Formation du personnel hospitalier à la réanimation avancée des traumatisés

La formation à la « réanimation avancée des traumatisés » est de plus en plus utilisée dans les pays riches aussi bien que pauvres. Son but est d'améliorer la façon dont les soins sont dispensés aux personnes blessées, afin de réduire décès et invalidités. Quelques recherches ont été faites sur le sujet ; elles suggèrent que les programmes de formation à la réanimation avancée améliorent les connaissances du personnel qui y est formé, mais il n'y a pas eu d'essais contrôlés pour montrer l'impact de ces formations sur les taux de décès et d'invalidité des patients blessés eux-mêmes. Cette étude appelle à davantage de recherche et avance des propositions sur la façon dont ces recherches futures pourraient être menées.

Conclusions des auteurs : 

Il n'existe aucune preuve issue d'essais contrôlés que la formation à la réanimation avancée en traumatologie et les programmes similaires aient une incidence sur l'issue du traitement pour les victimes de traumatismes. Toutefois, certains éléments de preuve suggèrent que les initiatives de formation améliorent les connaissances du personnel hospitalier sur les interventions d'urgence disponibles. Par ailleurs, il n'existe aucune preuve que les systèmes de prise en charge traumatologique intégrant une formation à la réanimation avancée aient un impact positif sur les résultats. Les recherches futures devront se concentrer sur l'évaluation de systèmes de traumatologie intégrant une formation à la réanimation avancée, à la fois dans les hôpitaux et au niveau du système de santé, en utilisant des modèles de recherche plus rigoureux.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Les traumatismes constituent un fardeau mondial de plus en plus lourd de décès et d'invalidités. De nouveaux modèles de soins en traumatologie ont été développés pour faire face à cette évolution. Beaucoup d'entre eux, bien que développés initialement dans les pays à revenu élevé, sont maintenant en cours d'adoption dans les pays à revenu faible et intermédiaire. L'un de ces modèles est la formation à la réanimation avancée en traumatologie dans les hôpitaux, encouragée dans les pays à revenu intermédiaire et faible comme stratégie pour améliorer l'issue des traitements. L'impact de cette intervention des services de santé n'a cependant pas été testé rigoureusement au moyen d'une revue systématique, que ce soit dans les pays riches ou dans ceux à revenus intermédiaires et faibles.

Objectifs : 

Quantifier l'impact de la formation du personnel hospitalier à la réanimation avancée en traumatologie sur la mortalité et la morbidité liées aux traumatismes dans les hôpitaux disposant d'un tel programme de formation ou dépourvu de celui-ci.

Stratégie de recherche documentaire : 

La recherche d'études a été réalisée le 16 mai 2014. Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé de traumatologie du groupe Cochrane, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, Bibliothèque Cochrane), Ovid MEDLINE(R), Ovid MEDLINE(R) In-Process & Other Non-Indexed Citations, Ovid MEDLINE(R) Daily et Ovid OLDMEDLINE(R), Embase Classic + Embase (Ovid), ISI WOS (SCI-EXPANDED , SSCI, CPCI-S & CPSI-SSH), CINAHL Plus (EBSCO), PubMed, et avons passé au crible des listes bibliographiques.

Critères de sélection : 

Essais contrôlés randomisés, essais contrôlés et études avant-après contrôlées, comparant l'impact d'un personnel hospitalier formé à la réanimation avancée et de personnel non formé sur la mortalité et la morbidité des patients victimes de traumatismes.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs ont appliqué les critères d'éligibilité aux rapports d'essais en vue de leur inclusion et ont extrait les données.

Résultats principaux : 

Nous n'avons trouvé aucune étude répondant aux critères d'inclusion de cette revue.

Notes de traduction : 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.