Le kératomileusis in situ assisté par laser (LASIK) comparé à la photokératectomie réfractive (PKR) pour la correction de la myopie

La myopie est le terme utilisé pour désigner la difficulté à distinguer correctement les objets lointains. La plupart des myopes portent des lunettes ou des lentilles de contact. Les lunettes peuvent être inconfortables et ne sont pas pratiques pour le sport ; les lentilles de contact peuvent être associées à des infections cornéennes. Pour ces raisons, certaines personnes choisissent de se faire opérer de leur myopie. Les deux techniques chirurgicales couramment utilisées sont dénommées LASIK et PKR. Ces deux procédures utilisent le laser pour enlever du tissu cornéen et remodeler la cornée. Cette revue analyse les résultats de 13 essais cliniques où 1923 yeux de 1135 participants ont été aléatoirement traités par LASIK ou par PKR. Nous avons estimé que la qualité globale des données de ces études était faible. Certaines preuves indiquent que le LASIK offre une reprise visuelle plus rapide que la PKR et qu'il constitue une technique moins douloureuse, bien que les résultats visuels un an après l'opération soient comparables. Les techniques chirurgicales s'améliorent constamment et de nouveaux essais sont nécessaires pour voir si le LASIK et la PKR, tels que pratiqués aujourd'hui, sont pareillement sûrs.

Conclusions des auteurs : 

Le LASIK offre une récupération visuelle plus rapide et constitue une technique moins douloureuse que la PKR. Les deux techniques semblent donner des résultats similaires un an après l'intervention. De nouveaux essais utilisant les techniques contemporaines sont nécessaires pour déterminer si le LASIK et la PKR, tels que pratiqués aujourd'hui, sont pareillement sûrs. La randomisation des yeux au traitement est un modèle efficace, à condition d'être analysée correctement. Dans les essais futurs, plus d'efforts pourraient être faits pour masquer l'évaluation des résultats.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La myopie est une affection oculaire dans laquelle la puissance de réfraction de l'œil est plus importante que nécessaire, faisant que la lumière provenant des objets éloignés est focalisée devant la rétine plutôt que précisément sur celle-ci. Les deux techniques chirurgicales les plus couramment utilisées pour corriger définitivement la myopie sont la photokératectomie réfractive (PKR) et le kératomileusis in situ assisté par laser (LASIK).

Objectifs : 

Comparer l'efficacité et la sécurité du LASIK et de la PKR pour la correction de la myopie en examinant l'acuité visuelle non corrigée après traitement, la réfraction obtenue, la perte de la bonne correction de l'acuité visuelle conférée par les lunettes, les scores de douleur, les complications de lambeaux avec le LASIK, le voile sous-épithélial, les événements indésirables, les indices de qualité de vie et les aberrations d'ordre supérieur.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué une recherche dans CENTRAL (qui contient le registre des essais du groupe Cochrane sur l'ophtalmologie) (The Cochrane Library 2012, numéro 11), Ovid MEDLINE, Ovid MEDLINE In-Process and Other Non-Indexed Citations, Ovid MEDLINE Daily, Ovid OLDMEDLINE (de janvier 1946 à novembre 2012), EMBASE (de janvier 1980 à novembre 2012), Latin American and Caribbean Literature on Health Sciences (LILACS) (de janvier 1982 à novembre 2012), le métaRegistre des essais contrôlés (mRCT) (www.controlled-trials.com), ClinicalTrials.gov (www.clinicaltrials.gov) et le système d'enregistrement international des essais cliniques de l'OMS (ICTRP) (www.who.int/ictrp/search/fr). Pour les recherches électroniques d'essais nous n'avons appliqué aucune restriction concernant la date ou la langue. Nous avons consulté les bases de données électroniques pour la dernière fois le 15 novembre 2012. Nous avons également passé au crible les références bibliographiques des études, ainsi que le Science Citation Index.

Critères de sélection : 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés ayant comparé le LASIK et la PKR pour la correction de la myopie, quel que soit le degré de celle-ci.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs ont évalué la qualité méthodologique des essais et extrait les données de manière indépendante. Nous avons résumé les données au moyen du rapport des cotes et de la différence moyenne. Nous avons combiné les rapports des cotes à l'aide d'un modèle à effets aléatoires après avoir examiné l'hétérogénéité.

Résultats principaux : 

Nous avons inclus 13 essais (1135 participants, 1923 yeux) dans cette revue. Dans neuf de ces essais la randomisation portait sur les yeux, dans deux essais elle portait sur les personnes et les deux yeux étaient traités, et dans deux autres essais elle portait également sur les personnes mais un seul œil était traité. Aucun des essais appariés n'a rendu compte d'une analyse appariée appropriée. Nous avons estimé que la qualité globale des données était faible pour la plupart des critères de résultat en raison du risque de biais dans les essais inclus. Des preuves indiquent que le LASIK offre une récupération visuelle plus rapide que la PKR et qu'il constitue une technique moins douloureuse. Un an après l'intervention les résultats étaient comparables : la plupart des analyses donnaient un avantage au LASIK, mais de manière non statistiquement significative.

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.