Probiotiques pour le traitement de la vaginose bactérienne

La vaginose bactérienne (VB) est l'une des causes les plus courantes de gêne génitale chez les femmes en âge de procréer. Cette affection se produit lorsqu'il existe un déséquilibre au niveau de la population de microorganismes vaginaux normaux avec un manque de lactobacilles dominants et un surdéveloppement d'autres types de bactéries. Les antibiotiques recommandés pour le traitement de cette maladie par sont souvent associés à des échecs et à des taux élevés de récurrence. Ces éléments ont conduit à tester le concept d’un traitement visant à remplacer des lactobacilles manquants par des souches de probiotiques. Cette revue étudiait les preuves sur l'utilisation de préparations probiotiques, seules ou en association à des antibiotiques, pour le traitement de la VB. Les recherches actuelles ne fournissent pas de preuves concluantes du fait que les probiotiques seraient supérieurs ou amélioreraient l'efficacité des antibiotiques dans le traitement de la VB. De plus, les preuves sont insuffisantes pour recommander l'utilisation de probiotiques avant, pendant ou après un traitement antibiotique, en vue de garantir l'efficacité du traitement ou de limiter la récurrence. Des essais contrôlés randomisés plus larges, bien planifiés avec des méthodologies standardisées sont nécessaires pour confirmer les bénéfices des probiotiques dans le traitement de la VB.

Conclusions des auteurs : 

Les résultats ne fournissent pas suffisamment de preuves pour ou contre la recommandation de probiotiques pour le traitement de la VB. Le régime de métronidazole/probiotiques et la préparation à base de probiotiques/estriol semblent être prometteurs, mais des essais contrôlés randomisés bien planifiés avec des méthodologies standardisées et un nombre plus important de patients sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Le fait que les lactobacilles soient prédominants dans la flore microbienne vaginale saine et qu'ils soient décimés en cas de vaginose bactérienne (VB) a donné lieu au concept d'instillation orale ou vaginale de souches de lactobacilles probiotiques pour la prise en charge de cette maladie.

Objectifs : 

Déterminer l'efficacité de probiotiques dans le traitement de la VB.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons consulté des bases de données, sans tenir compte de l'état de publication ou de la langue. Ces bases de données étaient les suivantes : registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), les registres spécialisés des groupes de revue Cochrane sur le VIH/SIDA et les MST, le registre Cochrane du champ de la médecine complémentaire d'essais cliniques, MEDLINE (de 1966 à 2008), EMBASE (de 1980 à 2007), ISI science citation index (de 1955 à 2007), CINAHL (Cumulative Index to Nursing & Allied Health Literature) (de 1982 à 2007).

Nous avons effectué une recherche manuelle dans des journaux spécialisés, des actes de conférences et la liste de publications sur le site Web de l'association scientifique internationale des probiotiques et des prébiotiques (http://www.isapp.net/default.asp).

Pour identifier des études non publiées ou des essais en cours, nous avons pris contact avec les auteurs de publications pertinentes, des entreprises pharmaceutiques et des associations scientifiques liées aux probiotiques. Nous avons consulté des bases de données électroniques d'essais cliniques en cours.

Critères de sélection : 

Essais contrôlés randomisés utilisant des probiotiques pour le traitement de femmes de tout âge atteintes de vaginose bactérienne avérée, indépendamment de la méthode de diagnostic utilisée. La préparation probiotique pouvait être une seule souche ou un « cocktail » de souches, quels que soient le type/dosage/voie d'administration de la préparation. Les études comparant des probiotiques à un placébo, des probiotiques utilisés en association à des antibiotiques traditionnels à un placébo ou des probiotiques seuls à des antibiotiques traditionnels étaient éligibles.

Recueil et analyse des données : 

Nous avons examiné les titres et les résumés et obtenu les rapports intégraux des essais pertinents ; nous avons ensuite évalué leur éligibilité. Un formulaire d'extraction des données a été utilisé pour extraire les données des quatre études incluses. Pour les résultats dichotomiques, les rapports des cotes (RC) et des intervalles de confiance (IC) de 95% ont été calculés pour chaque étude à l'aide du logiciel RevMan (versions 4.2 et 5). Nous n'avons pas effectué de méta-analyse en raison des différences significatives entre les préparations probiotiques et entre les méthodologies des essais.

Résultats principaux : 

Les analyses suggèrent que le critère de jugement de guérison microbiologique est favorable avec le régime de métronidazole/probiotique oral (RC 0,09 (IC de 95% entre 0,03 et 0,26)) et avec la préparation à base de probiotiques/estriol (RC 0,02, (IC de 95% entre 0,00 et 0,47)). Le rapport de cotes pour le critère de résolution des symptômes rapportée par le médecin pour la préparation à base de probiotiques/estriol était de 0,04 (IC de 95% entre 0,00 et 0,56).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.