Stéroïdes pour le traitement de la neuropathie optique traumatique

Le nerf optique transmet l'information visuelle de l'œil jusqu'au cerveau et la neuropathie optique traumatique (NOT) fait référence à toute lésion du nerf optique à la suite d'un traumatisme. Après une atteinte du nerf optique, celui-ci gonfle et cela peut entraîner des dommages supplémentaires. La neuropathie optique traumatique entraîne souvent une grave perte de la vision, la grande majorité des personnes atteintes étant des hommes jeunes, âgés d'une trentaine d'années. Depuis le début des années 1980, les stéroïdes sont utilisés pour tenter de réduire le gonflement anormal qui suit une lésion du nerf optique et d'améliorer la récupération visuelle. Cependant, le rôle des stéroïdes dans la NOT est controversé et les cliniciens restent divisés quant à la meilleure stratégie de prise en charge. Les recommandations indiquées dans cette revue se basent sur une analyse critique des preuves disponibles dans la littérature médicale. Nous n'avons trouvé qu'un seul essai contrôlé randomisé, de taille relativement petite, portant sur les stéroïdes dans la NOT, dans lequel 31 participants avaient été admis au cours des sept jours ayant suivi leur lésion initiale. Ces participants ont reçu une forte dose de stéroïdes en intraveineuse (n = 16) ou un placebo (n = 15). Après un suivi de trois mois, aucune différence significative concernant la meilleure acuité visuelle corrigée n'a été constatée entre ces deux groupes. On observe un taux relativement élevé de récupération visuelle spontanée dans la NOT et aucune donnée convaincante indiquant que les stéroïdes apportent un bénéfice supplémentaire par rapport à l'observation seule. Chaque cas doit être évalué de façon individuelle et il faut s'assurer que le patient soit pleinement conscient de la possibilité, bien qu'elle soit rare, d'une grave réaction indésirable aux stéroïdes. De plus, de récentes études ont souligné de possibles effets néfastes des stéroïdes dans le cadre d'une utilisation dans les lésions du cerveau et de la moelle épinière et ces nouvelles sources de preuves doivent être prises en compte de façon sérieuse.

Conclusions des auteurs : 

On observe un taux relativement élevé de récupération visuelle spontanée dans la NOT et il n'existe aucune donnée convaincante indiquant que les stéroïdes apportent un bénéfice visuel supplémentaire par rapport à l'observation seule. Les preuves récentes suggèrent également un possible effet néfaste des stéroïdes dans la NOT et il est urgent de réaliser des études supplémentaires pour clarifier cette question importante. Chaque cas doit donc être évalué de façon individuelle et un consentement correctement éclairé est essentiel.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La neuropathie optique traumatique (NOT) est une cause importante de grave perte de la vision à la suite d'un traumatisme crânien contondant ou pénétrant. Après la première lésion, le gonflement du nerf optique dans le canal du nerf optique peut entraîner une perte de cellules du ganglion rétinien. La décompression du nerf optique à l'aide de stéroïdes ou d'interventions chirurgicales, ou des deux, a donc été préconisée comme moyen d'améliorer le pronostic visuel dans la NOT.

Objectifs : 

L'objectif de cette revue était d'examiner l'efficacité et l'innocuité de l'utilisation de stéroïdes dans la NOT.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL (qui contient le registre d'essais du groupe Cochrane sur l'œil et la vision) (The Cochrane Library 2013, numéro 4) ;Ovid MEDLINE In-Process and Other Non-Indexed Citations, Ovid MEDLINE Daily, Ovid OLDMEDLINE, (Janvier 1950 à mai 2013) ; EMBASE (de janvier 1980 à mai 2013), Latin American and Caribbean Literature on Health Sciences (LILACS) (de janvier 1982 à mai 2013), le méta-registre des essais contrôlés (mREC) (www.controlled-trials.com), ClinicalTrials.gov (www.clinicaltrials.gov) ; les  essais cliniques du Système d'enregistrement international de l'OMS (ICTRP)et Web of Science ConferenceProceedings Citation Index- Science (CPCI-S) (janvier 1990 à mai 2013). Aucune restriction concernant la langue ou la date n'a été appliquée aux recherches d'essais. Les dernières recherches dans les bases de données électroniques ont été effectuées le 21 mai 2013. Nous avons également effectué des recherches dans les bibliographies des études incluses, dans d'autres revues et dans des chapitres d'ouvrages sur la NOT afin de trouver des références à d'autres essais. Le Science Citation Index a été utilisé pour rechercher des articles qui faisaient référence aux études incluses dans cette revue. Nous n'avons pas effectué de recherches manuelles dans des journaux médicaux ou des actes de congrès. Nous avons contacté les chercheurs des essais et des experts dans le domaine afin d'identifier des études publiées et non publiées supplémentaires.

Critères de sélection : 

Nous avions prévu de n'inclure que les essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur la NOT dans lesquels une posologie quelconque de stéroïdes, soit seuls, soit associés à une décompression chirurgicale du nerf optique, était comparée à une opération seule ou à l'absence de traitement.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de la revue ont évalué les titres et les résumés identifiés par les recherches électroniques.

Résultats principaux : 

Nous avons inclus une étude qui répondait à nos critères de sélection ; un essai randomisé, contrôlé par placebo, en double aveugle, portant sur une dose élevée de stéroïdes intraveineux chez des patients atteints d'une NOT indirecte diagnostiquée dans les sept jours suivant la lésion initiale. Un total de 31 participants éligibles ont été randomisés pour recevoir soit des stéroïdes intraveineux à forte dose (n = 16) soit un placebo (n = 15) et ont tous été suivis pendant trois mois. La meilleure acuité visuelle corrigée (MAVC) moyenne finale a été de 1,78±1,23 Logarithme de l'Angle Minimal de Résolution (LogMAR) dans le groupe sous placebo et de 1,11±1,14 LogMAR dans le groupe sous stéroïdes. La différence moyenne de MAVC entre les groupes sous placebo et sous stéroïdes a été de 0,67 LogMAR (intervalle de confiance à 95 % -1,54 à 0,20) et cette différence n'a pas été statistiquement significative (P = 0,13). Après un suivi de trois mois, une amélioration de la MAVC de 0,40 LogMAR est intervenue dans huit yeux (8/15, 53,3 %) dans le groupe sous placebo et dans 11 yeux (11/16, 68,8 %) dans le groupe sous traitement. Cette différence n'a pas été statistiquement significative (P = 0,38).

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.