Transfusions sanguines pour les personnes souffrant de drépanocytose avant une intervention chirurgicale

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Une fois débarrassés de leur oxygène, les globules rouges prennent la forme de croissants chez les personnes souffrant de drépanocytose. Ces cellules peuvent bloquer les vaisseaux sanguins et causer des problèmes dans tout l'organisme. Les personnes atteintes de drépanocytose doivent généralement être opérées, mais au risque d'augmenter le nombre de cellules drépanocytaires dans le sang. Les transfusions sanguines réalisées avant une opération peuvent permettre de diluer les globules rouges drépanocytaires et augmenter le niveau d'oxygène dans le sang. Elles réduisent les risques de blocage des vaisseaux sanguins, ce qui provoquerait alors d'autres lésions. Les transfusions sanguines peuvent être complètes ou partielles. Elles peuvent être liées à des événements indésirables comme le développement d'anticorps contre des globules rouges étrangers, une surcharge ferrique, une augmentation des taux d'infection après une intervention chirurgicale et une prolongation de l'hospitalisation. Deux études totalisant 920 personnes sont incluses dans la revue. Une étude comparait une transfusion complète à une transfusion partielle. Elle ne révélait aucune différence entre ces deux traitements en termes de prévention de complications après une opération chirurgicale, mais la transfusion partielle était liée à une baisse du nombre d'événements indésirables. La deuxième étude comparait la transfusion à des soins standard et ne révélait aucun effet bénéfique lié à la transfusion. Ces deux études signalaient plusieurs complications liées à la transfusion. Toutefois, plusieurs détails de conception de l'étude n'étaient pas consignés dans les documents publiés et une analyse statistique indiquait que ces résultats n'étaient pas suffisamment pertinents. Les preuves sont insuffisantes pour recommander la réalisation de transfusions sanguines avant une opération chirurgicale chez les personnes atteintes de drépanocytose comme pratique standard. Une étude à grande échelle doit être effectuée afin de définir la meilleure prescription de ce traitement et prendre en compte les différents groupes à risque.

Conclusions des auteurs : 

Bien qu'en général un traitement conservateur semble être aussi efficace qu'un traitement agressif pour la préparation de personnes atteintes de drépanocytose à subir une intervention chirurgicale, d'autres recherches sont nécessaires pour examiner le traitement optimal adapté aux différents types de chirurgies et déterminer si une transfusion préopératoire serait requise dans toutes les situations chirurgicales.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La drépanocytose est l'une des maladies héréditaires les plus répandues dans le monde et peut causer une anémie hémolytique, des crises vaso-occlusives et des troubles dans la quasi-totalité des systèmes organiques du corps humain. Des procédures chirurgicales sont souvent requises. Les traitements par transfusions sanguines peuvent être réalisés avant une intervention chirurgicale afin d'essayer d'augmenter le transport en oxygène dans l'organisme et de diluer les globules rouges drépanocytaires, ce qui permet ainsi de réduire les risques de vaso-occlusion.

Objectifs : 

Évaluer les risques relatifs et les effets bénéfiques des traitements par transfusions sanguines préopératoires chez les personnes atteintes de drépanocytose et faisant l'objet d'une intervention chirurgicale quelque soit le type et le contexte.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la mucoviscidose et autres maladies génétiques constitué de références identifiées lors de recherches exhaustives dans les bases de données électroniques. Nous avons également effectué des recherches manuelles de revues pertinentes et de résumés d'actes de conférence.

Date de la recherche la plus récente : 6 octobre 2011.

Critères de sélection : 

Toutes les études contrôlées randomisées ou quasi -randomisées comparant des traitements par transfusions sanguines préopératoires à différents traitements ou à l'absence de transfusion chez les personnes atteintes de drépanocytose devant être opérées.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs ont évalué les risques de biais des études incluses et extrait des données de façon indépendante.

Résultats principaux : 

Les recherches ont identifié trois études, dont deux, totalisant 920 participants, étaient éligibles pour l'inclusion dans la revue. La première étude comparait un traitement agressif par transfusions (réduisant les hématies en falciformes à moins de 30 %) à un traitement conservateur par transfusions (augmentant le volume d'hémoglobine de 10 g/dl) pratiqué dans 604 opérations électives réalisées chez des personnes souffrant de drépanocytose. Le traitement conservateur s'est révélé être aussi efficace que le traitement agressif pour la prévention de complications périopératoires et était associé à moins d'événements indésirables liés à une transfusion. La deuxième étude comparait un groupe soumis à une transfusion préopératoire à un groupe bénéficiant de soins standard et n'a révélé aucun effet bénéfique pour la transfusion préopératoire.

Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.