Traitements pour les personnes atteintes de drépanocytose chez lesquelles le faible apport sanguin dans une région des os conduit à une nécrose des os

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Question de la revue

Nous avons examiné les effets des traitements pour la nécrose avasculaire chez les personnes atteintes de drépanocytose.

Contexte

De nombreuses personnes atteintes de drépanocytose subissent une nécrose des os en raison d'une perte temporaire ou permanente d'apport sanguin dans certaines parties de leurs os. Cela peut être très douloureux. Les os généralement affectés sont les os de la cuisse à l'articulation de la hanche et les os des bras à l'articulation de l'épaule. Le but du traitement est d'arrêter la douleur et de maintenir la mobilité de l'articulation. Les traitements comprennent le repos de l'articulation, la physiothérapie, l'utilisation d'analgésiques, les remplacements d'articulations et les greffes osseuses. Cependant, les complications dues à la chirurgie peuvent être plus fréquentes chez les personnes atteintes de drépanocytose.

Caractéristiques des études

Nous avons trouvé un essai éligible publié en 2006 qui analysait des données concernant 38 personnes provenant de 32 centres de traitement différents situés aux États-Unis. L'essai comparait un traitement de chirurgie et de physiothérapie à la physiothérapie seule. Cet essai n'a pas montré que l'addition de la chirurgie à un régime de physiothérapie pouvait améliorer le critère d'évaluation pour les personnes atteintes de drépanocytose et de nécrose avasculaire.

Résultats principaux

Après un suivi d'une durée moyenne de trois ans, l'association de la chirurgie et de la physiothérapie n'a pas montré d'amélioration clinique par rapport à la physiothérapie seule. En raison de l'imprécision des résultats, nous ne sommes pas certains si l'association de la chirurgie et de la physiothérapie a un effet important sur la douleur de la hanche, les crises vaso-occlusives et le syndrome thoracique aigu. Les auteurs de l'essai n'ont pas rapporté de données sur la mortalité et la qualité de vie.

Qualité des preuves

En raison du nombre limité de patients inclus dans l'étude, les résultats sont imprécis et notre confiance en eux est très faible.

Conclusions des auteurs : 

Nous n'avons trouvé aucune preuve suggérant que l'addition d'un forage de la hanche à une physiothérapie apportait une amélioration clinique chez les personnes atteintes de drépanocytose avec nécrose avasculaire des os comparé à la physiothérapie seule. Cependant, nous insistons sur le fait que notre conclusion est basée sur un essai avec des taux d'attrition élevés. Des essais contrôlés randomisés supplémentaires doivent être réalisés pour évaluer le rôle du forage de la hanche pour cette affection clinique. Les critères de jugement doivent s'intéresser à l'expérience subjective des participants (par ex. la qualité de vie et la douleur), ainsi qu'à des mesures plus objectives de « temps jusqu'à l'événement » (par ex. la mortalité, la survie, la longévité des hanches). La disponibilité des participants, visant à permettre des essais d'une puissance adéquate, sera une considération essentielle pour le choix des critères d'évaluation.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La nécrose avasculaire des os est une complication fréquente et grave de la drépanocytose et son traitement n'est pas standardisé.

Objectifs : 

Déterminer l'impact d'une procédure chirurgicale, comparé à d'autres interventions chirurgicales ou à des procédures non chirurgicales, sur la nécrose avasculaire des os chez les personnes atteintes de drépanocytose en termes d'efficacité et de sécurité.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué une recherche dans le registre des essais sur les hémoglobinopathies du groupe Cochrane sur la mucoviscidose et autres maladies génétiques qui comprend des références identifiées à partir de recherches exhaustives dans des bases de données électroniques et de recherches manuelles dans les journaux et les recueils de résumés d'actes de conférences pertinents. Des essais supplémentaires ont été recherchés dans les bibliographies des articles identifiés par la stratégie de recherche.

Date des recherches les plus récentes effectuées dans le registre des essais cliniques sur les hémoglobinopathies du groupe Cochrane : 17 mars 2014.

Critères de sélection : 

Les essais cliniques randomisés comparant des thérapies spécifiques pour la nécrose avasculaire des os chez les personnes atteintes de drépanocytose.

Recueil et analyse des données : 

Chaque auteur a extrait les données et évalué la qualité des essais de manière indépendante. Du fait qu'un seul essai a été identifié, il n'a pas été possible de procéder à une méta-analyse.

Résultats principaux : 

Un essai (46 participants) pouvait être inclus. Après randomisation, huit participants ont fait l'objet d'un retrait, principalement parce qu'ils ont refusé de participer à l'essai. Des données ont été analysées pour 38 participants à la fin de l'essai. Après un suivi moyen de trois ans, le forage de la hanche et la physiothérapie n'ont pas montré d'amélioration clinique comparés à la physiothérapie seule en utilisant le score de l'essai d'origine (une amélioration de 18,1 points pour les patients traités par une thérapie interventionnelle versus une amélioration de 15,7 points avec le traitement témoin). Aucune différence statistique significative n'a été observée entre les groupes concernant les complications majeures (douleur de la hanche, risque relatif (RR) 0,95 (intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,56 à 1,60 ; crises vaso-occlusives, RR 1,14 (IC à 95 % 0,72 à 1,80 ; preuves de qualité très faible) et le syndrome thoracique aigu, RR 1,06 (IC à 95 % 0,44 à 2,56 ; preuves de qualité très faible)). Cet essai n'a pas indiqué de résultats concernant la mortalité ou la qualité de vie.

Notes de traduction : 
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.