Ablation de la rate des personnes atteintes de drépanocytose, après une séquestration splénique, par rapport au traitement par transfusions sanguines pour la prévention de nouvelles attaques

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Problématique de la revue

Nous avons examiné les éléments de preuve pour déterminer si le retrait partiel ou total de la rate dans le but d'empêcher la séquestration splénique améliorait la survie et diminuait la maladie chez les personnes atteintes de drépanocytose, comparativement aux transfusions sanguines régulières. La présente version est une mise à jour effectuée en 2015 d’une revue Cochrane publiée pour la première fois en 2002 et précédemment mise à jour en 2013.

Contexte

Chez certaines personnes souffrant de drépanocytose, les globules rouges sont piégés et détruits dans la rate. Cela porte atteinte à la rate qui peut se dilater, menant à des crises de séquestration splénique. Ces crises consistent en des douleurs abdominales, un rythme cardiaque accéléré et d'autres symptômes. Si elle n'est pas traitée rapidement, une telle attaque peut être fatale. Un fois que la personne a survécu à une telle crise et pour tenter d'en prévenir une nouvelle, on enlève souvent tout ou partie de la rate (splénectomie). Cette intervention peut entraîner un risque plus élevé d'infection chez le patient. Nous avons cherché des études ayant comparé la chirurgie à des transfusions sanguines.

Date de la recherche

Les données sont à jour en date du 10 juin 2015.

Principaux résultats

Nous n'avons pas trouvé d'essais pouvant fournir des données fiables sur les risques ou les bénéfices de la splénectomie suite à une séquestration splénique, pour les personnes souffrant de drépanocytose. Il y a besoin d'un essai clinique pour évaluer les bénéfices et les risques de la splénectomie par rapport aux programmes de transfusion.

Aucun essai n'a été inclus dans la revue et nous n'avons identifié aucun essai pertinent jusqu'en juin 2015. Nous continuerons les recherches pour identifier tout essai potentiellement pertinent ; toutefois, nous ne prévoyons pas de mettre à jour d'autres sections de la présente revue avant que de nouveaux essais soient publiés.

Conclusions des auteurs : 

La splénectomie, si elle est totale, permet d'éviter une nouvelle séquestration et, si elle est partielle, peut réduire la récurrence des crises aiguës de séquestration splénique. Il n'y a toutefois pas de preuves dans les essais que la splénectomie améliore la survie et réduise la morbidité chez les personnes atteintes de drépanocytose. Il y a besoin d'un essai contrôlé randomisé, bien conçu et de puissance adéquate, pour évaluer les bénéfices et les risques de la splénectomie par rapport aux programmes de transfusion, comme moyen d'améliorer la survie et de diminuer la mortalité de la séquestration splénique aiguë chez les personnes atteintes de drépanocytose.

Aucun essai n'a été inclus dans la revue et nous n'avons identifié aucun essai pertinent jusqu'en juin 2015. Nous continuerons les recherches pour identifier tout essai potentiellement pertinent ; toutefois, nous ne prévoyons pas de mettre à jour d'autres sections de la présente revue avant que de nouveaux essais soient publiés.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Les crises aiguës de séquestration splénique sont une complication de la drépanocytose, avec des taux élevés de mortalité et des récidives fréquentes chez les personnes survivant aux premières attaques. La splénectomie et la transfusion sanguine, avec leurs conséquences, sont les piliers de la prise en charge à long terme pratiquée dans différentes parties du monde. La présente version est une mise à jour effectuée en 2015 d’une revue Cochrane publiée pour la première fois en 2002 et précédemment mise à jour en 2013.

Objectifs : 

Déterminer si la splénectomie (totale ou partielle), pour prévenir les crises aiguës de séquestration splénique chez les personnes atteintes de drépanocytose, améliore la survie et diminue la morbidité chez les personnes atteintes de drépanocytose, par rapport à des transfusions sanguines régulières.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d’essais cliniques sur les hémoglobinopathies du groupe Cochrane sur la mucoviscidose et autres maladies génétiques, constitué des références identifiées lors de recherches exhaustives dans des bases de données électroniques et de recherches manuelles de revues pertinentes et de résumés d’actes de conférence.

Des essais supplémentaires ont été recherchés dans les bibliographies des essais et revues identifiés par la stratégie de recherche.

Date de la recherche la plus récente : le 10 juin 2015.

Critères de sélection : 

Tout essai contrôlé randomisé ou quasi randomisé ayant comparé la splénectomie (totale ou partielle) pour la prévention de la récurrence de crises aiguës de séquestration splénique avec l'absence de traitement ou les transfusions sanguines chez les personnes atteintes de drépanocytose.

Recueil et analyse des données : 

Aucun essai portant sur la splénectomie pour séquestration splénique aiguë n'a été trouvé.

Résultats principaux : 

Aucun essai portant sur la splénectomie pour séquestration splénique aiguë n'a été trouvé.

Notes de traduction : 

Traduction : Cochrane France

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.