Formation d'accoucheuse traditionnelle afin d'améliorer les comportements de santé et les résultats de la grossesse

Les accoucheuses traditionnelles sont d'importantes prestataires de soins obstétriques dans les pays en développement. Beaucoup de femmes dans ces pays accouchent à domicile, assistées par des membres de la famille ou des accoucheuses traditionnelles (AT). Les AT manquent de formation formelle et leurs compétences sont initialement acquises en accouchant des bébés et par apprentissage avec d'autres AT. Des gouvernements et d'autres organismes ont mené des programmes de formation afin d'améliorer leurs compétences et d'associer les AT aux services de santé. Il existe des désaccords concernant l'efficacité de ces programmes de formation. La présente revue a inclus six études totalisant plus de 1 345 AT, plus de 32 000 femmes et environ 57 000 naissances et a examiné l'effet de la formation des AT, ou d'une formation supplémentaire, sur le comportement des AT et sur les critères de jugement de la grossesse. Nous en avons conclu que tandis qu'il existe quelques études supplémentaires répondant aux critères d'inclusion et que les résultats sont prometteurs pour certains critères de jugement, il est nécessaire d'obtenir davantage de preuves pour établir le potentiel de la formation des AT afin d'améliorer la mortalité périnatale des nouveau-nés. Un manque de contraste dans la formation dans les grappes d'intervention et témoins ainsi qu'un nombre insuffisant d'études ont pu contribué au manque de différences observées dans les décès des mères et les décès de leurs bébés (mortalité néonatale précoce).

Conclusions des auteurs : 

Les résultats sont prometteurs pour certains critères de jugement (mortalité périnatale, mortinaissance et mortalité néonatale). Cependant, la plupart des critères de jugement sont rapportés dans une seule étude. Un manque de contraste dans la formation dans les grappes d'intervention et témoins a pu contribué au résultat nul pour les mortinaissances et un nombre insuffisant d'études a pu contribué à l'incapacité à obtenir une signification pour la mortalité néonatale précoce. Malgré les études supplémentaires incluses dans cette revue systématique mise à jour, les preuves restent encore insuffisantes pour établir le potentiel de la formation d'accoucheuse traditionnelle (AT) afin d'améliorer la mortalité périnatale des nouveau-nés.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Entre les années 1970 et 1990, l'Organisation Mondiale de la Santé a promu la formation d'accoucheuse traditionnelle (AT) comme une stratégie pour réduire la mortalité maternelle et néonatale. À ce jour, les preuves en faveur de la formation AT sont limitées mais prometteuses pour certains résultats sur la mortalité.

Objectifs : 

Évaluer les effets de la formation d'accoucheuse traditionnelle (AT) sur les comportements de santé et les résultats de la grossesse.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (18.06.12), les alertes de références dans nos travaux et les bibliographies des études identifiées lors des recherches.

Critères de sélection : 

Les essais contrôlés randomisés publiés et non publiés (ECR), comparant les accoucheuses traditionnelles (AT) formées à celles non formées, les accoucheuses traditionnelles (AT) ayant suivi une formation supplémentaire aux AT formées, ou les femmes soignées/vivant dans des régions desservies par les AT.

Recueil et analyse des données : 

Trois auteurs ont, de manière indépendante, évalué la qualité des études et extrait des données dans la revue originelle et la première mise à jour de la revue. Trois auteurs et un évaluateur externe ont, de manière indépendante, évalué la qualité des études et deux auteurs ont extrait des données dans cette deuxième mise à jour.

Résultats principaux : 

Six études totalisant plus de 1 345 accoucheuses traditionnelles (AT), plus de 32 000 femmes et environ 57 000 naissances ayant examiné les effets de la formation d'accoucheuse traditionnelle (AT) pour les AT formées par rapport à celles non formées (une étude) et la formation AT complétée d'une formation supplémentaire par rapport aux AT formées (cinq études) sont incluses dans cette revue. Ces études concernent des essais randomisés individuels (deux études) et des essais randomisés en grappes (quatre études). Les principaux résultats dans l'échantillon des études étaient la mortalité périnatale, les mortinaissances et la mortalité néonatale (précoce, tardive et globale).

Les accoucheuses traditionnelles (AT) formées par rapport aux AT non formées : un essai randomisé en grappes a trouvé un taux de mortalité périnatale significativement plus faible dans les grappes d'AT formées par rapport à celles non formées (rapport des cotes ajusté (RC) 0,70, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,59 à 0,83), un taux de mortinatalité plus faible (RC ajusté 0,69, IC à 95 % 0,57 à 0,83) et un taux de mortalité néonatale plus faible (RC ajusté 0,71, IC à 95 % 0,61 à 0,82). Cette étude a également trouvé que le taux de mortalité maternelle était plus faible mais pas significatif (RC ajusté 0,74, IC à 95 % 0,45 à 1,22).

Les accoucheuses traditionnelles (AT) ayant suivi une formation supplémentaire par rapport aux AT formées : trois essais randomisés en grappes de grande taille ont comparé les AT qui ont bénéficié d'une formation supplémentaire pour les étapes initiales de la réanimation, y compris pour la ventilation par masque-valve-ballon, aux AT qui avaient bénéficié d'une formation de base en accouchement propre et sans risques et en soins immédiats du nouveau-né. La formation de base incluait la réanimation par bouche à bouche (deux études) ou la réanimation par masque-valve-ballon (une étude). Aucune différence significative n'a été observée concernant le taux de mortalité périnatale entre les grappes d'intervention et témoins (une étude, RC ajusté 0,79, IC à 95 % 0,61 à 1,02) et aucune différence significative n'a été observée concernant le taux de mortalité néonatale tardive entre les grappes d'intervention et témoins (une étude, risque relatif ajusté (RR) 0,47, IC à 95 % 0,20 à 1,11). Le taux de mortalité néonatale, toutefois, était de 45 % inférieur dans les grappes d'intervention comparativement aux témoins (une étude, 22,8 % contre 40,2 %, RR ajusté 0,54, IC à 95 % 0,32 à 0,92).

Nous avons réalisé une méta-analyse de deux résultats : les mortinaissances et la mortalité néonatale précoce. Aucune différence significative n'a été constatée entre les accoucheuses traditionnelles (AT) ayant suivi une formation supplémentaire par rapport aux AT formées pour les mortinaissances (deux études, RR ajusté moyen pondéré 0,99, IC à 95 % 0,76 à 1,28) ou le taux de mortalité néonatale précoce (trois études, RR ajusté moyen pondéré 0,83, IC à 95 % 0,68 à 1,01). 

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.