Traitements cutanés contre le psoriasis en plaques chronique

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Le psoriasis en plaques chronique est le type de psoriasis le plus courant. Bien que n'importe quelle partie du corps puisse être touchée, les zones les plus souvent concernées sont les coudes, les genoux et le cuir chevelu. Des traitements « topiques » (c.-à-d. des traitements appliqués sur la peau) sont généralement administrés en premier lieu. Ils comprennent des produits à base de vitamine D, des corticostéroïdes topiques, des préparations à base de goudron, du dithranol, de l'acide salicylique et des produits à base de vitamine A. Le psoriasis en plaques chronique étant une maladie à long terme, il est important de déterminer quels sont les traitements les plus efficaces et quels sont leurs effets indésirables.

Les preuves étaient fondées sur 131 études incluant 21 448 personnes. Les études duraient généralement environ 6 semaines, mais leur durée était comprise entre 1 et 24 semaines. Les études ont déterminé que les produits à base de vitamine D étaient plus efficaces que le placébo (crème de base ou onguent). Les corticostéroïdes topiques puissants (forts, comme le dipropionate de bétaméthasone) et très puissants (très forts comme le propionate de clobétasol) se sont également avérés efficaces. Le dithranol et le tazarotène ont également été plus efficaces que le placébo. Leurs effets étaient similaires à ceux des produits à base de vitamine D.

Certaines études comparaient des produits à base de vitamine D directement avec des corticostéroïdes puissants ou très puissants. Ces produits, lorsqu'ils étaient appliqués sur le corps aient des effets similaire, mais les corticostéroïdes sembleraient être plus efficaces pour le psoriasis du cuir chevelu. Cependant, le traitement associant la vitamine D et un corticostéroïde puissant s'est avéré plus efficace que la vitamine D seule ou le corticostéroïde puissant topique seul. Les produits à base de vitamine D ont été plus efficaces que ceux à base de goudron de houille, mais les études ont obtenu des résultats différents en comparant les produits à base de vitamine D et le dithranol. Les produits à base de vitamine D ont été plus efficaces lorsqu'ils étaient recouverts (occlusion) ou appliqués deux fois par jour au lieu d'une seule fois.

Les corticostéroïdes puissants étaient moins susceptibles d'entraîner des événements indésirables locaux, comme une irritation cutanée, que les produits à base de vitamine D et les participants étaient donc plus susceptibles d'arrêter d'utiliser les produits à base de vitamine D. Le tazarotène était plus susceptible d'entraîner des événements indésirables locaux que le placébo et les patients atteints de psoriasis étaient donc plus susceptibles d'arrêter de l'utiliser. Lorsque les études examinaient si des traitements topiques avaient des effets sur l'organisme (événements indésirables systémiques), nous n'avons trouvé aucune différence entre le placébo et d'autres traitements. Cependant, cela peut être davantage dû au fait que de nombreux essais n'ont pas évalué correctement les événements indésirables systémiques, que parce qu'il n'existe réellement aucune différence.

Il existe très peu d'études à long terme qui peuvent aider les médecins et les individus atteints de psoriasis à choisir la méthode idéale pour traiter cette affection chronique.

Conclusions des auteurs : 

Les corticostéroïdes sont tout aussi efficaces que les analogues de la vitamine D et sont associés à une incidence plus basse des événements indésirables locaux. Des recherches complémentaires sont nécessaires pour fournir des informations sur un traitement d'entretien à long terme.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Le psoriasis en plaques chronique est le type de psoriasis le plus courant et se caractérise par des rougeurs, un épaississement de la peau et des desquamations. La prise en charge initiale du psoriasis en plaques chronique consiste à appliquer des traitements topiques comme des analogues de la vitamine D, des corticostéroïdes topiques, des préparations à base de goudron, du dithranol, de l'acide salicylique et des rétinoïdes topiques.

Objectifs : 

Comparer l'efficacité, la tolérabilité et l'innocuité de traitements topiques contre le psoriasis en plaques chronique et le placébo ; comparer les analogues de la vitamine D et d'autres traitements topiques.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons consulté le registre Cochrane du groupe sur les troubles cutanés (2004/12). Pour mettre à jour une revue de 2002 non publiée, nous avons également consulté CENTRAL dans la librairie Cochrane (Numéro 1,2005) ; MEDLINE (jusqu'en 2005/02) ; EMBASE (jusqu'en 2005/08) ; Science Citation Index (jusqu'en 2005) ; Biosis (jusqu'en 2005) ; Dissertation Abstracts (toutes les années de publication) ; Inside Conferences (toutes les années de publication) ; SIGLE (jusqu'en 2005) ; National Research Register (tous les projets initiés en 2001 et jusqu'en 2005) ; méta-registre d'essais contrôlés actuels.

Critères de sélection : 

Essais randomisés comparant des traitements par rapport à un placébo ou à des analogues de la vitamine D, chez des personnes atteintes de psoriasis en plaques chronique.

Recueil et analyse des données : 

Un auteur a extrait les données des études et évalué leur qualité. Un deuxième auteur a vérifié ces données. Nous avons régulièrement pris contact avec les investigateurs et les entreprises pour obtenir des données manquantes. Nous avons extrait les données sur les arrêts prématurés et les événements indésirables.

Résultats principaux : 

La revue incluait 131 ECR avec 21 448 participants. La vitamine D a été significativement plus efficace que le placébo, bien qu'une grande variation de la taille d'effet ait été rapportée avec la différence moyenne standardisée (DMS) entre -0,82 (IC à 95% entre -1,34 et -0,29) et -1,90 (IC à 95% entre -2,09 et -1,71).  À une exception près, tous les corticostéroïdes ont été plus efficaces que le placébo, les corticostéroïdes puissants (DMS : -0,95 (IC à 95% entre : -1,11 et -0,80) ; I²: 61,1% ; 17 études ; 2 386 participants)) présentant des bénéfices moins importants que les corticostéroïdes très puissants (SMD : -1,29 (IC à 95% ENTRE : -1,45 et 1,13; I²: 53,2% ; 11 études ; 1 571 participants)). Le dithranol et le tazarotène ont été plus efficaces que le placébo. Des comparaisons en face à face de la vitamine D et de corticostéroïdes puissants ou très puissants n'ont mis en évidence aucune différence significative. Cependant, des traitements combinés de vitamine D et corticostéroïdes ont donné des résultats significativement supérieurs à la vitamine D seule ou au corticostéroïde seul. La vitamine D a été plus efficace que le goudron de houille, mais les résultats par rapport au dithranol ont été plus ambigus. Les corticostéroïdes puissants étaient moins susceptibles d'entraîner des événements indésirables locaux que la vitamine D. Aucune des comparaisons d'agents topiques n'a mis en évidence de différence significative en termes d'effets indésirables systémiques.

Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.