La restriction de la prise d'eau par voie orale pour la maladie d'aspiration pulmonaire chez l'enfant

L'aspiration primaire de nourriture et de liquide peut avoir des conséquences pulmonaires graves chez les nourrissons et les enfants. Les recommandations de traitement pour les enfants ayant des problèmes d'aspiration primaire de liquides fluides comportent la restriction des liquides fluides et leur remplacement par des liquides épaissis. Les enfants refusent souvent de boire des liquides épaissis ce qui fait que les familles ont du mal à s'assurer que l'enfant absorbe suffisamment de liquide. Permettre aux enfants ayant des problèmes d'aspiration de liquide fluide à boire de l'eau peut aider à leur faire absorber suffisamment de liquide sans mettre leurs poumons en danger. Cette revue n'a trouvé aucunes données concernant la consommation d'eau chez les enfants ayant des problèmes d'aspiration primaire de liquides fluides.

Conclusions des auteurs : 

Il n'y a pas d'essais qui aient évalué correctement les effets pulmonaires de l'autorisation ou de la restriction d'ingestion d'eau par voie orale chez les enfants connus pour avoir des problèmes d'aspiration primaire de liquides fluides. Il y a donc actuellement une absence de données pouvant étayer une approche stricte de restriction complète de la prise orale d'eau ou une approche plus libérale autorisant l'ingestion orale d'eau chez les enfants ayant des problèmes d'aspiration primaire de liquides fluides.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

L'aspiration primaire de nourriture et de liquide est souvent observée chez les enfants souffrant de difficultés d'alimentation et de déglutition associées à toute une gamme de maladies et d'états médicaux complexes. Les séquelles respiratoires et la pneumonie sont connues pour être associées à l'aspiration primaire de matière ingérée, mais le rapport de causalité entre l'aspiration primaire de types spécifiques de nourritures et de liquides et les effets pulmonaires chez l'enfant reste à établir dans des essais contrôlés. La morbidité pulmonaire relative de l'aspiration d'aliments et de liquides ingérés par rapport aux autres causes de maladies respiratoires telles que les causes virales et bactériennes, l'aspiration secondaire du contenu gastro-intestinal et les pathologies pulmonaires prédisposantes comme la maladie pulmonaire néonatale chronique dans un système immunitaire en développement n'est pas claire non plus. Dans la prise en charge des enfants faisant de l'aspiration, les décisions courantes doivent optimiser l'alimentation orale et l'hydratation tout en réduisant les risques d'aspiration afin de préserver l'intégrité pulmonaire. Cela implique généralement de limiter la nourriture ou les liquides aspirés et de fournir une alimentation à texture modifiée et des liquides épaissis. Les jeunes enfants refusent souvent les liquides épaissis, plaçant les familles et les professionnels de la santé face à un dilemme.

Objectifs : 

Notre objectif était d'évaluer l'efficacité de la restriction de l'ingestion d'eau par voie orale sur l'état pulmonaire des enfants ayant des problèmes d'aspiration de liquide fluide démontrés par un examen de déglutition barytée.

Stratégie de recherche documentaire : 

Le groupe Cochrane sur les voies respiratoires a effectué une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), le registre spécialisé du groupe thématique Cochrane sur les voies respiratoires, MEDLINE, EMBASE et CINAHL. La dernière recherche a été effectuée en mai 2012.

Critères de sélection : 

Tous les essais contrôlés randomisés comparant la restriction de l'apport oral en eau à l'ingestion orale illimitée d'eau étaient éligibles à l'inclusion.

Recueil et analyse des données : 

Les résultats des recherches ont été passés en revue au regard de critères d'inclusion pré-déterminés. Aucun essai éligible sur une population pédiatrique n'a été identifié et aucunes données n'étaient donc disponibles pour analyse. Un essai sur une population adulte a été identifié et signalé.

Résultats principaux : 

Aucun essai contrôlé randomisé n'a été trouvé sur l'efficacité de la restriction de l'apport oral en eau dans la prise en charge des enfants souffrant d'aspiration de liquide fluide. Dans une étude unique sur une population d'adultes ayant subi un AVC, aucune différence significative n'avait été observée sur des critères tels que la pneumonie, la prise orale totale de liquide et la déshydratation, entre un groupe témoin de restriction d'eau par voie orale et le groupe expérimental d'ingestion orale illimitée d'eau.

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.