Les bains de bouche au fluor pour la prévention des caries dentaires chez les enfants et les adolescents

Question de la revue

Quelle est l'efficacité et quels sont les risques de l'utilisation des bains de bouche au fluor pour la prévention des caries dentaires chez les enfants et les adolescents par rapport à un placebo (un bain de bouche sans la substance active du fluor) ou à l'absence de traitement ?

Contexte

Les caries dentaires sont un problème de santé publique, et affectent la grande majorité des adultes et des enfants. Les taux de caries dentaires varient entre les différents pays et à l'intérieur même de ceux-ci, mais les enfants faisant partie des milieux socio-économiques moins nantis (mesurés en fonction du revenu, du niveau d'éducation et de l'emploi) ont tendance à avoir plus de caries dentaires. Les caries dentaires non traitées peuvent entraîner une destruction progressive de la partie supérieure des dents (la couronne), souvent accompagnée d'une douleur sévère. La réparation et le remplacement de dents cariées est coûteux en termes de temps et d'argent et mobilise largement les ressources des systèmes de santé.

La prévention des caries dentaires chez les enfants et les adolescents est perçue comme étant une priorité pour les services dentaires et est considérée comme plus rentable qu'un traitement. L'utilisation du fluorure, un minéral qui prévient les caries dentaires, est très répandue. En plus d'être déjà présent naturellement dans l'eau, le fluor est ajouté à l'approvisionnement en eau dans certaines zones, et est inclus dans la plupart des dentifrices ainsi que dans d'autres produits dont la disponibilité est variable dans le monde entier. En tant que mesure supplémentaire à but préventif, le fluor peut être appliqué directement sur les dents sous forme de rince-bouche, de pastilles, de vernis et de gel.

Les bains de bouche au fluor ont fréquemment été offerts sous supervision dans les programmes en milieu scolaire pour prévenir la formation des caries dentaires. Les bains de bouche au fluor supervisés ou non (selon l'âge de l'enfant) doivent être utilisés régulièrement pour avoir un effet. La procédure de rinçage recommandée consiste à se rincer la bouche pendant une à deux minutes par jour avec une solution moins concentrée contenant du fluorure, ou bien une fois par semaine voire une fois toutes les deux semaines avec une solution plus concentrée. En raison du risque d'avaler trop de fluor, les bains de bouche au fluor ne sont pas recommandés pour les enfants âgés de moins de six ans.

Cette revue est une mise à jour de la revue Cochrane sur les bains de bouche au fluor pour la prévention des caries dentaires chez les enfants et les adolescents qui a été publiée pour la première fois en 2003. Nous avons évalué les recherches existantes pour Cochrane Oral Health et les preuves sont à jour jusqu'au 22 avril 2016.

Caractéristiques de l'étude

Nous avons inclus 37 études dans lesquelles plus de 15 000 enfants (âgés de six à 14 ans) ont été traités avec soit des bains de bouche au fluor, un placebo (un bain de bouche sans substance active) ou n'ont pas reçu de traitement. Toutes les études ont évalué l'utilisation de bains de bouche au fluor sous supervision en milieu scolaire, deux études ont également inclus l'utilisation à domicile. La plupart des enfants ont reçu une solution de fluorure de sodium (NaF), administrée à une concentration de 230 parties par million de fluorure (ppm F) quotidienne ou à une concentration plus élevée de 900 ppm F hebdomadaire ou bimensuelle. Les études ont duré de deux à trois ans. Les rapports ont été publiés entre 1965 et 2005, et les études ont été menées dans plusieurs pays.

Résultats principaux

Cette revue mise à jour a confirmé que l'utilisation régulière des bains de bouche au fluor sous supervision peut limiter l'apparition des caries dentaires chez les enfants et les adolescents. Les résultats combinés des 35 essais ont montré que, en moyenne, il existe une réduction de 27 % des surfaces cariées, absentes et obturées des dents permanentes avec le bain de bouche au fluor par rapport à un placebo ou à l'absence de bain de bouche. Ce bénéfice est susceptible d'être présent même si les enfants utilisent un dentifrice au fluorure ou vivent dans des zones où l'eau a été fluorée. Les résultats combinés de 13 essais ont montré une moyenne de 23 % de réduction des dents cariées, absentes et obturées (plutôt que des surfaces des dents) sur les dents permanentes avec les bains de bouche au fluor par rapport à un placebo ou à l'absence de bains de bouche. Aucun essai n'a examiné l'effet du rinçage au fluor sur les dents de lait. Nous n'avons trouvé que très peu d'informations concernant les effets secondaires indésirables ou la capacité des enfants à s'adapter à l'utilisation des bains de bouche.

Conclusion

L'utilisation régulière de bains de bouche au fluor sous supervision entraîne une diminution importante des caries dentaires sur les dents permanentes des enfants. Nous n'avons trouvé que peu d'informations concernant les potentiels effets indésirables et l'acceptabilité.

Qualité des preuves

Les preuves disponibles concernant les dents permanentes sont de qualité modérée. Cela signifie que nous avons modérément confiance dans l'ampleur de l'effet. Très peu de preuves sont disponibles pour évaluer les effets indésirables.

Conclusions des auteurs : 

Cette revue a constaté que l'utilisation régulière de bains de bouche au fluor sous supervision pour les enfants et les adolescents est associée à une réduction importante de la progression des caries dans les dents permanentes. Nous sommes modérément certains de l'ampleur de l'effet. La plupart des preuves ont évalué l'utilisation de bains de bouche au fluor sous supervision dans un contexte scolaire, mais les résultats peuvent être applicables aux enfants dans d'autres contextes avec rinçage sous supervision ou non, quoique l'ampleur de l'effet au niveau de la prévention des caries soit moins évidente. Les futures recherches sur les bains de bouche au fluor devraient se concentrer sur les comparaisons directes entre différentes caractéristiques des rinçages au fluor ou des bains de bouche au fluor par rapport à d'autres stratégies préventives, et devraient évaluer les effets indésirables et l'acceptabilité.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Les bains de bouche au fluor ont été largement utilisés comme intervention de prévention des caries dans les programmes en milieu scolaire et pour les individus à domicile. Cet article est une mise à jour de la revue Cochrane portant sur les bains de bouche au fluor pour la prévention des caries dentaires chez les enfants et les adolescents, publiée pour la première fois en 2003.

Objectifs : 

L'objectif principal est de déterminer l'efficacité et l'innocuité des bains de bouche au fluor dans la prévention des caries dentaires chez l'enfant et chez l'adolescent.

L'objectif secondaire est d'examiner si les effets des bains de bouche au fluor sont influencés par :

• Le niveau de gravité initial des caries ;
• L'exposition naturelle au fluor dans l'eau (ou dans le sel), au travers des dentifrices au fluor ou au travers d'autres sources différentes de celles indiquées dans les options de l'étude ; ou
• La concentration de fluor (ppm F) ou la fréquence d'utilisation (nombre d'utilisations par année).

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données électroniques suivantes : le registre Cochrane des essais sur la santé bucco-dentaire (base de donnée complète, jusqu'au 22 avril 2016), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (Bibliothèque Cochrane, 2016, numéro 3), MEDLINE Ovid (de 1946 au 22 avril 2016), Embase Ovid (de 1980 au 22 avril 2016), EBSCO CINAHL (Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature, de 1937 au 22 avril 2016), LILACS BIREME (Latin American and Caribbean Health Science Information Database, de 1982 au 22 avril 2016), BBO BIREME (Bibliografia Brasileira de Odontologia ; de 1986 au 22 avril 2016), Proquest Dissertations and Theses (de 1861 au 22 avril 2016) et Web of Science Conference Proceedings (de 1990 au 22 avril 2016). Nous avons entrepris une recherche pour les essais en cours sur l'US National Institutes of Health Trials Register (http://clinicaltrials.gov) et le World Health Organization International Clinical Trials Registry Platform. Nous n'avons placé aucune restriction concernant la langue ou la date de publication lors des recherches dans les bases de données électroniques. Nous avons également consulté les références bibliographiques des articles sélectionnés et contacté les auteurs et les fabricants.

Critères de sélection : 

Les essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés dans lesquels une évaluation des résultats en aveugle était décrite ou indiquée, comparant les bains de bouche au fluor à un placebo ou à l'absence de traitement chez les enfants âgés de moins de 16 ans. Les études devaient durer au moins un an. Le critère de jugement principal était l'augmentation des caries mesurée par les modifications des surfaces cariées, absentes et obturées dans les dents permanentes (CAOD).

Recueil et analyse des données : 

Au moins deux auteurs de la revue ont effectué indépendamment la sélection des études, l'extraction des données et l'évaluation du risque de biais. Nous avons contacté les auteurs des études pour obtenir des informations supplémentaires lorsque cela était nécessaire. La principale mesure de l'effet a été la fraction prévenue (FP),c'est-à-dire la différence moyenne des caries entre les groupes de traitement et de contrôle exprimée en pourcentage de l'augmentation moyenne de caries dans le groupe témoin. Nous avons réalisé des méta-analyses à effets aléatoires lorsque les données ont pu être combinées. Nous avons examiné les sources potentielles d'hétérogénéité dans les analyses de méta-régression à effets aléatoires. Nous avons recueilli des informations relatives aux effets indésirables dans les essais inclus.

Résultats principaux : 

Dans cette revue, nous avons inclus 37 essais portant sur 15 813 enfants et adolescents. Tous les essais ont testé l'utilisation sous supervision de bains de bouche au fluor dans des écoles, deux études incluaient également l'usage à domicile. Presque tous les enfants recevaient un rinçage au fluor élaboré avec du fluorure de sodium (NaF), principalement sur une base quotidienne ou hebdomadaire/bi-mensuelle et à deux concentrations, soit 230 ou 900 ppm F, respectivement. La plupart des études (28) présentaient un risque élevé de biais et neuf études présentaient un risque de biais incertain.

Parmi les 35 essais (15 305 participants) ayant fourni des données sur la surface des dents permanentes pour la méta-analyse, la FP combinée pour les CAOD était de 27 % (intervalle de confiance à 95 % (IC), de 23 % à 30 % ; I2= 42 %) (preuves de qualité modérée). Nous n'avons trouvé aucune association significative entre les estimations des fractions prévenues de CAOD et la gravité des caries à l'inclusion, l'exposition naturelle au fluor, la fréquence de rinçage ou la concentration de fluor dans les analyses de méta-régression. Le graphique en entonnoir des 35 études dans la méta-analyse des FP de CAOD n'a indiqué aucune relation entre la fraction prévenue et la précision des études (aucune preuve d'un biais de notification). L'estimation combinée des FP de CAOD était de 23 % (IC à 95 %, 18 % à 29 % ; I² = 54 %), d'après les 13 essais ayant fourni des données pour la méta-analyse quant aux dents permanentes (preuves de qualité modérée).

Nous avons trouvé des informations limitées concernant les éventuels effets indésirables ou l'acceptabilité du régime de traitement dans les essais inclus. Trois essais ont rapporté de manière incomplète des données sur l'apparition de taches sur les dents, et un essai a partiellement rapporté des informations sur les irritations/réactions allergiques des muqueuses. Aucun des essais n'a rapporté de données sur les symptômes indésirables aigus pendant le traitement.

Notes de traduction : 

Traduction réalisée par Martin Vuillème et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.