La supplémentation orale en zinc pour le traitement de la diarrhée chez les enfants

Dans les pays à revenu faible et intermédiaire, des millions d'enfants souffrent chaque année de diarrhée grave et nombreux sont ceux qui meurent d'une déshydratation. Il a été prouvé que l'administration de liquides par voie orale (à l'aide d'une solution de réhydratation orale (SRO)) permet de sauver la vie de nombreux enfants, mais la SRO n'a pas d'effet sur la durée de la diarrhée dont ces enfants souffrent. La supplémentation en zinc pourrait aider à réduire la durée et la gravité de la diarrhée, et donc avoir un bénéfice supplémentaire par rapport à une SRO pour réduire la mortalité chez les enfants.

Qu'est-ce que le zinc par voie orale et comment pourrait-il raccourcir la durée et la gravité de la diarrhée ?

Le zinc est généralement administré sous forme de sulfate de zinc, d'acétate de zinc, ou de gluconate de zinc ; tous des composés étant solubles dans l'eau. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) recommandent 10 mg à 20 mg de zinc par jour pour les enfants atteints de diarrhée. Il existe plusieurs mécanismes d'action du zinc sur la diarrhée aiguë, dont certains sont spécifiques au système gastro-intestinal : le zinc permet de rétablir l'intégrité de la barrière muqueuse et l'activité enzymatique des bordures en brosse des entérocytes. Il favorise la production d'anticorps et la circulation des lymphocytes agissant contre les agents pathogènes intestinaux, et il a un effet direct sur les canaux ioniques, agissant comme un inhibiteur des canaux potassium permettant la sécrétion de chlorure par l'adénosine 3′,5′-monophosphate cyclique. Les chercheurs de Cochrane ont examiné les preuves disponibles jusqu'au 30 septembre 2016.

Ce que les preuves de la revue suggèrent :

Trente-trois essais incluant 10 841 enfants remplissaient les critères d'inclusion de cette revue.

Chez les enfants atteints de diarrhée aiguë, nous ne savons pas si le traitement au zinc a un effet sur les décès ou le nombre d'enfants hospitalisés (preuves de très faible certitude). Chez les enfants âgés de plus de six mois, la supplémentation en zinc peut réduire la durée moyenne de la diarrhée d'environ la moitié d'un jour (preuves de faible certitude) et réduit probablement le nombre d'enfants dont la diarrhée persiste jusqu'à sept jours (preuves de certitude modérée). Chez les enfants présentant des signes de malnutrition l'effet semble plus important, la durée de la diarrhée était réduite d'environ un jour (haute certitude de preuves). À l'inverse, chez les enfants âgés de moins de six mois, les preuves disponibles suggèrent que la supplémentation en zinc pourrait n'avoir aucun effet sur la durée moyenne de la diarrhée (preuves de certitude modérée), ou le nombre d'enfants qui continuent de présenter des diarrhées après sept jours (certitude modérée de preuves). La supplémentation en zinc a augmenté le risque de vomissements dans les deux groupes d'âge (preuves de certitude modérée). Aucun autre effet indésirable n'a été signalé.

Chez les enfants souffrant de diarrhée persistante, la supplémentation en zinc réduit probablement la durée moyenne de la diarrhée d'environ 16 heures (certitude de qualité modérée), mais elle augmente probablement aussi le risque de vomissements (preuves de certitude modérée).

Dans les régions où la prévalence de la carence en zinc ou de la malnutrition est élevée, le zinc pourrait être bénéfique chez les enfants âgés de six mois ou plus. Les preuves actuelles ne permettent pas de recommander l'utilisation de la supplémentation en zinc chez les enfants de moins de six mois, chez les enfants bien nourris et dans des contextes où les enfants présentent un faible risque de carence en zinc.

Conclusions des auteurs : 

Dans les régions où la prévalence de la carence en zinc ou de la malnutrition est élevée, le zinc pourrait être bénéfique chez les enfants âgés de six mois ou plus. Les preuves actuelles ne permettent pas de recommander l'utilisation de la supplémentation en zinc chez les enfants de moins de six mois, chez les enfants bien nourris et dans des contextes où les enfants présentent un faible risque de carence en zinc.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Dans les pays en voie de développement, la diarrhée cause environ 500 000 décès chez les enfants par an. La supplémentation en zinc lors de diarrhée aiguë est actuellement recommandée par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF).

Objectifs : 

Évaluer la supplémentation orale en zinc dans le traitement des enfants atteints de diarrhée aiguë ou persistante.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les maladies infectieuses, CENTRAL (la bibliothèque Cochrane 2016, numéro 5), MEDLINE, Embase, LILACS, CINAHL, mRCT, et les références bibliographiques jusqu'au 30 septembre 2016. Nous avons également contacté des chercheurs.

Critères de sélection : 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) qui comparaient la supplémentation orale en zinc à un placebo chez des enfants âgés de un mois à cinq ans souffrant de diarrhée aiguë ou persistante, dysenterie comprise.

Recueil et analyse des données : 

Les deux auteurs de la revue ont évalué l'éligibilité et le risque de biais, extrait et analysé les données et ont rédigé la revue. Les critères de jugement principaux étaient la durée et la gravité de la diarrhée. Nous avons résumé les résultats dichotomiques en utilisant les risques relatifs (RR) et les résultats continus en utilisant les différences moyennes (DM) avec des intervalles de confiance à 95 % (IC). Lorsque cela était approprié, nous avons combiné les données dans des méta-analyses (en utilisant un modèle à effets fixes ou à effets aléatoires) et évalué l'hétérogénéité.

Nous avons évalué le niveau de certitude des preuves en utilisant l'approche GRADE.

Résultats principaux : 

Trente-trois essais qui incluaient 10 841 enfants remplissaient nos critères d'inclusion. La plupart des essais inclus ont été réalisés dans des pays asiatiques où le risque de carence en zinc est élevé.

Diarrhée aiguë

Il n'existe actuellement pas suffisamment de preuves issues d'ECR bien menés pour permettre de déterminer si la supplémentation en zinc lors de diarrhée aiguë réduit la mortalité ou le nombre d'enfants hospitalisés (preuves de très faible certitude).

Chez les enfants âgés de plus de six mois, la supplémentation en zinc peut réduire la durée moyenne de la diarrhée d'environ la moitié d'un jour (DM -11,46 heures, IC à 95 % de -19,72 à -3,19 ; 2581 enfants, 9 essais, preuves de faible certitude) et réduit probablement le nombre d'enfants dont la diarrhée persiste jusqu'à sept jours (RR 0,73, IC à 95 % 0,61 à 0,88 ; 3865 enfants, 6 essais, preuves de certitude modérée). Chez les enfants présentant des signes de malnutrition l'effet semble plus grand, la durée de la diarrhée est réduite d'environ un jour (DM -26,39 heures, IC à 95 % de -36,54 à -16,23 ; 419 enfants, 5 essais, preuves de haute certitude).

À l'inverse, chez les enfants âgés de moins de six mois, les preuves disponibles suggèrent que la supplémentation en zinc pourrait n'avoir aucun effet sur la durée moyenne de la diarrhée (DM 5,23 heures, IC à 95 % de -4,00 à 14,45 ; 1334 enfants, 2 essais, preuves de certitude modérée), ou le nombre d'enfants qui continuent de présenter des diarrhées après sept jours (RR 1,24, IC à 95 % 0,99 à 1,54 ; 1074 enfants, 1 essai, preuves de certitude modérée).

Aucun des essais inclus n'a rapporté des événements indésirables graves. Cependant, la supplémentation en zinc a augmenté le risque de vomissements dans les deux groupes d'âge (enfants âgés de plus de six mois : RR 1,57, IC à 95 % 1,32 à 1,86 ; 2605 enfants, 6 essais, preuves de certitude modérée ; les enfants de moins de six mois : RR 1,54, IC à 95 % 1,05 à 2,24 ; 1334 enfants, 2 essais, preuves de certitude modérée).

Diarrhée persistante

Chez les enfants souffrant de diarrhée persistante, la supplémentation en zinc réduit probablement la durée moyenne de la diarrhée d'environ 16 heures (DM -15,84 heures, IC à 95 % de -25,43 à -6,24 ; 529 enfants, 5 essais, preuves de certitude modérée).

Notes de traduction : 

Traduction réalisée par Martin Vuillème et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.