Gymnastique aquatique pour les personnes souffrant d'arthrose du genou ou de la hanche

Question de la revue

Quels sont les effets de la gymnastique aquatique dans le traitement des personnes souffrant d'arthrose du genou et de la hanche ?

Contexte : qu'est-ce que l'arthrose de la hanche et du genou, et qu'est-ce que la gymnastique aquatique ?

L'arthrose est une maladie chronique qui se caractérise par des douleurs articulaires, une sensibilité et une limitation de l'amplitude des mouvements. Il n'est pas possible de guérir de l'arthrose actuellement. Le traitement ne peut être que symptomatique et viser à éviter la progression de l'atteinte articulaire. La gymnastique aquatique consiste en exercices physiques effectués alors que le sujet est plongé dans l'eau, généralement de l'eau à une température de 32°C à 36°C. Cette revue est une mise à jour d'une revue Cochrane publiée et présente les résultats des recherches concernant l'effet de la gymnastique aquatique dans le traitement des personnes atteintes d'arthrose du genou et de la hanche.

Caractéristiques de l'étude

Ce résumé de mise à jour de revue Cochrane présente les connaissances apportées par la recherche à propos des effets de la gymnastique aquatique pour les personnes souffrant d'arthrose du genou et de la hanche. Après avoir recherché tous les essais pertinents jusqu'au 28 avril 2015, nous avons inclus neuf nouveaux essais depuis la dernière version de la revue Cochrane. Au total, nous avons inclus 13 essais (1190 participants), incluant pour la plupart des participants souffrant d'une arthrose du genou ou de la hanche symptomatique légère à modérée.

Principaux résultats

La gymnastique aquatique en groupe mixte de personnes souffrant d'arthrose de la hanche et du genou améliore probablement un peu la douleur et l'incapacité et peut légèrement améliorer la qualité de vie immédiatement après la fin du traitement (jusqu'à 12 semaines de gymnastique aquatique). La présente mise à jour ne change rien aux conclusions de la précédente version publiée de cette revue Cochrane.

Douleur [le score est d'autant meilleur qu'il est plus bas]

Les personnes ayant participé à un programme d'exercices aquatiques ont noté leur douleur à la fin de la série d'exercices à cinq points de moins (trois à huit points de moins), sur une échelle de 0 à 100, que celles qui n'ont pas fait de gymnastique aquatique (5 % d'amélioration absolue)

Les personnes ayant participé à un programme d'exercice ont noté leur douleur à 41 points sur une échelle de 0 à 100.

Les patients du groupe témoin ont noté leur douleur à 46 points sur une échelle de 0 à 100.

Incapacité [le score est d'autant meilleur qu'il est plus bas]

Les personnes ayant participé à un programme d'exercices aquatiques ont noté leur incapacité à la fin de la série d'exercices à cinq points de moins (trois à huit points de moins), sur une échelle de 0 à 100, que celles qui n'ont pas fait de gymnastique aquatique (5 % d'amélioration absolue)

Les personnes ayant participé à un programme d'exercice ont noté leur incapacité à 39 points sur une échelle de 0 à 100.

Les patients du groupe témoin ont noté leur incapacité à 44 points sur une échelle de 0 à 100.

Qualité de vie [le score est d'autant meilleur qu'il est plus élevé]

Les personnes ayant participé à un programme d'exercices aquatiques ont noté leur qualité de vie à la fin de la série d'exercices à sept points de plus (0 à 13 points de plus), sur une échelle de 0 à 100, que celles qui n'ont pas fait de gymnastique aquatique (13 % d'amélioration absolue)

Les personnes ayant participé à un programme d'exercice ont noté leur qualité de vie à 57 points sur une échelle de 0 à 100

Les patients dans le groupe témoin ont noté leur qualité de vie à 50 points sur une échelle de 0 à 100

Radiographie des articulations- aucune étude ne mesurait ce critère d'évaluation

Retraits prématurés de l'étude

3 personnes de plus sur 100 ont abandonné le programme de gymnastique aquatique (augmentation absolue de 3 %)

18 personnes sur 100 dans le groupe de la gymnastique aquatique ont abandonné le programme d'exercices

15 personnes sur 100 ont abandonné le groupe témoin

Événements indésirables graves

Aucun effet secondaire grave n'a été rapporté en relation avec la participation à des séances de gymnastique aquatique

Qualité des preuves

Des données de qualité modérée montrent que chez les personnes souffrant d'arthrose de la hanche et du genou, la gymnastique aquatique peut réduire la douleur et l'incapacité et augmenter la qualité de vie immédiatement après la fin du programme de traitement. Des recherches ultérieures sont susceptibles de modifier ces résultats.

Conclusions des auteurs : 

Il existe des preuves de qualité modérée que la gymnastique aquatique peut donner des effets (rapportés par les patients) modestes, de courte durée et cliniquement significatifs sur la douleur, l'incapacité et la qualité de vie des personnes souffrant d'arthrose du genou et de la hanche. Les conclusions de la présente mise à jour ne changent rien à celles de la précédente version publiée de cette revue Cochrane.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

L'arthrose est une maladie chronique qui se caractérise par des douleurs articulaires, une sensibilité et une limitation de l'amplitude des mouvements. Il n'est pas possible de guérir de l'arthrose actuellement. Le traitement ne peut être que symptomatique et viser à éviter la progression de l'atteinte articulaire. Des essais cliniques indiquent que la gymnastique aquatique peut avoir des avantages en cas d'arthrose. Cette revue est une mise à jour d'une revue Cochrane publiée.

Objectifs : 

Évaluer les effets de la gymnastique aquatique pour les personnes souffrant d'arthrose du genou ou de la hanche, ou des deux, par rapport à l'absence d'intervention.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes jusqu'au 28 avril 2015 : registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, Bibliothèque Cochrane numéro 1, 2014), MEDLINE (à partir de 1949), EMBASE (à partir de 1980), CINAHL (à partir de 1982), PEDro (Physiotherapy Evidence Database) et Web of Science (à partir de 1945). Il n'y avait aucune restriction concernant la langue.

Critères de sélection : 

Essais cliniques contrôlés randomisés de la gymnastique aquatique par rapport à un groupe témoin (par ex. soins habituels, éducation, attention sociale, suivi téléphonique, liste d'attente pour une intervention chirurgicale) de participants atteints d'arthrose du genou ou de la hanche.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de la revue ont sélectionné indépendamment les essais à inclure, extrait les données et évalué le risque de biais des essais inclus. Nous avons analysé les résultats combinés en utilisant les valeurs de différence moyenne standardisée (DMS).

Résultats principaux : 

Neuf nouveaux essais remplissaient les critères d'inclusion et nous avons exclu deux essais qui avaient été inclus précédemment. Par conséquent, le nombre de participants a augmenté de 800 à 1190 et le nombre d'essais inclus est passé de 6 à 13. La plupart des participants étaient des femmes (75 %), âgées en moyenne de 68 ans et ayant un indice de masse corporelle (IMC) de 29,4. La durée de l'arthrose était de 6,7 ans, avec une grande variation entre les participants inclus. La durée moyenne de la gymnastique aquatique était de 12 semaines. Nous avons trouvé 12 essais, à risque de biais faible à incertain pour tous les domaines à l'exception de la mise en aveugle des participants et du personnel. Ceux-ci montrent que la gymnastique aquatique permet une légère amélioration à court terme de la douleur (DMS -0,31, IC à 95 % de -0,47 à -0,15 ; 12 essais, 1076 participants) et l'incapacité (DMS -0,32, IC à 95 % de -0,47 à -0,17 ; 12 essais, 1059 participants) par rapport au groupe témoin. Dix essais ont montré un petit effet sur la qualité de vie (DMS -0,25, IC à 95 % de −0,49 à -0,01 ; 10 essais, 971 participants). Ces effets sur la douleur et l'incapacité correspondent à un score de douleur et d'incapacité moyen inférieur de 5 points (IC à 95 % de 3 à 8 points de moins) à celui du groupe témoin (échelle de 0 à 100) et à un score de qualité de vie moyen supérieur de 7 points (IC à 95 % de 0 à 13 points de plus) à celui du groupe témoin (échelle de 0 à 100). Aucun des essais inclus ne comportait une évaluation radiographique. Aucun événement indésirable grave n'a été rapporté dans les essais inclus en relation avec la gymnastique aquatique.

Notes de traduction : 

Traduction réalisée par Suzanne Assénat et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.