Bouchons pour prévenir les pertes de selles chez les patients présentant une incontinence fécale

L'incontinence fécale est définie par le passage involontaire de matières fécales par le canal anal et constitue un problème courant et embarrassant. Il existe différents traitements, incluant des mesures de l'alimentation, des médicaments, la physiothérapie spécialisée du plancher pelvien et la chirurgie. Toutefois, les patients ne peuvent pas tous être guéris. Ces patients pourraient être aidés en utilisant des bouchons anaux. Différents types de bouchons anaux sont connus, visant tous à bloquer les pertes de selles afin de contrôler leur incontinence. L'objectif de cette revue était d'évaluer la performance de différents types de bouchons anaux pour la maîtrise de l'incontinence fécale.

Quatre études totalisant 136 participants ont été incluses. Deux études comparaient l'utilisation de bouchons à l'absence de bouchons. Les pertes involontaires de selles ont effectivement été bloquées (pseudo-continence) chez six (38 %) participants qui continuaient à utiliser les bouchons, au moins à court terme. Une étude comparait deux tailles de la même marque de bouchon ; en raison des nombreux abandons dans cette étude et des données incomplètes, aucun résultat concernant cette comparaison n'est disponible. Dans une étude, une comparaison de deux différentes marques de bouchon a été effectuée. Une perte du bouchon était rapportée par 7 patients (30 %) avec un bouchon de polyuréthanne (PU) et par 15 patients (65 %) avec le bouchon d'alcool polyvinylique (PVA). La satisfaction globale, définie par l'opinion des patients que le bouchon était bon à très bon, était plus souvent rapportée pour le bouchon de PU (n = 17) que pour le bouchon de PVA (n = 8).

Dans toutes les études incluses, le taux d'abandon était considérable ; au total, 48 participants (35 %) avaient abandonné avant la fin de l'étude pour diverses raisons. Les données présentées sont donc sujettes à un biais potentiel, et seules des conclusions hésitantes sont possibles. Les données disponibles suggèrent que les bouchons anaux peuvent être difficiles à tolérer. Toutefois, s'ils sont tolérés ils peuvent être utiles pour prévenir l'incontinence. Les bouchons peuvent alors être utiles dans un groupe de personnes sélectionnées soit comme substitut à d'autres formes de prise en charge soit comme une option de traitement d'appoint. Les bouchons se présentent sous différents modèles et tailles ; la revue a montré que le choix du type de bouchon peut avoir un impact sur sa performance.

Conclusions des auteurs : 

Les données disponibles étaient limitées et incomplètes, et les critères de jugement pré-spécifiés n'ont pas pu tous être évalués. En conséquence, seules des conclusions hésitantes sont possibles. Les données disponibles suggèrent que les bouchons anaux peuvent être difficiles à tolérer. Toutefois, s'ils sont tolérés ils peuvent être utiles pour prévenir l'incontinence. Les bouchons peuvent alors être utiles dans un groupe de personnes sélectionnées soit comme substitut à d'autres formes de prise en charge soit comme une option de traitement d'appoint. Les bouchons se présentent sous différents modèles et tailles ; la revue a montré que le choix du type de bouchon peut avoir un impact sur sa performance.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

L'incontinence fécale est un trouble pénible accompagné d'une stigmatisation sociale forte. Les personnes souffrant d'une incontinence fécale ne peuvent pas toutes être guéries par un traitement conservateur ou chirurgical et elles peuvent en être réduites à s'en remettre à des produits permettant de la maîtriser, comme les bouchons anaux.

Objectifs : 

Évaluer la performance de différents types de bouchons anaux pour la maîtrise de l'incontinence fécale.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l'incontinence, qui contient des essais identifiés dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, MEDLINE In-Process, ClinicalTrials.gov, le registre ICTRP de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), ainsi qu'une recherche manuelle dans des revues et actes de conférence (recherches le 26 mai 2015). Les bibliographies des essais identifiés ont été consultées et les fabricants de bouchons ont été contactés pour trouver des essais. Aucune limitation n'a été imposée sur la langue ou autre.

Critères de sélection : 

Types d'études : Cette revue était limitée aux essais contrôlés randomisés et quasi randomisés (incluant les essais croisés) portant sur l'utilisation de bouchons anaux pour la prise en charge de l'incontinence fécale.

Types de participants : Enfants et adultes souffrant d'incontinence fécale.

Types d'interventions : Tout type de bouchon anal. Les interventions de comparaison pouvaient inclure l'absence de traitement, les traitements conservateurs (physiques), les interventions nutritionnelles, la chirurgie, les compresses et d'autres types ou tailles de bouchons.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de la revue ont évalué la qualité méthodologique des essais et extrait les données à partir des essais inclus de façon indépendante. Les auteurs de tous les essais inclus ont été contactés pour clarifier des questions méthodologiques.

Résultats principaux : 

Quatre études totalisant 136 participants ont été incluses. Deux études avaient comparé l'utilisation des bouchons à l'absence de bouchons, une étude avait comparé deux tailles de la même marque de bouchon, et une étude avait comparé deux marques de bouchons. Dans toutes les études incluses, il y avait un taux d'abandon considérable (au total, 48 participants (35 %) avaient abandonné avant la fin de l'étude) pour diverses raisons. Les données présentées sont donc sujettes à un biais potentiel. La « pseudo-continence » était, toutefois, atteinte par certains de ceux qui continuaient à utiliser les bouchons, au moins à court terme. Dans une comparaison de deux différents types de bouchon, les pertes de bouchons étaient moins souvent signalées et la satisfaction globale était plus grande pendant l'utilisation de bouchons de polyuréthane que de bouchons d'alcool polyvinylique.

Notes de traduction : 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.