Auto-examen ou examen clinique réguliers pour la détection précoce du cancer du sein.

Le cancer du sein est une cause fréquente de morbidité et mortalité dues au cancer chez les femmes. L'auto-examen des seins (examen des seins par la personne) ou l'examen clinique des seins (examen des seins par un professionnel de santé) sont préconisés depuis des années comme méthodes de dépistage pour diagnostiquer le cancer du sein à un stade précoce, afin de réduire le risque de décès d'un cancer du sein. Pour cette revue, des études bien conçues évaluant ces méthodes ont été recherchées, et deux études menées auprès d'un vaste échantillon de population (388 535 femmes) comparant l'auto-examen des seins à l'absence d'intervention ont été trouvées. La revue des données issues de ces études n'a pas trouvé d'effet bénéfique du dépistage en termes de mortalité par cancer du sein. Les essais ont montré que les femmes randomisées dans le groupe d'auto-examen étaient près de deux fois plus susceptibles de subir une biopsie de la poitrine, avec 3406 biopsies réalisées dans le groupe de dépistage par rapport à 1856 biopsies dans le groupe témoin. Le seul essai clinique à grande échelle identifié concernant l'examen clinique des seins en combinaison avec l'auto-examen des seins a été arrêté. Une mauvaise observance du suivi est la cause de l'arrêt de cette étude et aucune conclusion ne peut en être tirée.

Certaines femmes continueront l'auto-examen des seins ou souhaiteront être initiées à la technique. Nous suggérons de discuter le manque de preuves issues des deux grandes études avec ces femmes pour leur permettre de prendre une décision éclairée. Les femmes devraient cependant être conscientes de tout changement au niveau des seins. Il est possible qu'une sensibilisation accrue des femmes quant à la connaissance de leur poitrine ait contribué à la diminution de la mortalité par cancer du sein observée dans certains pays. Par conséquent, les femmes devraient être encouragées à demander un avis médical si elles détectent un changement inhabituel au niveau des seins pouvant être dû à un cancer du sein.

Conclusions des auteurs : 

Les données issues de deux études à grande échelle ne suggèrent pas d'effet bénéfique du dépistage par un auto-examen des seins, mais suggèrent une augmentation du préjudice dû à l'augmentation du nombre de lésions bénignes identifiées et à l'augmentation du nombre de biopsies réalisées. À l'heure actuelle, le dépistage par auto-examen des seins ou examen clinique ne peut pas être recommandé.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

L'auto-examen des seins et l'examen clinique des seins sont préconisés depuis des années comme méthodes de dépistage pour diagnostiquer le cancer du sein à un stade précoce afin de réduire la morbidité et la mortalité. Les potentiels avantages et les inconvénients restent incertains.

Objectifs : 

Déterminer si le dépistage du cancer du sein par un examen clinique ou un auto-examen régulier des seins réduit la morbidité et la mortalité par cancer du sein.

Stratégie de recherche documentaire : 

Pour cette mise à jour, le registre spécialisé du groupe Cochrane sur le cancer du sein, The Cochrane Library et PubMed ont été consultés (octobre 2007).

Critères de sélection : 

Des essais cliniques randomisés, y compris des essais randomisés en grappes (cluster).

Recueil et analyse des données : 

La décision d'inclure ou non les essais a été prise par les auteurs de manière indépendante en se basant sur les méthodes de chaque essai. Les désaccords ont été résolus par la discussion. Des analyses en intention de traiter ont été réalisées à l'aide d'un modèle à effets fixes avec des intervalles de confiance à 95 %.

Résultats principaux : 

Deux études menées sur un vaste échantillon de population (388 535 femmes) en Russie et à Shanghai comparant l'auto-examen des seins à l'absence d'intervention ont été incluses. Il n'y avait aucune différence statistiquement significative du taux de mortalité par cancer du sein entre les groupes (risque relatif 1,05, intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,90 à 1,24 ; 587 décès au total). En Russie, davantage de cancers du sein ont été observés dans le groupe d'auto-examen par rapport au groupe témoin (risque relatif de 1,24, IC à 95 % de 1,09 à 1,41), ce qui n'était pas le cas dans l'étude menée à Shanghai (risque relatif de 0,97, IC à 95 % de 0,88 à 1,06). Presque deux fois plus de biopsies (3406) avec des résultats bénins ont été réalisées dans les groupes de dépistage, par rapport aux groupes témoins (1856) (risque relatif 1,88, IC à 95 % de 1,77 à 1,99). Un essai clinique mené sur un vaste échantillon de population étudiant l'auto-examen combiné avec l'examen clinique des seins a également été inclus. Cette intervention a été interrompue en raison d'une mauvaise observance du suivi et aucune conclusion n'a pu en être tirée.

Notes de traduction : 

Traduction réalisée par Sophie Fleurdépine et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.