Ventilation non invasive en pression positive pour œdème pulmonaire d'origine cardiaque

L'incidence de l'insuffisance cardiaque aiguë dans la population générale est importante ; cette insuffisance peut conduire à l'accumulation de liquides dans les poumons, que l'on appelle œdème aigu pulmonaire cardiogénique (OAPC). Cette revue visait à déterminer l'efficacité et l'innocuité de la ventilation non invasive à pression positive (VNIPP) (pression aérienne positive continue (PAPC) ou VNIPP à deux niveaux) en supplément aux soins médicaux standard, par rapport aux seuls soins médicaux standard chez les adultes souffrant d'OAPC. Nous avons inclus 32 études (soit 2916 participants) présentant généralement un risque de biais faible ou incertain. Les résultats d'essais contrôlés randomisés montrent que la VNIPP peut réduire considérablement la mortalité ainsi que le taux de besoin d'intubation endotrachéale et le nombre de jours passés en unité de soins intensifs, sans augmentation du risque de crise cardiaque pendant ou après le traitement. Nous avons recensé moins d'effets indésirables avec la VNIPP (en particulier de détresse respiratoire progressive et de défaillance neurologique [coma]) qu'avec les soins médicaux standard. Notre comparaison de la PAPC et de la VNIPP à deux niveaux indique que la PAPC peut être considérée comme la première option pour le choix d'une VNIPP en raison de preuves plus solides de son efficacité et de son innocuité, et de son moindre coût. À ce jour, les données sur un bénéfice potentiel de la VNIPP pour la réduction de la mortalité proviennent exclusivement de petits essais ; des essais supplémentaires à grande échelle sont nécessaires.

Conclusions des auteurs : 

La VNIPP en supplément des soins médicaux standard est une intervention efficace et sûre pour le traitement des patients adultes atteints d'œdème aigu pulmonaire cardiogénique. À ce jour, les données sur un bénéfice potentiel de la VNIPP pour la réduction de la mortalité proviennent exclusivement de petits essais ; des essais supplémentaires à grande échelle sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Ceci est une mise à jour d'une revue systématique précédemment publiée en 2008 sur la ventilation non invasive à pression positive (VNIPP). La VNIPP est couramment utilisée pour soulager les signes et symptômes de détresse respiratoire due à un œdème pulmonaire cardiogénique. La VNIPP prévient le collapsus alvéolaire et contribue à redistribuer le fluide intra-alvéolaire, améliorant ainsi la compliance pulmonaire et réduisant la pression de respiration.

Objectifs : 

Déterminer l'efficacité et l'innocuité de la VNIPP dans le traitement des patients adultes atteints d'œdème pulmonaire cardiogénique en phase aiguë.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué une recherche dans les bases de données suivantes le 20 avril 2011 : CENTRAL et DARE, (The Cochrane Library, numéro 2 de 4, 2011), MEDLINE (Ovid, de 1950 à avril 2011), EMBASE (Ovid, de 1980 à avril 2011), CINAHL (de 1982 à avril 2011) et LILACS (de 1982 à avril 2011). Nous avons également examiné les références bibliographiques des études incluses et contacté des experts et des fabricants d'équipement. Nous n’avons imposé aucune restriction concernant la langue.

Critères de sélection : 

Nous avons choisi des essais cliniques randomisés ou quasi-randomisés, en aveugle ou non, ayant rendu compte de patients adultes présentant un œdème pulmonaire cardiogénique aigu ou chronique et dans lesquels la VNIPP (pression aérienne positive continue (PAPC) ou VNIPP à deux niveaux) en supplément aux soins médicaux standard était comparée aux seuls soins médicaux standard.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs ont, de manière indépendante, sélectionné des articles et extrait les données à l'aide d'un formulaire standardisé de collecte de données. Nous avons évalué la qualité des études en mettant l'accent sur ​​l'assignation secrète, la génération de séquence, les pertes de suivi, les évaluateurs de résultats, le compte-rendu sélectif de résultats et le respect du principe d'intention de traiter.

Résultats principaux : 

Nous avons inclus 32 études (soit 2916 participants) présentant généralement un risque de biais faible ou incertain. En comparaison avec les soins médicaux standard, la VNIPP avait réduit de manière significative la mortalité hospitalière (RR 0,66 ; IC 95% 0,48 à 0,89) et l'intubation endotrachéale (RR 0,52 ; IC 95% 0,36 à 0,75). Nous n'avons pas trouvé de différence dans la longueur du séjour hospitalier avec la VNIPP, mais le séjour en unité de soins intensifs avait été réduit de 1 jour (DMP -0,89 jours ; IC 95% -1,33 à -0,45). En comparaison avec les soins médicaux standard, nous n'avons pas observé d'augmentation significative de l'incidence de l'infarctus aigu du myocarde durant l'application de la VNIPP (RR 1,24 ; IC à 95% 0,79 à 1,95) ou postérieurement (RR 0,70 ; IC 95% 0,11 à 4,26). Nous avons recensé moins d'effets indésirables avec la VNIPP (en particulier de détresse respiratoire progressive et de défaillance neurologique (coma)) qu'avec les soins médicaux standard.

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.