La supplémentation en zinc pour la prévention de la pneumonie chez les enfants âgés de 2 à 59 mois

Question de la revue

Nous avons évalué l'efficacité d'une supplémentation en zinc dans la prévention de la pneumonie chez les enfants âgés de 2 à 59 mois.

Contexte

Le zinc est un élément essentiel à la croissance et au développement des enfants. Trop peu de zinc est associé à un risque accru d'infection, en particulier de diarrhée et de pneumonie. Les enfants sont plus sujets à une carence en zinc, car ils ont une moindre capacité d'absorption du zinc alimentaire et certains enfants, en particulier dans les pays à faible revenu, peuvent ne pas avoir reçu suffisamment de zinc de leur mère avant l'accouchement. Il a été rapporté que les suppléments de zinc pour les enfants pourraient prévenir la pneumonie.

Date de la recherche

Nous avons effectué des recherches dans la littérature jusqu'en octobre 2016. Ceci est une mise à jour d'une revue publiée en 2010. Nous n'avons pas trouvé de nouvelles études pour cette mise à jour.

Caractéristiques de l'étude

Nous avons inclus six études qui examinaient des suppléments de zinc dans la prévention de la pneumonie. Les études étaient menées au Bangladesh, en Inde, au Pérou et en Afrique du Sud et portaient sur 5193 enfants âgés de 2 à 59 mois. Les enfants recevaient du zinc ou un traitement d'aspect semblable qui ne contenait pas de zinc. Dans deux études, les enfants recevaient aussi de la vitamine A.

Sources de financement des études

Toutes les études incluses étaient financées. Parmi elles, trois mentionnaient explicitement que les agences de financement n'avaient eu aucun rôle dans la conception et les résultats de l'étude.

Principaux résultats

La supplémentation en zinc est associée de façon significative à une réduction de l'incidence et de la prévalence de la pneumonie chez les enfants âgés de 2 à 59 mois. Dans l'analyse de sous-groupes, nous avons trouvé qu'un diagnostic plus strict (examen radiologique) augmentait la réduction de l'incidence de la pneumonie.

Qualité des données probantes

Dans l'ensemble, la qualité des preuves a été évaluée comme faible avec l'approche GRADE.

Conclusions des auteurs : 

La supplémentation en zinc chez l'enfant est associée à une réduction de l'incidence et de la prévalence de la pneumonie.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La pneumonie est une cause majeure de morbidité et de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans. La plupart des décès se produisent pendant la petite enfance et dans des pays à faible revenu. Il a été rapporté que la prise quotidienne de suppléments de zinc pourrait prévenir les infections aiguës des voies respiratoires inférieures et réduire la mortalité infantile. Ceci est une mise à jour d'une revue publiée pour la première fois en 2010.

Objectifs : 

Évaluer l'efficacité d'une supplémentation en zinc dans la prévention de la pneumonie chez les enfants âgés de 2 à 59 mois.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL (numéro 21 octobre 2016), MEDLINE (de 1966 à octobre 2016), Embase (de 1974 à octobre 2016), LILACS (de 1982 à octobre 2016), CINAHL (de 1981 à octobre 2016), Web of Science (de 1985 à octobre 2016) et IMSEAR (de 1980 à octobre 2016).

Critères de sélection : 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) évaluant une supplémentation en zinc dans la prévention de la pneumonie chez les enfants âgés de 2 à 59 mois.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué la qualité des essais et extrait les données.

Résultats principaux : 

Nous n'avons pas identifié de nouvelles études à inclure dans cette mise à jour. Nous avons inclus six études qui portaient sur 5193 participants.

L'analyse a montré que la supplémentation en zinc réduisait l'incidence de la pneumonie de 13 % (modèle à effet fixe, risque relatif (RR) 0,87 ; intervalle de confiance à 95 % (IC) 0,81 à 0,94, six études, preuves de faible qualité) et la prévalence de la pneumonie de 41 % (modèle à effets aléatoires RR 0,59 ; IC à 95 % 0,35 à 0,99, une étude, n = 609, preuves de faible qualité). Dans l'analyse de sous-groupes, nous avons trouvé que le zinc réduisait l'incidence de la pneumonie définie par des critères cliniques spécifiques de 21 % ; c'est-à-dire une confirmation par examen du thorax ou radiographie pulmonaire (modèle à effet fixe, RR 0,79 ; IC à 95 % 0,71 à 0,88, quatre études, n = 3261), mais n'avait aucun effet sur l'incidence des cas de pneumonie définis par des critères moins spécifiques ; c'est-à-dire une respiration rapide pour l'âge avec ou sans tirage sous-costal (modèle à effet fixe, RR 0,95 ; IC à 95 % 0,86 à 1,06, quatre études, n = 1932).

Notes de traduction : 

Traduction réalisée par Sophie Fleurdépine et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.