Supplémentation en vitamines pour prévenir les fausses couches

Quelle est la question ?

Les fausses couches en cours de grossesse sont fréquentes mais il est souvent difficile de savoir à quoi elles sont dues. Une mauvaise alimentation carencée en vitamines, a été associée à un risque accru de fausse couche en début de grossesse. En conséquence, la supplémentation en vitamines avant et pendant la grossesse pourrait-elle réduire le risque d’avortement spontané ? La supplémentation peut-elle améliorer les paramètres liés à la mère, à l’accouchement et au nouveau-né, et y a-t-il des effets secondaires ?

Pourquoi cette revue est -elle importante ?

Une supplémentation en vitamine avant et/ou pendant la grossesse est souvent recommandée aux femmes enceintes ou qui souhaitent concevoir un enfant. Il est donc important d'étudier le rapport entre la supplémentation en vitamines et les paramètres du début de la grossesse, notamment parce que les causes des fausses couches sont inconnues et que l'état nutritionnel de la mère peut affecter le développement de l’enfant.

Les preuves observées :

Cette revue a inclus 40 essais contrôlés randomisés portant sur 276 820 femmes et 278 413 grossesses. La supplémentation en vitamines des femmes enceintes ne réduit pas le nombre de fausses couches. Le risque de mortinaissance s’avère toutefois réduit chez les femmes recevant un supplément multivitaminé et complété d’acide folique et de fer par rapport aux groupes ayant pris seulement du fer et du folate. Bien que la mortalité fœtale totale ait été inférieure chez les femmes ayant pris des suppléments multivitaminés sans acide folique et avec ou sans vitamine A, ces résultats ont été obtenus dans un seul essai chacun, avec un petit nombre de femmes. En outre, dans certains de ces essais, les groupes de comparaison incluaient des femmes qui prenaient soit de la vitamine A, soit un placebo et leur interprétation doit donc être prudente.

Qu'est-ce que ça signifie ?

Quoique la prise de suppléments vitaminés avant la grossesse ou en début de grossesse puisse être bénéfique, cette revue n'a pas apporté suffisamment de données probantes montrant que la supplémentation en vitamines permet de prévenir les fausses couches.

Conclusions des auteurs : 

La prise de suppléments vitaminés avant la grossesse ou en début de grossesse ne permet pas de prévenir les fausses couches. Cependant, les données probantes ont montré que le risque de mortinaissance était réduit quand les femmes prenaient un supplément multivitaminé, plus du fer et de l'acide folique. Il n'existe pas suffisamment de données pour examiner les effets des différentes associations de vitamines sur les fausses couches et les critères d’évaluation correspondants.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La fausse couche est une complication fréquente de la grossesse, qui peut être provoquée par de très nombreux facteurs. Un apport alimentaire de vitamines insuffisant a été associé à un risque accru de fausse couche et on peut donc penser qu’une supplémentation en vitamines des femmes avant une grossesse ou en début de grossesse peut aider à prévenir les fausses couches.

Objectifs : 

Les objectifs de cette revue étaient de déterminer l'efficacité et l'innocuité des supplémentations en vitamines de tout type sur le risque d’avortement spontané.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et l’accouchement (6 novembre 2015) et les références bibliographiques des études trouvées.

Critères de sélection : 

Tous les essais randomisés et quasi-randomisés comparant la supplémentation avec une ou plusieurs vitamines pendant la grossesse à un placebo, à d'autres vitamines, à l'absence de vitamines ou d'autres interventions. Nous avons inclus les supplémentations commençant avant la conception, au moment approximatif de la conception et en début de grossesse (moins de 20 semaines de gestation).

Recueil et analyse des données : 

Trois auteurs de la revue ont examiné indépendamment les essais à inclure, extrait les données et évalué la qualité des essais. Nous avons évalué la qualité des données probantes en utilisant l'approche GRADE. La qualité des données est indiquée pour les résultats numériques de nos critères d’évaluation inclus dans le tableau de résumé des résultats.

Résultats principaux : 

Nous avons inclus au total 40 essais (portant sur 276 820 femmes et 278 413 grossesses) évaluant la supplémentation avec tous types de vitamines démarrée avant 20 semaines de gestation et rapportant au moins un critère d’évaluation principal éligible pour la revue. Huit essais étaient des essais randomisés en grappes, qui ont fourni des données sur 217 726 femmes et 219 267 grossesses au total.

La moitié environ des essais inclus ont été jugés à faible risque de biais pour la génération de séquences aléatoires et l'assignation secrète adéquate des participants aux groupes de traitement et de contrôle.

Supplémentation en vitamine C

Il n'y avait aucune différence dans le risque de mortalité fœtale totale (risque relatif (RR) 1,14, intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,92 à 1,40, sept essais, 18 949 femmes ; données de bonne qualité) ; de fausses couches précoces ou tardives (RR 0,90, IC à 95 % de 0,65 à 1,26, quatre essais, 13 346 femmes ; données de qualité moyenne) ; de mortinaissance (RR 1,31, IC à 95 % de 0,97 à 1,76, sept essais, 21 442 femmes ; données de qualité moyenne) ou d'effets indésirables de la supplémentation en vitamines (RR 1,16, IC à 95 % de 0,39 à 3,41, un essai, 739 femmes ; données de qualité moyenne) entre les femmes recevant de la vitamine C et de la vitamine E et celles ayant reçu un placebo ou pas de vitamine C. Aucune différence claire n'a été observée dans le risque de mortalité fœtale totale ou de fausse couche entre les femmes recevant une autre combinaison contenant de la vitamine C et un placebo ou l'absence de vitamine C.

Supplémentation en vitamine A

Aucune différence n'a été observée dans le risque de mortalité fœtale totale (RR 1,01, IC à 95 % de 0,61 à 1,66, trois essais, 1640 femmes ; données de mauvaise qualité) ; de fausses couches précoces ou tardives (RR 0,86, IC à 95 % de 0,46 à 1,62, deux essais, 1397 femmes ; données de mauvaise qualité) ou de mortinaissance (RR 1,29, IC à 95 % de 0,57 à 2,91, trois essais, 1640 femmes ; données de mauvaise qualité) entre les femmes recevant de la vitamine A associée à du fer et des folates et celles ayant reçu un placebo ou pas de vitamine A. Il n'y avait aucune preuve de différences dans le risque de mortalité fœtale totale ou de fausse couche entre les femmes recevant une autre combinaison contenant de la vitamine A et un placebo ou l'absence de vitamine A.

Supplémentation multivitaminée

Certaines données indiquent une réduction du risque de mortinaissance chez les femmes recevant un supplément multivitaminé additionné d’acide folique et de fer par rapport au groupe ayant reçu seulement du fer et du folate (RR 0,92, IC à 95 % de 0,85 à 0,99, 10 essais, 79851 femmes ; données de bonne qualité). Bien que la mortalité fœtale totale ait été inférieure chez les femmes ayant pris un supplément multivitaminé sans acide folique (RR 0,49, IC à 95 % de 0,34 à 0,70, un essai, 907 femmes) et avec ou sans vitamine A (RR 0,60, IC à 95 % de 0,39 à 0,92, un essai, 1074 femmes), ces résultats ont été obtenus dans un essai chacun, portant sur un petit nombre de femmes. En outre, il s’agit d’études dans lesquelles les groupes de comparaison incluaient des femmes ayant reçu soit de la vitamine A, soit un placebo, et leur interprétation doit donc être prudente.

Nous n'avons trouvé aucune différence dans le risque de mortalité fœtale totale (RR 0,96, IC à 95 % de 0,93 à 1,00, 10 essais, 94 948 femmes ; données de bonne qualité) ou de fausses couches précoces ou tardives (RR 0,98, IC à 95 % de 0,94 à 1,03, 10 essais, 94 948 femmes ; données de qualité moyenne) entre les femmes recevant un supplément multivitaminé avec du fer et de l’acide folique et celles qui avaient pris seulement du fer et du folate.

Il n'y avait aucune preuve de différences dans le risque de mortalité fœtale totale ou de fausse couche entre les femmes recevant une autre combinaison multivitaminée et celles ayant pris un placebo, de l’acide folique ou de la vitamine A.

Supplémentation en acide folique

Il n'y avait aucune preuve d'une différence dans le risque de mortalité fœtale totale, précoce ou tardive de fausses couches, de mortinatalité ou de malformation congénitale entre les femmes recevant une supplémentation en acide folique avec ou sans supplément multivitaminé et/ou fer et les groupes n’ayant pas reçu d'acide folique.

Supplémentation en vitamines antioxydantes

Il n'y avait aucune preuve de différences dans les fausses couches précoces ou tardives entre les femmes ayant reçu des antioxydants et le groupe peu supplémenté en antioxydants (RR 1,12, IC à 95 % de 0,24 à 5,29, un essai, 110 femmes).

Notes de traduction : 

Traduction réalisée par Suzanne Assénat et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.