Divulgation des données de performance du chirurgien aux patients envisageant une chirurgie non urgente

Objectif de la revue

Nous avons examiné les éléments de preuve quant à l'effet de la divulgation des données de performance du chirurgien aux patients envisageant une chirurgie élective. Une intervention chirurgicale élective est une opération sans caractère d'urgence ; bien que recommandée, elle peut être planifiée à l'avance, sans affecter la santé du patient ou le résultat attendu de la procédure (Dox 2004, p. 452).

Contexte

Le fait de mesurer la performance des chirurgiens est généralement considéré comme une bonne pratique qui se traduira par de meilleurs résultats chirurgicaux. Cependant, la divulgation d'informations sur la performance de chirurgiens individuels est une pratique plus controversée et on ne connait pas l'effet que pourrait avoir la fourniture de ces informations aux usagers. Nous voulions savoir s'il existait des preuves sur l'effet de la divulgation de données de performance du chirurgien aux personnes envisageant une chirurgie élective, comparativement aux personnes qui prennent de telles décisions sans cette information.

Principaux résultats

Des études existent sur les façons de recueillir et de consigner des données sur la performance des chirurgiens, mais nous n'avons trouvé aucune étude publiée avant mars 2014 qui aurait examiné l'effet de cette information sur les usagers.

Ce manque de données reflète potentiellement les difficultés pratiques et les questions éthiques inhérentes aux recherches sur ce sujet. Par exemple, des chirurgiens pourraient ne pas souhaiter participer à de telles études. Des problèmes juridiques ou éthiques pourraient aussi se poser si seuls certains patients recevaient des informations sur la performance de chirurgiens. Cependant, il serait utile d'avoir plus d'informations pour éclairer le débat sur ce sujet. Des études qualitatives sont nécessaires pour explorer les attitudes des usagers et des professionnels vis-à-vis de la divulgation de ce type d'information, et leurs croyances sur les effets potentiels.

Conclusions des auteurs : 

Nous n'avons identifié aucune étude examinant l'impact de la divulgation des données de performance d'un chirurgien aux patients envisageant une chirurgie non urgente. Ce résultat constitue une découverte importante en soi. Bien que le concept de divulgation publique des performances d'un chirurgien ne soit pas nouveau, l'efficacité de la divulgation de ces données à des patients individuels n'a fait l'objet d'aucune évaluation empirique. Nous recommandons une revue des études qualitatives ou de nouvelles recherches qualitatives afin d'identifier les interventions actuellement utilisées et étudier l'attitude des usagers et des professionnels vis-à-vis de ces interventions.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Dans un modèle de santé axé sur l'usager, les personnes subissant une chirurgie élective devraient être informées des performances passées de leur chirurgien avant de prendre deux décisions importantes : 1. consentir à l'opération proposée, et 2. choisir un médecin particulier pour l'opération. Ces informations pourraient probablement permettre d'impliquer davantage les patients dans leurs soins. Bien que les données de performance des chirurgiens soient disponibles dans certains établissements, la divulgation de ces données aux patients reste controversée, de même que la question de savoir si les usagers devraient, ou souhaiteraient, disposer de ces informations.

Objectifs : 

Évaluer les effets de la divulgation des données de performance du chirurgien aux patients envisageant une chirurgie non urgente sur les critères de jugement relatifs au patient et à l'utilisation des services.

Stratégie de recherche documentaire : 

Pour la revue initiale, nous avons effectué des recherches dans les bases suivantes : registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, Bibliothèque Cochrane 2009, numéro 4) ; MEDLINE (Ovid) (de 1950 au 28 septembre 2009) ; EMBASE (Ovid) (de 1988 au 28 septembre 2009) ; PsycINFO (Ovid) (de 1806 au 28 septembre 2009) ; CINAHL (EBSCO) (de 1982 au 20 octobre 2009) ; Current Contents (Ovid) (de 1992 au 23 novembre 2009) ; ProQuest Dissertations and Theses (de 1861 au 20 octobre 2009).

Pour cette mise à jour, nous avons consulté : CENTRAL (de 2009 au 3 mars 2014) ; MEDLINE (Ovid) (de 2009 au 3 mars 2014) ; EMBASE (Ovid) (de 2009 au 3 mars 2014) ; PsycINFO (Ovid) (de 2009 au 9 mars 2014) ; CINAHL (EBSCO) (de 2009 au 9 mars 2014) ; Current Contents (Web of Science) (de novembre 2009 au 21 mars 2014) ; ProQuest Dissertations and Theses (de 2009 au 21 mars 2014). Aucune restriction de langue n'a été appliquée lors de ces recherches.

Critères de sélection : 

Essais contrôlés randomisés (ECR), randomisés en cluster et quasi randomisés, et les études contrôlées avant-après (ECAA) examinant la divulgation des données de performance d'un chirurgien en particulier aux personnes envisageant une chirurgie non urgente. Les ECAA étaient éligibles à l'inclusion à partir de 2009.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de la revue (AH, SH) ont indépendamment évalué tous les titres, les résumés, ou les deux, des références extraites. Nous n'avons identifié aucune étude pouvant être incluse. Par conséquent, aucune collecte ou analyse de données n'a été possible.

Résultats principaux : 

Nous n'avons identifié aucune étude remplissant les critères d'inclusion et ne sommes donc pas en mesure d'évaluer les effets de la divulgation des données de performance d'un chirurgien aux patients envisageant une chirurgie non urgente.

Notes de traduction : 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.