Comparaison entre l’insémination intra-utérine simple et double dans les cycles stimulés chez les couples hypofertiles

Il a été montré qu'entreprendre une insémination intra-utérine (IIU) deux fois par cycle menstruel plutôt que faire une seule tentative comme c'est habituellement le cas augmente les taux de grossesses. L'IIU place les spermatozoïdes directement dans l’utérus et par conséquent à proximité des éventuels ovules. L'insémination est moins stressante, invasive et coûteuse que les procédures de fécondation in vitro et les procédures similaires. Elle est donc souvent utilisée lorsqu'un partenaire masculin est hypofertile, ou lorsque la raison pour laquelle la femme ne tombe pas enceinte est inconnue. En général, l'IIU est réalisée une fois par cycle menstruel, mais elle est parfois tentée deux fois (double IIU). La revue a révélé que, dans les essais d'IIU (dans lesquels des médicaments contre la stérilité servant à stimuler la libération d'ovules sont également utilisés), la double IIU permettait d'obtenir davantage de grossesses que l'IIU simple.

Conclusions des auteurs : 

D'après les résultats du taux de grossesses par couple dans cinq essais, la double insémination intra-utérine présentait un bénéfice significatif par rapport à l'insémination intra-utérine simple dans le traitement des couples hypofertiles avec le sperme du mari. Avant de pouvoir donner des conseils en matière de pratique clinique, des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

L'insémination intra-utérine, avec ou sans hyperstimulation ovarienne contrôlée, est l'une des modalités de traitement proposées aux couples qui ont tenté de concevoir pendant au moins un an (couples hypofertiles). Il a été envisagé qu'augmenter le nombre d'inséminations de une à deux par cycle pouvait augmenter la probabilité de conception.

Objectifs : 

Déterminer s'il existe une différence de taux de naissances vivantes ou de grossesses chez les couples hypofertiles utilisant une insémination intra-utérine simple ou double dans les cycles stimulés.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et de la fertilité (recherche effectuée en juin 2007), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library, 2006, numéro 2), MEDLINE (de janvier 1966 à juin 2007), EMBASE (de janvier 1988 à juin 2007), SCIENCE Direct Database (de janvier 1966 à juin 2007), Confsci (de janvier 1973 au 15 juin 2007), Pascal (de janvier 1984 à juin 2007) et les listes bibliographiques des articles. Nous avons également contacté des chercheurs dans le domaine.

Critères de sélection : 

Essais contrôlés randomisés en parallèle d'inséminations intra-utérines simples versus doubles dans les cycles stimulés chez les couples hypofertiles.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de la revue ont évalué la qualité des essais et extrait les données, de manière indépendante. Nous avons contacté les auteurs des études afin d'obtenir des informations complémentaires.

Résultats principaux : 

Nous avons identifié six études portant sur 1 785 femmes. Il n'y avait pas de données sur le principal critère de jugement qui est le taux de naissances vivantes par couple ou le taux de grossesses en cours, et aucun auteur n'a présenté de données comparatives pour les événements indésirables. Les résultats de cinq études qui indiquaient le taux de grossesses par couple ont montré un effet significatif de l'utilisation de la double insémination (rapport des cotes de Peto 1,8, intervalle de confiance à 95 % 1,4 à 2,4).

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.