Antifibrinolytiques pour lésion traumatique aiguë

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les blessures sont la deuxième cause de décès chez les personnes âgées de cinq à 45 ans. Chaque année, plus de trois millions de personnes à travers le monde meurent de blessures, souvent en raison de pertes de sang importantes. Les antifibrinolytiques favorisent la coagulation du sang en prévenant la décomposition des caillots de sang. L'aprotinine, l'acide tranexamique (ATX) et l'acide epsilon-aminocaproïque sont des exemples d'antifibrinolytiques. Les médecins donnent parfois ces médicaments à des patients devant subir une opération chirurgicale afin de prévenir les pertes de sang. Elles semblent avoir peu de complications. Ces médicaments pourraient également arrêter la perte de sang chez les patients gravement blessés et sauver ainsi des vies.

Les auteurs de cette revue ont recherché des essais randomisés évaluant les effets des antifibrinolytiques chez les patients présentant un traumatisme. Lorsque la revue avait été réalisée pour la première fois en 2004, les résultats de la recherche n'avaient pas été concluants. Depuis, deux nouveaux essais sur l'ATX ont été menés à terme, dont l'un portait sur plus de 20 000 patients. Les résultats de cette nouvelle recherche montrent que lorsqu'il est administré précocement l'ATX réduit le risque de décès par rapport aux patients ne recevant pas d'ATX, sans augmenter le risque d'effets secondaires. La revue inclut maintenant les données de 20 548 personnes ayant pris part à quatre essais.

Nous avons également trouvé deux petits essais sur l'aprotinine mais qui ne fournissaient pas de données fiables.

Les auteurs concluent que l'ATX peut réduire en toute sécurité la mortalité chez les patients présentant un traumatisme avec saignements. Ils suggèrent que les futurs essais explorent les effets de l'ATX chez les patients présentant un traumatisme crânien sans autre traumatisme.

Conclusions des auteurs : 

L'acide tranexamique réduit en toute sécurité la mortalité chez les patients présentant un traumatisme avec saignements, sans augmenter le risque d'événements indésirables. L'ATX doit être administré dès que possible et dans les trois heures suivant la blessure, car un traitement plus tardif que cela ne sera probablement pas efficace. Des études supplémentaires sont nécessaires pour déterminer les effets de l'ATX chez les patients présentant un traumatisme crânien isolé.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Les saignements incontrôlés sont une importante cause de décès chez les victimes de traumatismes. Il a été montré que le traitement antifibrinolytique réduit la perte de sang après une opération chirurgicale et il pourrait également être efficace pour réduire la perte de sang suite à un traumatisme.

Objectifs : 

Quantifier les effets des antifibrinolytiques sur la mortalité, les événements vasculaires occlusifs, l'intervention chirurgicale et l'administration de transfusion sanguine après une blessure traumatique aiguë.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué une recherche dans PubMed, Science Citation Index, National Research Register, Zetoc, SIGLE, Global Health, LILACS et Current Controlled Trials jusqu'à mars 2004, ainsi que dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les blessures, CENTRAL, MEDLINE et EMBASE jusqu'à juillet 2010.

Critères de sélection : 

Nous avons inclus tous les essais randomisés contrôlés sur des agents antifibrinolytiques (aprotinine, acide tranexamique [ATX] et acide epsilon-aminocaproïque) après une blessure traumatique aiguë.

Recueil et analyse des données : 

Les titres et les résumés repérés dans les recherches électroniques ont été examinés par deux auteurs indépendants afin d'identifier les études ayant le potentiel de remplir les critères d'inclusion. Nous avons obtenu les rapports complets de toutes ces études-là. À partir des résultats filtrés des recherches électroniques et bibliographiques et suite aux contacts avec des experts, deux auteurs ont indépendamment sélectionné les essais remplissant les critères d'inclusion.

Résultats principaux : 

Quatre essais remplissaient les critères d'inclusion, totalisant 20 548 patients randomisés. Deux essais portant au total sur 20 451 patients avaient évalué les effets de l'ATX sur la mortalité ; l'ATX avait réduit le risque de décès de 10% (RR = 0,90 ; IC à 95% 0,85 à 0,97 ; P = 0,0035). Les données d'un essai impliquant 20 211 patients ont révélé que l'ATX avait réduit de 15% le risque de décès par hémorragie (RR = 0,85 ; IC à 95% 0,76 à 0,96 ; P = 0,0077). Il y avait des preuves que le traitement précoce (≤ 3 heures) était plus efficace que le traitement tardif (> 3 heures). Il n'y avait aucun signe que l'ATX ait accru le risque d'événements vasculaires occlusifs ou le besoin d'intervention chirurgicale. Il n'y avait pas de différence substantielle entre les groupes à ATX et à placebo quant à l'administration de transfusion sanguine. Les deux essais sur l'aprotinine ne fournissaient pas de données fiables.

Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.