Stéroïdes aux propriétés anti-angiogéniques pour le traitement de la dégénérescence maculaire néovasculaire liée à l'âge

La dégénérescence maculaire néovasculaire liée à l'âge (DMLA) est associée à une perte rapide de la vision due à une croissance anormale de vaisseaux sanguins dans la macula. Des corticostéroïdes qui réduisent cette croissance des vaisseaux sanguins ont été testés pour le traitement de ce type de perte de vision. Cette revue incluait trois essais évaluant deux différents types de stéroïdes, l'acétonide de triamcinolone et l'acétate d'anécortave, pour le traitement de la DMLA néovasculaire. Dans les trois essais, qui incluaient au total 809 participants, les résultats concordaient sur une absence de signe de bénéfice pour la prévention de la perte de vision, les stéroïdes anti-angiogéniques ayant été comparés à un placebo ou à la thérapie photodynamique. D'après les données disponibles, il n'y a que peu de bénéfice à utiliser des stéroïdes aux propriétés anti-angiogéniques pour le traitement de la dégénérescence maculaire néovasculaire liée à l'âge.".

Conclusions des auteurs : 

Les essais inclus n'ont fourni aucune preuve que les stéroïdes anti-angiogéniques préviennent la perte visuelle chez les patients atteints de DMLA néovasculaire. Avec l'émergence de modalités à facteur de croissance endothélial antivasculaire, si l'on se base sur les résultats résumés dans cette revue, le rôle des stéroïdes dans le traitement des patients atteints de DMLA néovasculaire reste incertain.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La dégénérescence maculaire néovasculaire liée à l'âge (DMLA) est associée à une perte rapide de la vision due à la néovascularisation choroïdienne (NVC), aux fuites et à la cicatrisation. Les stéroïdes ont été mis en avant pour leur rôle dans le traitement de la DMLA néovasculaire en raison de leurs propriétés anti-angiogéniques et anti-inflammatoires.

Objectifs : 

Cette revue a pour but d'examiner les effets des stéroïdes aux propriétés antiangiogéniques dans le traitement de la DMLA néovasculaire.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué une recherche dans CENTRAL (qui contient le registre des essais du groupe Cochrane sur l'ophtalmologie) (The Cochrane Library 2012, numéro 11), Ovid MEDLINE, Ovid MEDLINE In-Process and Other Non-Indexed Citations, Ovid MEDLINE Daily, Ovid OLDMEDLINE (de janvier 1946 à novembre 2012), EMBASE (de janvier 1980 à novembre 2012), Latin American and Caribbean Literature on Health Sciences (LILACS) (de janvier 1982 à novembre 2012), le métaRegistre des essais contrôlés (mRCT) (www.controlled-trials.com), ClinicalTrials.gov (www.clinicaltrials.gov) et le système d'enregistrement international des essais cliniques de l'OMS (ICTRP) (www.who.int/ictrp/search/fr). Nous n'avons appliqué aucune restriction concernant la date ou la langue dans les recherches électroniques d'essais. Nous avons consulté les bases de données électroniques pour la dernière fois le 21 novembre 2012.

Critères de sélection : 

Nous avons inclus des essais cliniques contrôlés randomisés de stéroïdes anti-angiogéniques intra- et péri-oculaires chez des personnes atteintes de DMLA néovasculaire.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs ont passé au crible des résumés et des textes intégraux d'articles, évalué le risque de biais des essais inclus et extrait les données de manière indépendante. Nous n'avons pas effectué de méta-analyse.

Résultats principaux : 

Après avoir passé au crible 1503 résumés et 21 textes intégraux d'articles, nous avons inclus trois essais. Les trois essais totalisaient 809 participants. Un essai avait comparé différentes doses d'acétate d'anécortave à un placebo, un deuxième essai avait comparé l'acétonide de triamcinolone à un placebo, et le troisième essai l'acétate d'anécortave à la thérapie photodynamique (TPD). Nous n'avons pas réalisé de méta-analyse en raison de l'hétérogénéité des interventions et des comparaisons. Le risque relatif de la perte d'au moins 3 lignes de vision après 12 mois de suivi était de 0,8 (intervalle de confiance (IC) à 95% 0,45 à 1,45) avec 3 mg d'acétate d'anécortave, 0,45 (IC à 95% = 0,21 à 0,97) avec 15 mg d'acétate d'anécortave, 0,91 (0,52 à 1,58) avec 30 mg d'acétate d'anécortave, 0,97 (IC à 95% 0,74 à 1,26) avec l'acétonide de triamcinolone, tous en comparaison avec un placebo, et de 1,08 (IC à 95% 0,91 à 1,29) pour l'acétate d'anécortave comparé à la TPD.

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.