Interventions visant à augmenter les taux de vaccination antigrippale chez les individus âgés de 60 ans et plus

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Depuis 1964, l'Advisory Committee on Immunization Practices du Public Health Service des États-Unis recommande la vaccination antigrippale des individus à haut risque, notamment les personnes âgées. Il est important d'identifier les interventions les plus efficaces pour augmenter la vaccination chez les personnes âgées de 60 ans et plus.

Les interventions examinées appartenaient à différentes catégories : les interventions visant à accroître la demande de la population (rappels envoyés aux patients, rappels personnalisés, éducation et vaccination des patients) ; les interventions visant à améliorer l'accès (visites de groupe, visites à domicile, vaccinations gratuites) et les interventions reposant sur le prestataire/système (rappels envoyés aux médecins, posters, recours à des formateurs dans les cabinets médicaux, formation/feedback destinés aux médecins et incitations financières pour les médecins). Les interventions mises en œuvre à l'échelle de la société constituent une quatrième catégorie. Bien qu'aucun essai contrôlé randomisé n'ait été identifié, cette catégorie pourrait inclure les politiques et programmes gouvernementaux tels que la rétribution des travailleurs de la santé en fonction d'objectifs de vaccination spécifiques.

Tous les essais contrôlés randomisés (ECR) identifiés portaient sur des personnes âgées vivant au sein de la communauté dans des pays à revenus élevés. Nous n'avons identifié aucun ECR éligible portant sur des interventions visant à augmenter les taux de vaccination dans les institutions. Seuls 11 ECR sur 44 présentaient un risque de biais faible ou modéré. Ils incluaient trois des 13 interventions utilisant des cartes postales/appels téléphoniques personnalisés (toutes trois étaient efficaces), deux des quatre interventions portant sur des visites à domicile (toutes deux étaient efficaces, mais l'une était à petite échelle, avec des déséquilibres dans les bras de l'étude), trois des quatre interventions portant sur des rappels destinés aux médecins (aucune n'était efficace) et trois des quatre interventions ayant recours à un formateur (deux étaient efficaces). Les 33 ECR restants présentaient un risque de biais élevé, et les résultats limités des ECR présentant un risque de biais faible à modéré doivent être interprétés dans ce contexte.

Conclusions des auteurs : 

Les cartes postales et appels téléphoniques personnalisés sont efficaces, et les visites à domicile et les formateurs pourraient l'être. Les rappels destinés aux médecins ne le sont pas. Il n'existe pas suffisamment de preuves solides concernant d'autres interventions.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Malgré des preuves insuffisantes de l'efficacité de la vaccination antigrippale, celle-ci est recommandée par de nombreuses autorités sanitaires. On ignore l'efficacité des interventions visant à augmenter les taux de vaccination antigrippale chez les personnes âgées de 60 ans et plus.

Objectifs : 

Évaluer les effets des interventions visant à augmenter les taux de vaccination antigrippale chez les personnes de 60 ans et plus.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons consulté le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (Bibliothèque Cochrane, 2010, numéro 3), qui contient le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les infections respiratoires aiguës, ainsi que MEDLINE (janvier 1950 à juillet 2010), PubMed (janvier 1950 à juillet 2010), EMBASE (1980 à la semaine 28 de 2010), AgeLine (1978 à juillet 2010), ERIC (1965 à juillet 2010) et CINAHL (1982 à juillet 2010).

Critères de sélection : 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) examinant les interventions visant à augmenter les taux de vaccination antigrippale chez les personnes âgées de 60 ans et plus, et enregistrant le statut de vaccination antigrippale au moyen de dossiers cliniques, de données de facturation ou de registres de vaccination locaux/nationaux.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de revue ont évalué la qualité des études et extrait les données de manière indépendante.

Résultats principaux : 

Quarante-quatre ECR ont été inclus. Tous les ECR inclus portaient sur des personnes âgées vivant au sein de la communauté dans des pays à revenus élevés. Aucun ECR examinant des interventions à l'échelle de la société n'a été inclus. L'hétérogénéité était prononcée et la méta-analyse était limitée. Seuls cinq ECR ont été considérés comme présentant un faible risque de biais, et six un risque de biais modéré. Ces essais incluaient trois des 13 interventions utilisant une carte postale personnalisée (toutes trois présentaient un intervalle de confiance (IC) à 95 % supérieur à l'unité), deux des quatre interventions portant sur des visites à domicile (toutes deux présentaient un IC à 95 % supérieur à l'unité, mais une étude était à petite échelle), trois des quatre interventions portant sur des rappels destinés aux médecins (aucune ne présentait d'IC à 95 % supérieur à l'unité) et trois des quatre interventions ayant recours à un formateur (l'une présentait un IC à 95 % supérieur à l'unité, et une autre une valeur P < 0,01). Les 33 ECR restants présentaient un risque de biais élevé, ce qui ne permet pas d'émettre de recommandations pour la pratique.

Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.