Fluvoxamine versus autres agents antidépresseurs pour le traitement de la dépression

La dépression majeure est une maladie mentale grave, caractérisée par une humeur morose persistante et non réactive et la perte de tout intérêt et plaisir, le plus souvent accompagnée d'un éventail de symptômes, y compris le changement d'appétit, les troubles du sommeil, la fatigue, la perte d'énergie, le manque de concentration, des symptômes psychomoteurs, des pensées inappropriées de culpabilité et morbides de mort. Bien que les interventions pharmacologiques et psychologiques soient toutes deux efficaces dans la dépression majeure, les antidépresseurs (AD) demeurent le pilier du traitement de la dépression modérée à sévère. La fluvoxamine, l'un des plus anciens inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS), est prescrite aux patients atteints de dépression majeure dans de nombreux pays. Cette revue examine les essais comparant de la fluvoxamine à d'autres antidépresseurs dans le traitement de la dépression majeure. Nous n'avons identifié aucune preuve solide de la supériorité ou de l'infériorité de la fluvoxamine par rapport à n'importe quel autre antidépresseur en termes d'efficacité et de tolérance dans le traitement de la phase aiguë de la dépression. Néanmoins, certaines preuves suggèrent qu'il existe différents profils d'effets secondaires, en particulier lorsque l'on compare les effets secondaires gastro-intestinaux de la fluvoxamine à ceux des antidépresseurs tricycliques (ATC). Sur la base de ces constatations, nous concluons que les cliniciens devraient se concentrer sur des considérations pratiques ou cliniquement pertinentes, notamment sur les différents profils d'effets secondaires.

Conclusions des auteurs : 

Nous n'avons identifié aucune preuve solide de la supériorité ou de l'infériorité de la fluvoxamine par rapport à n'importe quel autre antidépresseur en termes d'efficacité et de tolérance dans le traitement de la phase aiguë de la dépression. Néanmoins, différents profils d'effets secondaires étaient identifiés. Sur la base de ces constatations, nous concluons que les cliniciens devraient se concentrer sur des considérations pratiques ou cliniquement pertinentes, notamment les différents profils d'effets secondaires.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La fluvoxamine, l'un des plus anciens inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS), est prescrite aux patients atteints de dépression majeure dans de nombreux pays. Plusieurs études ont examiné l'efficacité et la tolérance de la fluvoxamine dans le traitement de la dépression majeure. Néanmoins, ces revues sont aujourd'hui dépassées.

Objectifs : 

Notre objectif est d'évaluer l'efficacité, la tolérance et le profil d'effets secondaires de la fluvoxamine dans la dépression majeure par rapport à d'autres agents antidépresseurs, y compris les tricycliques (ATC), les hétérocycliques, d'autres ISRS, des IRSN, d'autres agents plus récents et d'autres psychotropes traditionnels.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons consulté le registre des essais contrôlés de la Collaboration Cochrane sur la dépression, l'anxiété et la névrose. Nous avons effectué une recherche manuelle dans des bases de données d'essais cliniques et des registre d’essais en cours d'Amérique du Nord, d'Europe, du Japon et d'Australie afin d'identifier des essais contrôlés randomisés. Nous avons examiné les références bibliographiques des articles inclus dans cette revue, des précédentes revues systématiques et des ouvrages de référence sur les troubles affectifs afin d'identifier des rapports publiés et des références à des recherches non publiées. La dernière recherche a été effectuée le 31 août 2008.

Critères de sélection : 

Nous avons inclus tous les essais contrôlés randomisés, sans restriction de langue, comparant de la fluvoxamine à n'importe quel autre antidépresseur actif dans le traitement de la phase aiguë de la dépression majeure.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de revue indépendants ont examiné les références bibliographiques et les résumés, obtenu les articles, extrait les données et évalué le risque de biais des études incluses. Nous avons analysé les données dichotomiques à l'aide des rapports des cotes, et les données continues à l'aide de la différence moyenne standardisée (DMS). Un modèle à effets aléatoires a été utilisé pour combiner les études.

Résultats principaux : 

Au total, 54 essais contrôlés randomisés (n = 5 122) ont été inclus. Aucune preuve solide n'indique que la fluvoxamine est supérieure ou inférieure à d'autres antidépresseurs en termes de réponse, de rémission et de tolérance. Néanmoins, différents profils d'effets secondaires étaient identifiés, en particulier concernant les effets secondaires gastro-intestinaux de la fluvoxamine par rapport à ceux d'autres antidépresseurs. À titre d'exemple, la fluvoxamine était généralement associée à une incidence supérieure de vomissements/nausées (par rapport à l'imipramine, rapport des cotes de 2,23, IC entre 1,59 et 3,14 ; par rapport à la clomipramine, rapport des cotes de 2,13, IC entre 1,06 et 4,27 ; par rapport à l'amitriptyline, rapport des cotes de 2,86, IC entre 1,31 et 2,63).

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.