L'exercice physique pour l'amélioration des capacités physiques des personnes atteintes de mucoviscidose

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Dans la mucoviscidose, la progression de la maladie pulmonaire conduit à des anomalies respiratoires pendant l'exercice. Cela impose des limites à l'exercice physique de la personne, ce qui à son tour affecte la santé et l'image du corps. L'exercice physique est conçu pour améliorer la puissance physique, cardiaque et musculaire au moyen d'une activité aérobie et anaérobie. L'exercice aérobie implique une activité de durée significative comme rouler à vélo ou courir sur une certaine distance. L'exercice anaérobie est intensif et de courte durée, comme l'entraînement aux poids ou le sprint. L'absence d'exercice physique régulier risque de conduire à une maladie pulmonaire plus sévère et à une diminution de la capacité à exécuter les tâches quotidiennes. Les effets secondaires de l'exercice sont la déshydratation, les lésions musculaires et les fractures chez les personnes à faible densité minérale osseuse. Cette revue comprend sept études totalisant 231 participants. Les plans d'étude étant différents, nous n'avons pas été en mesure de combiner des données. Certaines études étaient de courte durée et n'avaient pas mis en évidence de différences entre les traitements. Il est toutefois peu probable qu'un entrainement physique de moins d'un mois puisse être bénéfique. Il y a certaines preuves que l'exercice physique produit des bénéfices et que ceux-ci sont influencés par le type de programme d'exercice. Il n'existe pas suffisamment d'études dans cette revue pour pouvoir comparer l'exercice aérobie à l'exercice anaérobie ou à un mélange des deux. La revue fournit certaines preuves que les avantages de l'exercice se maintiennent après qu'on ait cessé de le pratiquer, mais on ne sait pas pendant combien de temps. L'exercice physique fait déjà partie des soins offerts à la plupart des personnes atteintes de MV et aucunes données ne vont à l'encontre de cela.

Conclusions des auteurs : 

Les conclusions sur l'efficacité de l'exercice physique pour la mucoviscidose sont limitées par la faible taille, la courte durée et le compte-rendu incomplet de la plupart des études incluses dans cette revue. L'exercice physique fait déjà partie des soins offerts à la plupart des personnes atteintes de mucoviscidose et il n'y a pas de données justifiant d'aller activement à l'encontre de cela. Les bénéfices obtenus grâce à l'inclusion de l'exercice physique dans les soins offerts peuvent être influencés par le type de programme d'exercice. Des recherches supplémentaires seront nécessaires pour évaluer de manière exhaustive les bénéfices des programmes d'exercice chez les personnes atteintes de mucoviscidose et les bénéfices relatifs de l'ajout d'exercices aérobie, d'exercices anaérobie ou d'une combinaison des deux types d'exercice physique aux soins des personnes atteintes de mucoviscidose.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

L'exercice physique peut constituer une partie importante de l'offre de soins pour les personnes atteintes de mucoviscidose.

Objectifs : 

Déterminer si la prescription d'exercice physique produit une amélioration ou empêche la détérioration aux niveaux physiologiques et cliniques en cas de mucoviscidose, en comparaison avec l'absence d'exercice.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la mucoviscidose et les autres maladies génétiques, constitué de références identifiées lors de recherches exhaustives dans des bases de données électroniques. Nous avons également effectué des recherches manuelles dans des revues pertinentes et des résumés d'actes de conférence.

Date des recherches les plus récentes : 29 novembre 2010.

Critères de sélection : 

Tout essai clinique contrôlé randomisé ou quasi-randomisé dans lequel un programme d'exercice physique est comparé à l'absence d'exercice physique chez les personnes atteintes de mucoviscidose.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs ont sélectionné les études à inclure, évalué leur qualité méthodologique et extrait les données de façon indépendante.

Résultats principaux : 

Sur les 28 études identifiées, sept études comprenant au total 231 participants répondaient aux critères d'inclusion. Cette revue fournit des preuves limitées issues d'études à court et à long terme que l'exercice physique aérobie ou anaérobie a un effet positif sur les principaux critères de d'évaluation (capacité d'exercice, force et fonction pulmonaire), mais ces améliorations ne sont pas cohérentes entre les études.

Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.