Interventions médicales pour le traitement d'une infection fongique de la partie transparente située en avant de l’œil (cornée)

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

La kératite fongique (infection fongique de la cornée) touche rarement les pays à revenus élevés, mais elle est relativement courante dans les pays à faibles revenus. Si la cornée ne fait pas l'objet d'un traitement, elle risque de se perforer et d'entraîner une cécité. Malgré les différents traitements disponibles, celui le plus efficace et le plus économique n'est pas clairement identifié. Cette revue a identifié neuf essais contrôlés randomisés totalisant 568 participants auxquels différentes combinaisons de médicaments antifongiques ont été administrés. Les essais ont été principalement réalisés en Inde à petite échelle avec une qualité méthodologique variable. Malgré quelques différences observées, ces dernières auraient pu être le fruit du hasard. Aucune des études n'était suffisamment étendue pour identifier de manière concluante les agents les plus efficaces. D'autres d'essais, avec une taille d'échantillon plus étendue, doivent être réalisés afin de répondre à cette question importante.

Conclusions des auteurs : 

En fonction des essais inclus dans cette revue, il n'existe aucune preuve à l'heure actuelle selon laquelle un médicament particulier, ou une combinaison de médicaments, est plus efficace pour la gestion de la kératite fongique. La qualité méthodologique des essais inclus dans cette revue était variable et généralement dépourvue de puissance statistique.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La kératite fongique est une infection fongique de la cornée. Elle est très répandue dans les pays agricoles des tropiques, mais relativement rare dans les pays développés. Malgré l'existence de traitements, leur efficacité est indéterminée.

Objectifs : 

Examiner les effets de plusieurs médicaments antifongiques dans la gestion de la kératite fongique.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL (qui contient le registre des essais du groupe Cochrane sur l'œil et la vision) (The Cochrane Library 2011, numéro 8), MEDLINE (de janvier 1950 à août 2011), EMBASE (de janvier 1980 à août 2011), Latin American and Caribbean Literature on Health Sciences (LILACS) (de janvier 1982 à août 2011), le métaregistre des essais contrôlés (mREC) (www.controlled-trials.com) et ClinicalTrials.gov (www.clinicaltrials.gov). Aucune restriction concernant la langue ou la date n'a été appliquée aux recherches électroniques d'essais. Les dernières recherches dans les bases de données électroniques ont été effectuées le 29 août 2011.

Critères de sélection : 

Nous avons inclus tous les essais contrôlés randomisés (ECR) concernant le traitement médical de la kératite fongique.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs ont sélectionné les études à inclure dans la revue, évalué les risques de biais et extrait des données, de façon indépendante. Ces interventions étaient comparées aux proportions de participants qui n'ont pas été guéris après une durée de traitement spécifique. Aucune méta-analyse n'a été effectuée car les essais examinaient plusieurs traitements administrés à des concentrations différentes.

Résultats principaux : 

Nous avons inclus neuf essais dans cette revue ; sept ont été réalisés en Inde, un au Bangladesh et un en Égypte. Un total de 568 participants étaient randomisés aux comparaisons suivantes : l'itraconazole topique à 1 % versus l'itraconazole topique à 1 % et l'itraconazole oral, différentes concentrations de sulfadiazine d'argent versus le miconazole à 1 %, une pommade de sulfadiazine d'argent à 1 % versus une pommade de miconazole à 1 %, l'éconazole à 2 % versus la natamycine à 5 %, différentes concentrations de gluconate de chlorhexidine topique versus la natamycine à 5 %, le gluconate de chlorhexidine à 0.2 % versus la natamycine à 2,5 % et le voriconazole à 1 % versus la natamycine à 5 %. Les essais inclus étaient réalisés à petite échelle avec une qualité méthodologique variable. Les différences entre les divers schémas thérapeutiques n'étaient pas statistiquement significatives, ce qui peut correspondre à des tailles d'échantillon insuffisantes.

Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.