Inhibiteurs de la neuraminidase dans la prévention et le traitement de la grippe chez les enfants

La grippe (la « vraie » grippe) est une infection des voies respiratoires causée par le groupe de virus de la grippe. Elle apparaît généralement pendant les mois d'hiver et se caractérise par les symptômes suivants : fièvre, toux, maux de gorge, maux de tête, courbatures et fatigue. Ces derniers guérissent souvent spontanément, mais peuvent persister pendant une à deux semaines. Les complications les plus courantes de la grippe sont des infections bactériennes secondaires, notamment l'otite moyenne (infections de l'oreille) et la pneumonie. La grippe est aussi très contagieuse et se transmet de personne à personne par le biais de gouttelettes en suspension projetées dans l'air après qu'un malade ait toussé ou éternué.

Cette mise à jour passe en revue les preuves issues d'un essai contrôlé randomisé portant sur une catégorie de médicaments appelés « inhibiteurs de la neuraminidase » et destinés au traitement et à la prévention de la grippe chez les enfants. Les inhibiteurs de la neuraminidase agissent contre la grippe en empêchant la propagation des virus à partir des cellules infectées et donc la contamination d'autres cellules. L'oseltamivir (Tamiflu), médicament oral, et le zanamivir (Relenza), médicament en aérosol, sont actuellement homologués, alors que le laninamivir est soumis à des essais cliniques de phase III. Les inhibiteurs de la neuraminidase sont généralement prescrits aux patients présentant des symptômes grippaux lors des périodes épidémiques afin de réduire les symptômes ou éviter la propagation du virus.

Nous avons inclus six essais de traitement comprenant 1 906 enfants souffrant d'une grippe cliniquement suspectée et 450 enfants atteints de la grippe diagnostiquée à l'aide d'un test rapide. Sur ces 2 356 enfants, 1 255 étaient atteints d'une grippe avérée confirmée par un test réalisé en laboratoire. Nous avons également inclus trois essais portant sur les inhibiteurs de la neuraminidase pour la prévention de la grippe et réalisés auprès de 863 enfants ayant été exposés à la grippe.

Cette revue a révélé que le traitement à base d'inhibiteurs de la neuraminidase était uniquement associé à des effets bénéfiques cliniques modestes chez les enfants souffrant d'une grippe avérée. Un traitement à base d'oseltamivir ou de zanamivir écourtait la durée de la maladie chez les enfants en bonne santé d'environ un jour. Un essai révélait que le laninamivir, nouveau médicament à base d'inhibiteurs de la neuraminidase, réduisait la durée de la maladie d'environ trois jours chez les enfants souffrant de la grippe résistante à l'oseltamivir. Les effets des inhibiteurs de la neuraminidase étaient aussi modestes quant à la prévention de la transmission de la grippe ; 13 enfants devraient être traités pour prévenir l'apparition d'un cas supplémentaire. Les inhibiteurs de la neuraminidase sont généralement bien tolérés, mais un cas supplémentaire présentera des nausées sur 17 enfants traités à l'oseltamivir. D'autres effets secondaires, comme des diarrhées et des nausées, n'étaient plus courants chez les enfants traités avec des inhibiteurs de la neuraminidase par rapport à un placebo. À l'heure actuelle, aucune preuve probante ne permet de corroborer le traitement ciblé des enfants « à risque » (état chronique sous-jacent) avec des inhibiteurs de la neuraminidase.

Conclusions des auteurs : 

L'oseltamivir et le zanamivir semblent avoir des effets bénéfiques modestes sur la baisse de la durée de la maladie chez les enfants atteints de grippe. Toutefois, notre analyse était limitée en raison de la taille réduite des échantillons et de l'impossibilité de regrouper les données issues de différentes études. L'oseltamivir réduit l'incidence des cas d'otites moyennes aiguës chez les enfants âgés de 1 à 5 ans, mais il est lié à une aggravation des cas de vomissement. Une étude a démontré que le laninamivir octanoate était plus efficace que l'oseltamivir en termes de raccourcissement de la durée de la maladie chez les enfants souffrant de la grippe A/H1N1 résistante à l'oseltamivir. Les avantages de l'oseltamivir et du zanamivir en termes de prévention de la transmission de la grippe dans les foyers sont modestes et reposent sur des preuves insuffisantes. Toutefois, l'efficacité clinique des inhibiteurs de la neuraminidase chez les enfants « à risque » reste incertaine. Des essais à plus grande échelle et de qualité supérieure sont nécessaires avec une puissance statistique suffisante afin de déterminer l'efficacité des inhibiteurs de la neuraminidase dans le cadre de la prévention de complications graves de la grippe (comme la pneumonie ou une hospitalisation), plus particulièrement chez les groupes « à risque ».

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Lors de périodes épidémiques, les taux d'attaque de la grippe chez les enfants peuvent dépasser 40 %. Les options de prévention et de traitement sont actuellement les inhibiteurs de la neuraminidase, le zanamivir et l'oseltamivir. Le laninamivir octanoate, promédicament du laninamivir, est actuellement en cours de développement.

Objectifs : 

Évaluer l'efficacité, l'innocuité et la tolérabilité des inhibiteurs de la neuraminidase pour le traitement et la prévention de la grippe chez les enfants.

Stratégie de recherche documentaire : 

Pour cette mise à jour, nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2011, numéro 1), qui contient le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les infections respiratoires aiguës, MEDLINE (1966 à la semaine 2 de janvier 2011) et EMBASE (janvier 2010 à janvier 2011).

Critères de sélection : 

Des essais contrôlés randomisés (ECR), en double aveugle, comparant les inhibiteurs de la neuraminidase à un placebo ou d'autres médicaments antiviraux chez les enfants âgés de 12 ans au maximum. Nous avons également inclus des données relatives à l'innocuité et la tolérabilité issues d'autres types d'études.

Recueil et analyse des données : 

Quatre auteurs de la revue ont sélectionné des études, évalué leur qualité et extrait des données pour les versions actuelles et précédentes de cette revue. Nous avons analysé séparément les données comparant l'oseltamivir à un placebo, le zanamivir à un placebo et le laninamivir octanoate à l'oseltamivir.

Résultats principaux : 

Six essais de traitement étaient inclus avec un total de 1 906 enfants souffrant d'une grippe clinique et 450 enfants souffrant d'une grippe diagnostiquée à l'aide d'un test grippal rapide réalisé au chevet du patient. Sur ces 2 356 enfants, 1 255 présentaient des cas de grippe confirmés en laboratoire. Trois essais portant sur la prophylaxie et incluant 863 enfants exposés à la grippe étaient également inclus. Chez les enfants dont les cas de grippe étaient confirmés en laboratoire, l'oseltamivir a réduit la durée moyenne de la maladie de 36 heures (26 %, P < 0,001). Un essai portant sur la prise d'oseltamivir chez les enfants asthmatiques, présentant des cas de grippe confirmés en laboratoire, ne révélait qu'une baisse minime de la durée de la maladie (10,4 heures, 8 %), ce qui n'était pas statistiquement significatif (P = 0,542). Une dose de 20 mg de laninamivir octanoate a réduit la durée des symptômes de 2,8 jours (60 %, P < 0,001) chez les enfants souffrant de la grippe A/H1N1 résistante à l'oseltamivir. Le zanamivir a réduit la durée moyenne de la maladie de 1,3 jour (24 %, P < 0,001). L'oseltamivir a sensiblement réduit les cas d'otites aiguës chez les enfants âgés de 1 à 5 ans et souffrant de cas de grippe confirmés en laboratoire (différence de risques (DR) - 0,14, intervalle de confiance (IC) à 95 % - 0,24 à - 0,04). La prophylaxie avec le zanamivir ou l'oseltamivir était liée à une baisse absolue de 8 % du développement de la grippe après avoir introduit un cas dans un foyer (DR - 0,08, IC à 95 % - 0,12 à - 0,05, P < 0,01). Le profil des événements indésirables du zanamivir n'était pas plus mauvais que celui d'un placebo, mais les cas de vomissement étaient plus couramment associés à l'oseltamivir (nombre de patients pour observer un évènement négatif = 17, IC à 95 % 10 à 34). Les profils des événements indésirables du laninamivir octanoate et de l'oseltamivir étaient similaires.

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.