Radiothérapie pour la dégénérescence maculaire néovasculaire liée à l'âge

La radiothérapie (telle que couramment utilisée dans le traitement du cancer) a été proposée comme traitement de la DMLA exsudative, car elle est susceptible d'empêcher la croissance de nouveaux vaisseaux dans la rétine. Cette revue a identifié 14 essais contrôlés randomisés portant sur la radiothérapie pour la DMLA exsudative. La plupart de ces essais ont montré des effets (pas toujours significatifs) favorables à un traitement par radiothérapie pour prévenir la perte de vision. Toutefois, dans l'ensemble, cette étude n'apporte pas de preuves convaincantes indiquant que la radiothérapie est un traitement efficace pour la DMLA exsudative, en partie parce que les résultats des différents essais sont contradictoires, mais aussi parce qu'il est possible que les effets du traitement puissent s'expliquer par le fait que la mise en aveugle des participants et des personnes évaluant les résultats par rapport au groupe de traitement s'est avérée impossible. L'incidence des effets indésirables signalés dans ces essais s'est avérée faible - nul n'a présenté d'effets secondaires spécifiques au rayonnement, bien que dans trois essais, des taux de cataracte plus élevés aient été rapportés dans le groupe sous radiothérapie.

Conclusions des auteurs : 

Actuellement, la présente revue n’apporte pas de preuves convaincantes indiquant que la radiothérapie est un traitement efficace pour la DMLA néovasculaire. Si de nouveaux essais sont envisagés afin d'évaluer la radiothérapie comme traitement de la DMLA, une mise en aveugle adéquate du groupe témoin doit être envisagée.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La radiothérapie a été proposée comme traitement pour prévenir la croissance de nouveaux vaisseaux chez les personnes atteintes de dégénérescence maculaire néovasculaire liée à l'âge (DMLA néovasculaire).

Objectifs : 

L'objectif de cette revue était d'examiner les effets de la radiothérapie sur la DMLA néovasculaire.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (qui contient le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur l'œil et la vision) (The Cochrane Library, Numéro 3, 2010), MEDLINE (de janvier 1950 à mars 2010), EMBASE (de janvier 1980 à mars 2010), la base de données LILACS (Latin American and Caribbean Literature on Health Sciences) (de janvier 1982 à mars 2010), le metaregistre des essais contrôlés (mREC) (www.controlled-trials.com) (Mars 2010) et ClinicalTrials.gov (http://clinicaltrials.gov) (Mars 2010). Aucune restriction concernant la langue ou la date de publication n'a été appliquée aux recherches d'essais. Les dernières recherches dans les bases de données électroniques ont été effectuées le 23 mars 2010. Nous avons également écrit aux investigateurs des essais inclus dans la revue afin de leur demander s'ils avaient connaissance d'autres études.

Critères de sélection : 

Nous avons inclus tous les essais contrôlés randomisés dans lesquels la radiothérapie était comparée à un autre traitement, à un traitement fictif, à une irradiation à faible dose ou à l'absence de traitement chez des personnes présentant une néovascularisation choroïdienne secondaire à la DMLA.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de la revue ont extrait les données de manière indépendante. Nous avons combiné les risques relatifs en utilisant un modèle à effets aléatoires. Nous avons estimé le pourcentage de la variabilité des estimations d'effet qui était dû à l'hétérogénéité, plutôt qu'à une erreur d'échantillonnage, en utilisant I2.

Résultats principaux : 

Treize essais (n = 1154) ont étudié la radiothérapie externe avec des doses allant de 7,5 à 24 Gy ; un essai supplémentaire (n=88) a utilisé la curiethérapie par plaque (15 Gy à 1,75 mm pendant 54 minutes/12,6 Gy à 4 mm pendant 11 minutes). La plupart des études ont trouvé des effets (pas toujours significatifs) favorables au traitement. Globalement, une petite réduction statistiquement significative du risque de perte de l'acuité visuelle a été observée dans le groupe sous traitement. Il y avait un manque de cohérence considérable entre les essais et les essais ont été considérés comme présentant un risque de biais, notamment en raison de l'absence de mise en aveugle du groupe sous traitement. Les analyses en sous-groupe n'ont révélé aucune interaction significative ; toutefois,il y avait un petit nombre d'essais dans chaque sous-groupe (de trois à cinq). Il semblerait que les essais sans irradiation fictive dans le groupe témoin ont rapporté un effet du traitement plus important. L'incidence des événements indésirables s'est avérée faible dans tous les essais ; aucun cas de rétinopathie radique, de neuropathie optique ou de malignité n'a été signalé. Trois essais ont mis en évidence des taux plus élevés non significatifs de progression de la cataracte dans le groupe sous traitement.

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.