Interventions pour prévenir les maladies osseuses chez les receveurs de greffes de rein.

Les receveurs de greffes de rein présentent une fragilité osseuse préexistante accrue résultant de la maladie rénale. La densité minérale des os diminue rapidement au cours de la première année après la prise de greffe et la perte osseuse continue pendant la période de greffage. L'incidence de fractures suite à un greffon transféré avec succès est supérieure à 2% par an. La perte osseuse et les risques de fractures sont considérablement plus élevés que chez la population générale et sous dialyse. Cette étude examine les bénéfices et les risques de traitements utilisés pour réduire les maladies osseuses suite à une greffe de rein. Vingt-quatre essais rassemblant 1 299 patients ont été inclus. Aucune intervention individuelle (bisphosphonate, stérol ou calcitonine de vitamine D) n'a été indiquée dans les essais contrôlés randomisés pour réduire les risques de fractures après le greffage du rein. Cependant, les méta-analyses de tous ces essais disponibles combinés ne montrent pas qu'une intervention quelconque (bisphosphonate, stérol ou calcitonine de vitamine D) pour traiter la maladie osseuse chez les receveurs de greffes de rein réduise le risque de fractures dans cette population. Ces agents apportent également une amélioration considérable de la densité minérale des os lorsqu'ils sont administrés après la greffe, bien que l'importance clinique de cela est incertaine en raison de l'absence de validation dans la densitométrie osseuse des maladies rénales chroniques. Les bisphosphonates sont plus efficaces pour préserver la densité minérale des os que les stérols de vitamine D dans les essais face à face.

Conclusions des auteurs : 

Le traitement avec bisphosphonates, stérol de vitamine D ou calcitonine après une greffe de rein peut protéger des réductions induites par immunodépression de la densité minérale des os et prévenir les fractures. Des essais dotés de la puissance adéquate sont nécessaires pour déterminer si les bisphosphonates sont meilleurs que les stérols de vitamine D pour prévenir les fractures au sein de cette population. La voie optimale, la synchronisation et la durée de l'administration de ces interventions demeurent inconnues.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Les patients atteints de maladies rénales chroniques présentent des anomalies significatives dans le remodelage des os et la homoéostasie minérale et sont exposés à des risques de fracture plus élevés. Le risque de fracture d'un receveur de greffe de rein est quatre fois plus élevé que chez la population générale et plus élevé que chez un patient sous dialyse. Les essais contrôlés randomisés (ECR) indiquent l'emploi de bisphosphonates, stérols de vitamine D, calcitonine et d'une hormonothérapie substitutive pour traiter la maladie osseuse suite à une greffe.

Objectifs : 

Évaluer le recours aux interventions pour traiter les maladies osseuses suite à une greffe de rein.

Stratégie de recherche documentaire : 

Le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL dans la bibliothèque Cochrane), le registre spécialisé de Cochrane Renal Group, MEDLINE, EMBASE, les listes de référence et les résumés des actes de conférence ont été consultés, sans restrictions de langues.

Critères de sélection : 

Les ECR et quasi-ECR comparant des traitements différents pour les receveurs de greffes de rein de tout âge ont été sélectionnés. Nous avons exclus tous les autres receveurs de greffes, y compris, les receveurs de greffes de rein-pancréas.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs ont évalué indépendamment la qualité des essais et ont extrait les données. Les analyses statistiques ont été réalisées en utilisant le modèle à effets aléatoires et les résultats ont été exprimés sous la forme de risque relatif (RR) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 % pour les variables dichotomiques et la différence moyenne (DM) pour les résultats continus.

Résultats principaux : 

Vingt-quatre essais rassemblant 1 299 patients ont été inclus. Il n'y a pas d'intervention individuelle (bisphosphonates, stérol ou calcitonine de vitamine D) liée à une réduction des risques de fracture par rapport au placebo. La combinaison des résultats pour toutes les interventions actives, par opposition au placebo, ont montré que tout traitement des maladies osseuses était associé à une réduction du RR de fracture (RR de 0,51, IC à 95 % de 0,27 à 0,99). Les bisphosphonates (administrés par toute voie), le stérol de vitamine D et la calcitonine ont tous eu un effet avantageux sur la densité minérale des os de la colonne lombaire. Les bisphosphonates et le stérol de vitamine D ont aussi eu un effet avantageux sur la densité minérale des os du col fémoral. Les bisphosphonates se sont avérés plus avantageux pour prévenir la perte de densité minérale des os si on les compare face à face aux stérols de vitamine D. Les données disponibles pour le remplacement hormonal combiné, la testostérone, les modulateurs du receveur d'œstrogène sélectif, le fluorure et les stéroïdes anabolisants sont inexistantes ou rares. D'autres résultats, y compris la mortalité toutes causes et la toxicité liée aux médicaments ont été fréquemment rapportés.

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.