Thérapie familiale pour le traitement des troubles déficitaires de l'attention chez l'enfant

Cette revue a cherché à déterminer si la thérapie familiale pouvait aider les enfants atteints de trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH) sans traitement pharmacologique. Plusieurs médicaments et thérapies sont utilisés dans le traitement du TDAH. Néanmoins, de nombreuses familles préfèreraient que leurs enfants ne prennent pas de médicaments. Deux études remplissaient les critères de qualité en termes de méthodologie de recherche. L'une ne rapportait aucune différence en termes de symptômes chez les enfants atteints de TDAH après une thérapie familiale ou un traitement normal de proximité. La seconde étude indiquait que la thérapie familiale était plus efficace qu'un médicament placebo. Des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Conclusions des auteurs : 

Des recherches supplémentaires examinant l'efficacité de la thérapie familiale par rapport à un groupe témoin ne recevant pas de traitement sont nécessaires afin de déterminer si la thérapie familiale est efficace chez les enfants atteints de TDAH. Aucune étude évaluant des modalités de thérapie familiale autres que la thérapie familiale comportementale n'était disponible.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Un trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH) est diagnostiqué chez 3 à 7 % des enfants d'âge scolaire et se caractérise par des symptômes caractéristiques tels qu'une inattention, une impulsivité et une hyperactivité. Les enfants reçoivent souvent un traitement pharmacologique, généralement un médicament stimulant tel que le méthylphénidate. Le stimulant s'est avéré efficace pour soulager les symptômes du TDAH, tout du moins à court terme. Le TDAH est également traité au moyen de différentes interventions psychosociales et psychopédagogiques ciblant les parents et les enfants, et d'interventions à composantes multiples combinées à une prise en charge pharmacologique. Néanmoins, de nombreux patients (10 à 13 %) ne peuvent ou ne souhaitent pas prendre de médicaments. La thérapie familiale sans traitement pharmacologique pourrait aider la famille à développer une structure lui permettant de gérer le comportement des enfants et le stress associé à ce trouble.

Objectifs : 

Cette revue s'est attachée à déterminer si la thérapie familiale sans traitement pharmacologique pouvait réduire les principaux symptômes du TDAH par rapport à une absence de traitement ou à un traitement standard.

Stratégie de recherche documentaire : 

Les bases de données électroniques suivantes ont été consultées au moyen d'une stratégie de recherche documentaire spécifique : Le registre Cochrane central des essais contrôlés (Bibliothèque Cochrane, numéro 3, 2004), MEDLINE (1966 à avril 2004), PsycINFO (1872 à avril 2004), CINAHL (1982 à avril 2004), Biosis (Biological Abstracts) (1985 à mars 2004), Dissertation Abstracts (1980 à avril 2004) et Sociological Abstracts (Sociofile) (1963 à avril 2004). Des recherches manuelles ont également été effectuées dans les publications et références bibliographiques pertinentes, et des experts de ce domaine ont été contactés afin d'obtenir des informations supplémentaires.

Critères de sélection : 

Les études incluses étaient des essais contrôlés randomisés examinant l'efficacité de la thérapie familiale comportementale, de la thérapie familiale cognitivo-comportementale ou de la thérapie familiale fonctionnelle chez des enfants atteints de TDAH ou de TDA (trouble déficitaire de l'attention).

Recueil et analyse des données : 

La qualité méthodologique des études a été évaluée afin de déterminer si elles remplissaient les critères d'inclusion.

Résultats principaux : 

Cette évaluation nous a permis d'identifier deux études. Les données ont été extraites de ces deux études. Les résultats de Jensen 1999 (N = 579) indiquent qu'il n'existe aucune différence notable entre la thérapie familiale comportementale et le traitement habituel de proximité en termes d'efficacité. Les données disponibles dans l'essai Horn 1991 favorisent légèrement le traitement par rapport au médicament placebo.

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez-ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.