Traitement pour un type de strabisme de l'enfance dans lequel un œil, ou les deux yeux, se tourne(nt) par intermittence vers l'extérieur

Le strabisme est une affection dans laquelle les yeux ne sont pas alignés normalement, c'est-à-dire qu'un œil regarde droit devant tandis que l'autre se tourne vers l'intérieur, l'extérieur, le haut ou le bas. La plupart des strabismes apparaissant dans l'enfance sont présents en permanence, mais certains types sont intermittents c.-à-d. qu'ils ne sont présents qu'à certains moments. Dans l'exotropie intermittente (X(T)) un œil se tourne par intermittence vers l'extérieur (exotropie), et généralement surtout lorsque l'on regarde au loin, que l'on est fatigué ou en état de rêverie. Habituellement, lorsque l'enfant se concentre sur quelque chose de proche l'œil revient vers le centre. Lorsque le strabisme divergent est contrôlé, les yeux travaillent généralement ensemble normalement. Lorsque l'exotropie se produit, l'image d'un œil est généralement ignorée ou « supprimée ». On peut chercher à traiter l'X(T) pour des raisons d'apparence liées au désalignement ou si l'on craint que cela affecte la capacité des yeux à travailler ensemble. Le traitement consiste généralement en une intervention chirurgicale sur les muscles entourant l'œil, soit sur ​​le muscle extérieur des deux yeux, soit sur les muscles intérieurs et extérieurs d'un œil. Des exercices peuvent parfois être utilisés pour renforcer les muscles, et l'on peut aussi certaines fois essayer un cache-œil ou des lunettes de myopie. À ce jour, on ne sait pas clairement quels traitements sont les plus efficaces et à quel moment ils doivent être administrés. Nous avons cherché des études dans lesquelles des participants atteints d'X(T) étaient randomisés pour un traitement. L'objectif était de comprendre quels traitements sont les plus efficaces pour corriger l'exotropie sans causer de préjudice. L'unique étude incluse dans cette revue a été menée par un seul chirurgien aux États-Unis et comparait l'opération chirurgicale d'un œil à celle des deux yeux chez 36 enfants atteints du type de base d'X(T). Le succès avait été défini par l'absence d'exotropie (ou autre strabisme) un an après l'opération. L'étude avait constaté que l'opération d'un œil était plus efficace (82 % de réussite) que celle des deux yeux (52 % de réussite). Il existe de nombreuses études sur l'X(T) dans la littérature actuelle, mais les méthodes utilisées rendent difficile une interprétation fiable des résultats. En outre, il y a un manque inquiétant de données concernant l'évolution naturelle de l'X(T) et une mauvaise validation des mesures de gravité. D'autres études randomisées devront être réalisées pour fournir des preuves plus probantes pour la gestion de cette maladie.

Conclusions des auteurs : 

La littérature disponible se compose principalement de revues rétrospectives de cas, qui sont difficiles à interpréter et à analyser de manière fiable. L'unique essai randomisé inclus avait trouvé la chirurgie unilatérale plus efficace que la chirurgie bilatérale pour l'exotropie intermittente de base. Cependant, dans toutes les études identifiées, les mesures de gravité et donc les critères d'intervention sont mal validés, et il semble ne pas y avoir de données fiables sur l'évolution naturelle. On a donc urgemment besoin de mesures améliorées de la gravité, d'une meilleure compréhension de l'évolution naturelle, ainsi que d'essais cliniques de traitements soigneusement planifiés afin d'améliorer les connaissances servant à la prise en charge de cette affection.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La prise en charge clinique de l'exotropie intermittente a été largement discutée dans la littérature, mais il reste un manque de clarté concernant les indications d'intervention, la forme de traitement la plus efficace et s'il y a oui ou non un moment optimal dans l'évolution de la maladie pour la réalisation du traitement.

Objectifs : 

L'objectif de cette revue était d'analyser les effets de différents traitements chirurgicaux et non chirurgicaux dans des essais randomisés sur des participants atteints d'exotropie intermittente, de rendre compte des critères d'intervention et de déterminer l'importance de facteurs tels que l'âge au niveau des résultats.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (qui contient le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur l'œil et la vision) (The Cochrane Library, numéro 4, 2012), MEDLINE (de janvier 1966 à mai 2012), EMBASE (de janvier 1980 à mai 2012), Latin American and Caribbean Literature on Health Sciences (LILACS) (de janvier 1982 à mai 2012), le méta-registre des essais contrôlés (mREC) (www.controlled-trials.com), ClinicalTrials.gov (www.clinicaltrials.gov) et le système d'enregistrement international des essais cliniques de l'OMS (ICTRP) (www.who.int/ictrp/search/en). Pour les recherches électroniques d'essais nous n'avons appliqué aucune restriction concernant la date ou la langue. Nos dernières recherches dans les bases de données électroniques remontent au 4 mai 2012. Nous n'effectuons plus de recherche dans le UK Clinical Trials Gateway (UKCTG) pour cette revue. Nous avons cherché manuellement dans le British Orthoptic Journal jusqu'en 2002, et dans les actes de conférences de l'Association européenne de Strabologie (ESA), de l'Association internationale de Strabologie (ISA) et de l'American Academy of Paediatric Ophthalmology and Strabismus (AAPOS) jusqu'en 2001. Nous avons contacté des chercheurs actifs dans ce domaine pour obtenir des informations sur d'autres études, publiées ou non.

Critères de sélection : 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés portant sur un quelconque traitement chirurgical ou non-chirurgical de l'exotropie intermittente.

Recueil et analyse des données : 

Chaque auteur de la revue a évalué de manière indépendante les résumés des études identifiées par les recherches électroniques et manuelles. Les analyses des auteurs ont ensuite été comparées et les articles complets ont été obtenus pour les études appropriées.

Résultats principaux : 

Nous avons trouvé un essai randomisé éligible à l'inclusion. Cet essai avait montré que la chirurgie unilatérale était plus efficace que la chirurgie bilatérale pour corriger l'exotropie intermittente de base.

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.