Programmes de soutien parental pour les parents adolescents et leurs enfants

Les parents adolescents font face à toutes sortes de problèmes. Ils sont souvent issus de milieux très défavorisés ; ils peuvent présenter différents problèmes de santé mentale et souffrir d'un manque d'accompagnement social ; ils disposent souvent de connaissances limitées en matière de développement de l'enfant et de compétences parentales, et ont leurs propres besoins en matière de développement. Ces raisons pourraient expliquer les problèmes souvent rencontrés par les enfants nés de parents adolescents.

Plusieurs interventions sont actuellement utilisées pour promouvoir le bien-être des parents adolescents et de leurs enfants. Les programmes de soutien parental se sont avérés efficaces pour améliorer la santé psychosociale des parents en général (y compris pour réduire l'anxiété et la dépression et améliorer l'estime de soi) tout en conférant divers bénéfices développementaux chez l'enfant. Cette revue a donc examiné l'impact des programmes de soutien parental ciblant spécifiquement les parents adolescents afin d'évaluer les résultats des parents et de leurs enfants.

Les résultats reposent sur huit études mesurant plusieurs critères de jugement et utilisant diverses mesures standardisées. Les résultats de neuf comparaisons ont pu être combinés (méta-analyse). Les résultats de quatre méta-analyses suggèrent que les programmes de soutien parental pourraient être efficaces pour améliorer la réceptivité des parents vis-à-vis de l'enfant et l'interaction parent-enfant, tant après l'intervention que lors du suivi. Une amélioration de la réceptivité du nourrisson vis-à-vis de la mère était également observée lors du suivi. Les résultats des cinq autres méta-analyses effectuées n'étaient pas concluants.

D'autres recherches rigoureuses avec un suivi à court et long termes des enfants nés de parents adolescents, et une évaluation des bénéfices des programmes de soutien parental chez les jeunes pères et mères sont nécessaires.

Conclusions des auteurs : 

La variabilité des mesures utilisées, des populations recrutées et des interventions étudiées, et le risque de biais des études incluses limitent les conclusions de cette revue. Certaines preuves suggèrent que les programmes de soutien parental pourraient être efficaces pour améliorer plusieurs aspects de l'interaction parent-enfant à court et long termes, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Les programmes de soutien parental sont un moyen potentiellement efficace d'apporter une assistance aux parents adolescents et d'améliorer les résultats de leurs enfants, et le soutien parental est considéré comme une priorité dans la plupart des pays occidentaux. Cette revue est une mise à jour de la précédente version publiée en 2001.

Objectifs : 

Examiner l'efficacité des programmes de soutien parental pour améliorer les résultats psychosociaux des parents adolescents et les résultats du développement de leurs enfants.

Stratégie de recherche documentaire : 

Dans le cadre de cette mise à jour, nous avons recherché de nouvelles études dans CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, ASSIA, CINAHL, DARE, ERIC, PsycINFO, Sociological Abstracts et Social Science Citation Index en janvier 2008 et mai 2010. Le National Research Register (NRR) a été consulté pour la dernière fois en mai 2005, et la base de données UK Clinical Research Network Portfolio Database en mai 2010.

Critères de sélection : 

Les essais contrôlés randomisés évaluant des interventions de soutien parental de courte durée ciblant spécifiquement des parents adolescents et un groupe témoin (absence de traitement, liste d'attente ou traitement habituel).

Recueil et analyse des données : 

Le risque de bais a été évalué pour chaque étude. Nous avons standardisé l'effet du traitement pour chaque critère de jugement dans chaque étude en divisant la différence moyenne des scores post-intervention entre les groupes d'intervention et les groupes témoins par l'écart-type combiné.

Résultats principaux : 

Nous avons inclus huit études portant sur 513 participants et documentant un total de 47 comparaisons de résultats obtenus dans des conditions expérimentales et de contrôle. Dix-neuf comparaisons étaient statistiquement significatives et étaient toutes favorables au groupe expérimental. Nous avons effectué neuf méta-analyses des données issues d'un total de quatre études (chaque méta-analyse utilisait les données de deux études). Quatre méta-analyses produisaient des résultats statistiquement significatifs en faveur du groupe expérimental pour les critères de jugement suivants : réceptivité des parents vis-à-vis de l'enfant après l'intervention (DMS de -0,91, IC à 95 %, entre -1,52 et -0,30, P = 0,04) ; réceptivité du nourrisson vis-à-vis de la mère lors du suivi (DMS de -0,65, IC à 95 %, entre -1,25 et -0,06, P = 0,03) ; et une mesure globale des interactions parent-enfant après l'intervention (DMS de -0,71, IC à 95 %, entre -1,31 et -0,11, P = 0,02) et lors du suivi (DMS de -0,90, IC à 95 %, entre -1,51 et -0,30, P = 0,004). Les résultats des cinq autres méta-analyses n'étaient pas concluants.

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.