Supplémentation en vitamine C pendant la grossesse

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Il n’existe pas assez de preuves pour déterminer si l’administration de vitamine C aux femmes pendant la grossesse permet de prévenir la mortalité néonatale, les naissances prématurées ou un faible poids de naissance.

Un faible apport en vitamine C peut être associé à certaines complications de la grossesse, comme la pré-éclampsie, l'anémie et un faible poids à la naissance du bébé. La revue des essais a constaté qu'il n'y avait pas suffisamment de preuves solides pour déterminer si l’administration de vitamine C pendant la grossesse empêche la mortalité néonatale ou un faible poids de naissance. La supplémentation en vitamine C a été associée à une augmentation modérée du risque de naissance prématurée, bien que des recherches supplémentaires en la matière soient nécessaires. La supplémentation en vitamine C peut contribuer à prévenir l’apparition d’une pré-éclampsie pendant la grossesse, bien que des recherches supplémentaires en la matière soient nécessaires.

Conclusions des auteurs : 

Les données sont trop peu nombreuses pour déterminer si la supplémentation en vitamine C, seule ou en association avec d'autres compléments est bénéfique pendant la grossesse. Il est possible que la supplémentation en vitamine C puisse avoir entraîné une augmentation des accouchements prématurés.

[Remarque : Les 32 citations dans la section en attente de classification de la revue sont susceptibles de modifier les conclusions de la revue, lorsqu'elles auront été évaluées.]

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La supplémentation en vitamine C peut contribuer à réduire le risque de complications de grossesse, telles que la pré-éclampsie, le retard de croissance intra-utérin et l'anémie maternelle. Il est nécessaire d'évaluer l'efficacité et l'innocuité de la supplémentation en vitamine C pendant la grossesse.

Objectifs : 

Évaluer les effets de la supplémentation en vitamine E, seule ou en association avec d'autres compléments distincts, sur l'issue des grossesses, les événements indésirables, les effets secondaires et l'utilisation de services de santé.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d’essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (23 juin 2004), le registre Cochrane des essais contrôlés (The Cochrane Library 2011 Numéro 2, 2004), MEDLINE (de 1966 à mai 2004), Current Contents (de 1998 à mai 2004) et EMBASE (de 1980 à mai 2004). Nous avons mis à jour les recherches effectuées dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance le 07 mai 2010 et nous avons ajouté les résultats à la section en attente de classification.

Critères de sélection : 

Tous les essais randomisés ou quasi-randomisés évaluant la supplémentation en vitamine C chez les femmes enceintes. Les interventions faisant appel à des compléments multivitaminés contenant de la vitamine C ou du fer comme complément principal ont été exclues.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs ont évalué, de manière indépendante, les essais à inclure dans la revue, extrait les données et évalué la qualité des essais.

Résultats principaux : 

Cinq essais portant sur 766 femmes sont inclus dans cette revue. Aucune différence n'a été observée entre les femmes ayant reçu un apport en vitamine C, seul ou en association avec d'autres compléments comparativement au placebo pour le risque de mortinatalité (Risque relatif (RR) = 0,87, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,41 à 1,87, trois essais, 539 femmes), la mortalité périnatale (RR = 1,16, IC à 95 % 0,61 à 2,18, deux essais, 238 femmes), le poids à la naissance (différence moyenne pondérée (DMP) : -139,00 g, IC à 95 % -517,68 à 239,68, un essai, 100 femmes), ou pour le retard de croissance intra-utérin (RR = 0,72, IC à 95 % 0,49 à 1,04, deux essais, 383 femmes). Les femmes ayant reçu un apport de vitamine C comparativement au placebo présentaient un risque accru d’accouchement prématuré (RR = 1,38, IC à 95 % 1,04 à 1,82, trois essais, 583 femmes). Une hétérogénéité importante a été observée pour la mortalité néonatale et la pré-éclampsie. Aucune différence n’a été observée chez les femmes ayant reçu un apport en vitamine C comparativement au placebo pour le risque de mortalité néonatale (RR = 1,73, IC à 95 % 0,25 à 12,12, deux essais, 221 femmes), en utilisant un modèle à effets aléatoires. Pour la pré-éclampsie, les femmes ayant reçu un apport en vitamine C présentaient un plus faible risque de pré-éclampsie lors de l'utilisation d'un modèle à effets fixes (RR = 0,47, IC à 95 % 0,30 à 0,75, quatre essais, 710 femmes), mais cette différence n’a pu être démontrée à l’aide d'un modèle à effets aléatoires (RR = 0,52, IC à 95 % 0,23 à 1,20, quatre essais, 710 femmes).

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.