semblent pas améliorer le recours à l'allaitement ou sa durée. Cependant, certains des essais à plus grande échelle dans différents contextes (un au Nigeria et un à Singapour) présentaient quelques preuves suggérant que l'éducation peut aider.

Qu'est-ce que cela signifie ?

Nous ne savons pas encore si l'éducation prénatale à l'allaitement peut aider les femmes ; à l'heure actuelle, il n'existe pas suffisamment de preuves issues d'essais contrôlés randomisés permettant de suggérer que les mesures visant à éduquer les femmes enceintes se traduisent par un allaitement plus long et plus fréquent. Il y a presque autant de femmes ayant reçu des soins standard qui allaitent, comparé aux femmes qui ont reçu une éducation supplémentaire sur l'allaitement. Nous avons confiance dans les résultats des études mesurant le recours des femmes à l'allaitement au bout de trois et de six mois ; l'éducation ne semble pas affecter ces décisions. Nous avons quelques doutes sur l'impact de l'éducation sur l'allaitement exclusif à trois et six mois ; l'éducation ne semble pas aider les femmes, mais de futures études pourraient modifier cette conclusion. De futures études sont susceptibles de modifier nos connaissances sur l'impact de l'éducation à l'allaitement pendant la grossesse sur l'allaitement à trois mois. La plupart des études dans cette revue ont été réalisées dans des pays à revenus élevés, de sorte que nous ne sommes pas sûrs que nos conclusions soient pertinentes dans d'autres contextes.

Conclusions des auteurs : 

Il n'y avait pas de preuves concluantes soutenant une quelconque éducation prénatale à l'allaitement pour améliorer le démarrage de l'allaitement, la proportion de femmes allaitant ou allaitant exclusivement au bout de trois à six mois ou la durée de l'allaitement. Il existe un besoin urgent de mener des études contrôlées randomisées de haute qualité pour évaluer l'efficacité et les effets indésirables de l'éducation prénatale à l'allaitement, en particulier dans les pays à revenus faibles et intermédiaires. Les preuves contenues dans cette revue sont principalement pertinentes pour les contextes à revenus élevés.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Il est bien établi que le lait maternel est la meilleure source de nourriture pour les nourrissons. L'impact de l'éducation prénatale à l'allaitement sur la durée de l'allaitement n'a pas été évalué.

Objectifs : 

Évaluer l'efficacité de l'éducation prénatale à l'allaitement maternel (AM) pour augmenter le démarrage et la durée de celui-ci.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur la grossesse et les accouchements le 1 mars 2016, CENTRAL (The Cochrane Library, 2016, numéro 3), MEDLINE (de 1966 au 1 mars 2016) et Scopus (de janvier 1985 au 1 mars 2016). Nous avons contacté des experts et consulté les références bibliographiques des articles trouvés.

Critères de sélection : 

Tous les essais contrôlés randomisés (ECR) identifiés, publiés, non publiés et en cours, évaluant l'effet de l'éducation prénatale formelle à l'allaitement ou comparant deux méthodes différentes d'éducation prénatale formelle à l'allaitement, sur la durée de l'allaitement. Nous avons inclus des ECR qui comprenaient uniquement des interventions prénatales et exclu ceux qui combinaient des éléments d'éducation prénatale, intrapartum ou postpartum. Les essais randomisés en grappes ont été inclus dans cette revue. Les essais quasi-randomisés n'étaient pas éligibles pour l'inclusion.

Recueil et analyse des données : 

Nous avons évalué toutes les études identifiées au moyen de la stratégie de recherche. Deux auteurs de la revue ont extrait les données de chaque étude incluse à l'aide du formulaire agréé et évalué le risque de biais. Nous avons résolu les divergences par la discussion. Nous avons évalué la qualité des preuves en utilisant l'approche GRADE.

Résultats principaux : 

Cette revue mise à jour inclut 24 études (10 056 femmes). Vingt études (9789 femmes) ont fourni des données pour les analyses. La plupart des études ont été réalisées dans des pays à revenus élevés, tels que les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada et l'Australie. Dans les cinq premières comparaisons, nous présentons les essais inclus selon le type d'intervention sans combiner les données. Pour le « Résumé des résultats », nous avons combiné les données pour obtenir un effet global.

Cinq des études incluses étaient des essais randomisés en grappes : tous ceux-ci ont ajusté des données et rapporté des ajustements sous forme de rapports des cotes (RC). Nous avons analysé les données à l'aide de la méthode de variance inverse générique et présenté les résultats sous forme de rapports de cotes, car nous ne sommes pas parvenus à trouver un risque relatif ajusté à partir des essais en grappes publiés. Nous reconnaissons que l'utilisation de rapport de cotes empêche la combinaison de ces essais en grappes dans nos principales analyses.

Une technique d'éducation à l'allaitement associée aux soins standard

Il n'y avait aucune différence quant à la durée de l'allaitement en termes de jours ou de semaines entre les groupes. Il n'y avait pas de preuves indiquant que les interventions amélioraient la proportion de femmes allaitant de manière exclusive ou non à trois ou à six mois. Des essais uniques de différentes interventions n'ont pas réussi à démontrer que l'éducation peut améliorer le démarrage de l'allaitement maternel, à l'exception d'un essai de petite taille à risque élevé de biais d'attrition. De nombreux résultats des essais étaient marginalement favorables à l'intervention, mais avaient de larges intervalles de confiance traversant la ligne d'absence d'effet. Les complications de l'allaitement maternel, telles que la mammite et d'autres problèmes étaient similaires dans les bras de traitement dans les essais uniques rendant compte de ces critères de jugement.

Plusieurs méthodes d'éducation à l'allaitement par rapport aux soins standard

Pour tous les essais inclus dans cette comparaison nous avons présenté les rapports de cotes des grappes ajustés, comme indiqué dans les essais publiés. Une étude à trois bras a montré qu'une brochure sur l'allaitement + une vidéo + une consultation pour l'allaitement par rapport aux soins standard mènent à une augmentation de la proportion de femmes allaitant exclusivement à trois mois (RC 2,60, IC à 95 % 1,25 à 5,40 ; nombre de femmes = 159) et légèrement à six mois (RC 2,40, IC à 95 % 1,00 à 5,76 ; nombre de femmes = 175). Dans le même essai, un bras d'intervention sans consultation d'un spécialiste de la lactation mais avec l'offre d'une brochure sur l'allaitement et d'une vidéo n'avait pas le même effet sur la proportion de femmes allaitant exclusivement à trois mois (RC 1,80, IC à 95 % 0,80 à 4,05 ; nombre de femmes = 159) ou à six mois (RC 0,90, IC à 95 % 0,30 à 2,70 ; nombre de femmes = 184). Une étude comparait les séances mensuelles d'allaitement et l'offre de messages téléphoniques hebdomadaires par rapport à des soins standard et a signalé des améliorations dans la proportion de femmes allaitant exclusivement à la fois à trois et six mois (trois mois RC 1,80, IC à 95 % 1,10 à 2,95 ; nombre de femmes = 390 ; six mois RC 2,40, IC à 95 % 1,40 à 4,11 ; nombre de femmes = 390). Une étude a trouvé que les séances mensuelles d'allaitement associées à des messages téléphoniques hebdomadaires amélioraient le démarrage de l'allaitement par rapport aux soins standard (RC 2,61, IC à 95 % 1,61 à 4,24 ; nombre de femmes = 380).

Les séances d'éducation à l'allaitement par rapport à des soins standard, analyses combinées pour le « Résumé des résultats » (SoF)

Cette comparaison n'a pas inclus les essais randomisés en grappes ne rapportant pas de rapports de cotes ajustés. Nous n'avons pas déclassé les preuves des essais lorsqu'il n'y avait pas de mise en aveugle ; aucun essai n'avait de mise en aveugle adéquate des participants et du personnel. Le tableau SoF présente les risques relatifs pour tous les critères de jugement analysés. Par rapport à la proportion de femmes allaitant exclusivement, il n'existe aucune preuve que l'éducation prénatale améliore l'allaitement à trois mois (RR 1,06, IC à 95 % 0,90 à 1,25 ; nombre de femmes = 822 ; nombre d'études = 3 ; preuves de qualité modérée) ou à six mois (RR 1,07, IC à 95 % 0,87 à 1,30 ; nombre de femmes = 2161 ; nombre d'études = 4 ; preuves de qualité modérée). Pour la proportion de femmes allaitant en général, il n'y avait aucune différence entre les groupes quant à l'allaitement à trois (RR moyen 0,98, IC à 95 % 0,82 à 1,18 ; nombre de femmes = 654 ; nombre d'études = 2 ; I² = 60 % ; preuves de faible qualité) ou à six mois (RR moyen 1,05, IC à 95 % 0,90 à 1,23 ; nombre de femmes = 1636 ; nombre d'études = 4 ; I² = 61 % ; preuves de qualité élevée). Il n'y avait aucune preuve soutenant que l'éducation prénatale à l'allaitement pourrait améliorer le démarrage de l'allaitement (RR moyen 1,01, IC à 95% 0,94 à 1,09 ; nombre de femmes = 3505 ; nombre d'études = 8 ; I² = 69 % ; preuves de qualité élevée). Lorsque nous avons rabaissé des preuves, cela était dû à des échantillons de petite taille ou de larges intervalles de confiance traversant la ligne d'absence d'effet, parfois les deux.

Il n'y avait pas suffisamment de données pour l'analyse en sous-groupes selon la profession ou l'éducation de la mère.

Notes de traduction : 

Traduction réalisée par Martin Vuillème et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.