L'acupuncture pour l'insomnie

Bien que les traitements conventionnels non pharmacologiques et pharmacologiques de l'insomnie soient efficaces pour beaucoup de gens, des thérapies alternatives comme l'acupuncture sont très pratiquées. Cette revue a été menée pour examiner l'efficacité et l'innocuité de l'acupuncture dans le traitement de l'insomnie. Trente-trois essais contrôlés randomisés étaient éligibles à l'inclusion dans la revue, portant au total sur 2 293 participants. Nous avons considéré que toutes les études présentaient un risque élevé de biais. La variété des types de participants, des traitements d'acupuncture et des mesures de qualité de sommeil utilisés, a limité notre capacité à tirer des conclusions fiables. On manque actuellement de données cliniques de qualité pour nous informer sur l'efficacité et l'innocuité de l'acupuncture.

Conclusions des auteurs : 

La faible qualité méthodologique, les niveaux élevés d'hétérogénéité et le biais de publication font que les données actuelles ne sont pas suffisamment rigoureuses pour étayer ou récuser l'acupuncture pour le traitement de l'insomnie. De plus vastes essais cliniques de qualité sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Bien que les traitements conventionnels non pharmacologiques et pharmacologiques de l'insomnie soient efficaces pour beaucoup de gens, des thérapies alternatives comme l'acupuncture sont très pratiquées. Il n'est cependant pas certain que les données actuelles soient suffisamment rigoureuses pour étayer l'acupuncture dans le traitement de l'insomnie.

Objectifs : 

Déterminer l'efficacité et l'innocuité de l'acupuncture pour l'insomnie.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué en octobre 2011 une recherche dans le registre central Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE, PsycINFO, Dissertation Abstracts International, CINAHL, AMED, le Traditional Chinese Medical Literature Analysis and Retrieval System (TCMLARS), le portail des essais de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) (ICTRP) et les registres spécialisés pertinents de la Cochrane Collaboration. Nous avons passé au crible les références bibliographiques de tous les rapports éligibles et contacté des auteurs d'essais et des experts du sujet.

Critères de sélection : 

Des essais contrôlés randomisés ayant évalué une quelconque forme d'acupuncture pour l'insomnie. Ils avaient comparé l'acupuncture avec/sans traitement supplémentaire à un placebo, à un traitement fictif ou à l'absence de traitement ou au même traitement supplémentaire. Nous avons exclu les essais ayant comparé entre elles différentes méthodes d'acupuncture ou ayant comparé l'acupuncture à d'autres traitements.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de la revue ont extrait les données et évalué le risque de biais de façon indépendante. Nous avons utilisé le rapport de cotes (RC) et la différence moyenne pour, respectivement, les variables binaires et continues. Lorsque cela était approprié, nous avons regroupé les données dans des méta-analyses.

Résultats principaux : 

Trente-trois essais ont été inclus. Ils avaient enrôlé 2 293 participants insomniaques âgés de 15 à 98 ans, dont certains avaient des problèmes médicaux contribuant à l'insomnie (accident vasculaire cérébral, insuffisance rénale terminale, périménopause, grossesse, maladies psychiatriques). Ils avaient évalué l'acupuncture à aiguilles, l'électro-acupuncture, l'acupression ou l'acupression magnétique.

En comparaison avec l'absence de traitement (deux études, 280 participants) ou le traitement fictif / placebo (deux études, 112 participants), l'acupression avait amélioré la qualité du sommeil de plus de gens (par rapport à l'absence de traitement : RC 13,08, intervalle de confiance (IC) à 95 % 1,79 à 95,59 ; par rapport au traitement fictif / placebo : RC 6,62, IC à 95 % 1,78 à 24,55). Toutefois, si l'on prend en compte que les abandons avaient un impact plus mauvais sur l'analyse de sensibilité, l'effet bénéfique de l'acupuncture n'était pas concluant. En comparaison avec un autre traitement seul, l'acupuncture en adjonction d'un autre traitement pourrait accroitre légèrement la proportion de personnes bénéficiant d'une qualité de sommeil améliorée (13 études, 883 participants, RC 3,08, IC à 95 % 1,93 à 4,90). Dans l'analyse de sous-groupes, seule l'acupuncture à aiguilles mais pas l'électro-acupuncture ont montré des bénéfices. Tous les essais présentaient un risque élevé de biais et étaient hétérogènes dans la définition de l'insomnie, les caractéristiques des participants, les points d'acupuncture et le régime de traitement. Les effets étaient généralement de petite ampleur avec de larges intervalles de confiance. Il y avait probablement un biais de publication. Des effets indésirables avaient rarement été signalés et ils étaient mineurs.

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.