Utilisation de l'oxygène à haute pression (dans une chambre de compression) pour le traitement des fractures osseuses

Les fractures osseuses sont très fréquentes et peuvent parfois prendre beaucoup de temps à guérir ou même, dans certains cas, ne pas guérir. La non-consolidation qui en résulte peut entraîner, sur le long terme, douleur et perte de fonction. L'utilisation de l'oxygénothérapie hyperbare (OHB) a été proposée comme moyen d'améliorer la guérison et de traiter la non-consolidation. L'oxygénothérapie hyperbare consiste à fournir au patient de l'oxygène à haute pression dans une chambre spécialement conçue à cet effet (comme celles utilisées pour les plongeurs en eaux profondes qui souffrent de problèmes de pression après leur retour à la surface). L'objectif est d'augmenter l'apport d'oxygène au site de fracture, ce qui, théoriquement, devrait aider à la cicatrisation. Il convient de noter que l'oxygénothérapie hyperbare peut, rarement toutefois, entraîner des effets indésirables graves à long terme.

Cette revue n'a rien trouvé dans des essais randomisés qui permette d'étayer ou de récuser l'utilisation de l'oxygénothérapie hyperbare pour éviter ou traiter la mauvaise cicatrisation des fractures osseuses. Nous avons cependant trouvé, dans cette mise à jour, trois essais randomisés en cours susceptibles de fournir des données pouvant guider l'utilisation de l'oxygénothérapie hyperbare dans le futur.

Conclusions des auteurs : 

Cette revue systématique n'a pas réussi à mettre la main sur des données cliniques pertinentes permettant d'étayer ou de récuser l'efficacité de l'OHB pour la prise en charge de la cicatrisation retardée ou de la non-consolidation établie des fractures osseuses. Il faudra des essais cliniques de bonne qualité pour définir le rôle éventuel de l'OHB dans le traitement de ces blessures. Trois essais contrôlés randomisés sont en cours et nous nous attendons à ce qu'ils fournissent des éléments cliniques pertinents pour la résolution future de cette question.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

L'oxygénothérapie hyperbare (OHB) consiste en l'administration intermittente d'oxygène à 100 % à des pressions supérieures à une atmosphère absolue (ATA) dans une chambre sous pression. Cette technologie a été utilisée pour traiter toute une variété de maladies et a été décrite comme bénéfique pour les patients qui ont des fractures osseuses à cicatrisation retardée ou à la non-consolidation établie. Cette revue est une mise à jour d’une revue Cochrane publiée pour la première fois en 2005 et précédemment mise à jour en 2008.

Objectifs : 

Le but de cette revue est d'évaluer les données sur le bénéfice de l'oxygénothérapie hyperbare (OHB) pour le traitement de la cicatrisation osseuse retardée et de la non-consolidation établie des fractures osseuses.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les traumatismes ostéo-articulaires et musculaires (juillet 2012), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library numéro 7, 2012 ), MEDLINE (de 1946 à la 1ère semaine de juillet 2012), EMBASE (de 1974 au 16 juillet 2012), CINAHL (de 1937 au 17 juillet 2012), la base de données des essais en médecine hyperbare (Database of Randomised Controlled Trials in Hyperbaric Medicine) (juillet 2012), le système d'enregistrement international des essais cliniques de l'OMS (17 juillet 2012) et les références bibliographiques d'articles.

Critères de sélection : 

Nous avons cherché à inclure tous les essais contrôlés randomisés comparant les effets cliniques de l'OHB et de l'absence d'OHB (ni traitement, ni placebo) pour la guérison des fractures osseuses et des non-consolidations de fractures.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs ont indépendamment passé au crible les résultats des recherches électroniques, et les trois auteurs ont indépendamment effectué la sélection des études. Nous avions prévu de faire effectuer indépendamment par deux auteurs, à l'aide de formulaires standardisés, le recueil des données et l'évaluation des risques de biais.

Résultats principaux : 

Aucun essai ne répondait aux critères d’inclusion. Dans cette mise à jour, nous avons identifié trois essais contrôlés randomisés en cours. Parmi les huit études exclues il y avait trois essais randomisés comparant l'OHB à l'absence de traitement qui incluaient des patients avec des fractures. Un de ces essais avait été abandonné et les deux autres n'avaient pas rendu compte de la guérison des fractures.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.