Différents antibiotiques pour l'angine à streptocoques du groupe A

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

L'angine ou Pharyngite ou amygdalite, une infection de la gorge généralement accompagnée de maux de gorge, est une infection fréquente des voies respiratoires supérieures. La plupart des angines sont causées par des virus, mais des bactéries peuvent parfois être impliquées. De Nombreuses personnes portent des bactéries dans la gorge sans pour autant tomber malade. Cependant, parfois une infection bactérienne de la gorge peut se produire.

L'infection par un type spécifique de bactéries, les streptocoques bêta-hémolytiques du groupe A, est associée à de graves complications telles que le rhumatisme articulaire aigu ou une maladie rénale (glomérulonéphrite post-streptococcique). Afin de prévenir ces complications, les antibiotiques sont souvent prescrits pour traiter les patients consultant leur médecin pour un mal de gorge. Une précédente revue Cochrane a constaté qu'il n'existe qu'un effet bénéfique modeste des antibiotiques pour le traitement de l'angine aiguë, même si les streptocoques bêta-hémolytiques du groupe A, sont présents. La plupart des infections de la gorge, même à bactéries, sont spontanément résolutives et le risque de complications est extrêmement faible dans la plupart des populations étudiées (dans les pays à revenu élevé). Cependant, les antibiotiques peuvent quelquefois être indiqués.

Nous avons identifié 17 essais portant sur un total de 5352 participants qui ont étudié les effets de différentes classes d'antibiotiques sur la résolution des symptômes chez les patients souffrant d'une angine et une culture positive aux streptocoques bêta-hémolytiques du groupe A. Notre revue a constaté que les effets de ces antibiotiques sont très similaires. Tous les antibiotiques étudiés provoquent des effets secondaires indésirables (tels que des nausées et vomissements, des éruptions cutanées), mais il n'y avait aucune preuve solide de différences significatives entre les antibiotiques. Les études n'avaient pas rendu compte des complications à long terme et par conséquent, il est difficile de savoir si une classe d'antibiotiques est plus efficace pour prévenir ces complications rares mais graves.

Étant donné que toutes les études identifiées ont été menées auprès de populations dans les pays à revenus élevés, avec un faible risque de complications de l'infection à Streptocoque, il est nécessaire de réaliser des essais portant sur des populations où ce risque est encore très élevé (les pays à faible revenu et les communautés aborigènes). La pénicilline est utilisée depuis très longtemps, mais la résistance des streptocoques bêta-hémolytiques du groupe A à la pénicilline n'a jamais été rapportée. De plus, la pénicilline est un antibiotique bon marché. notre revue est donc favorable à l'utilisation de la pénicilline comme premier choix d'antibiotique chez les patients souffrant d'infections aiguës de la gorge causées par des streptocoques bêta-hémolytiques du groupe A.

Conclusions des auteurs : 

Les preuves sont insuffisantes pour démontrer des différences cliniquement significatives entre les antibiotiques pour la pharyngoamygdalite à streptocoques bêta-hémolytiques du groupe A. Des preuves limitées chez les adultes, suggèrent que les céphalosporines sont plus efficaces que la pénicilline pour ce qui concerne la rechute, mais le NST est élevé. Des preuves limitées chez les enfants suggèrent que les carbacéphèmes sont plus efficaces pour la résolution des symptômes. Les données sur les complications sont trop peu nombreuses pour tirer des conclusions. Sur la base de ces résultats et compte tenu du faible coût et l'absence de résistance, la pénicilline peut encore être recommandée comme premier choix.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Les antibiotiques procurent seulement un bénéfice modeste pour le traitement de l'angine, bien que leur efficacité augmente chez les participants dont les prélèvements de gorge sont positifs aux streptocoques bêta-hémolytiques du groupe A . On ignore quel est le meilleur choix si les antibiotiques sont indiqués.

Objectifs : 

Évaluer les preuves sur l'efficacité comparative des différents antibiotiques dans : (a) soulager les symptômes (douleur, fièvre) ; (b) raccourcir la durée de la maladie ; (c) prévenir les rechutes ; et (d) prévenir les complications (les complications suppuratives, le rhumatisme articulaire aigu, la glomérulonéphrite post-streptococcique). Évaluer les preuves concernant la comparaison de l'incidence d'effets indésirables et le rapport risques-effets bénéfiques du traitement antibiotique pour l'angine à streptocoques.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL 2012, numéro 10, MEDLINE (de 1966 à la 2ème semaine du mois d'octobre 2012), EMBASE (de 1974 à octobre 2012) et Web of Science (de 2010 à octobre 2012).

Critères de sélection : 

,Essais randomisés en double aveugle comparant différents antibiotiques et rapportant au moins un des éléments suivants : la guérison clinique, la rechute clinique, les complications, les événements indésirables.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs ont indépendamment examiné les essais à inclure et extrait les données de manière indépendante.

Résultats principaux : 

Dix sept essais (5352 participants) ont été inclus ; 16 comparant la pénicilline (six avec les céphalosporines, six avec des macrolides, trois avec des carbacéphèmes et un avec des sulfonamides), un essai comparait la clindamycine et l'ampicilline. La consignation de la Randomisation, de l'assignation secrète et de l'assignation en aveugle étaient de mauvaise qualité.

Il n'y avait aucune différence dans la résolution des symptômes entre les céphalosporines et la pénicilline (analyse en intention de traiter (ITT) ; N =5 ; n =2018 ; rapport des cotes pour l'absence de résolution des symptômes (RC) 0,79, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,55 à 1,12). La rechute clinique était inférieure avec les céphalosporines (N =4 ; n =1386 ; RC 0,55, IC à 95%, entre 0,31 et 0,99 ; nombre global de sujets à traiter pour observer un bénéfice (NSTb) de 50), mais cela n'a été trouvé que chez les adultes (RC 0,42, IC à 95 % 0,20 à 0,88 ; NST =33). Il n'y avait aucune différence entre les macrolides et la pénicilline. Les carbacéphèmes étaient associées à une meilleure résolution des symptômes après le traitement (N =3 ; n =795 ; RC 0,70, IC à 95 % 0,49 à 0,99 ; NST 14), mais seulement chez les enfants (N =2 ; n =233 ; rapport des cotes de 0,57, IC à 95 % 0,33 à 0,99 ; NST de 8,3). Les enfants connaissaient davantage d'événements indésirables avec les macrolides (N =1, n =489 ; rapport des cotes de 2,33 ; IC à 95 % 1,06 à 5,15).

Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.