Réadaptation physique dans le cadre d'une stratégie de retour au travail pour réduire les congés de maladie chez les travailleurs souffrant de dorsalgies

Question de la revue

Nous avons passé en revue les preuves de l'effet de la réadaptation physique dans le cadre d'une stratégie de retour au travail chez les gens souffrant de lombalgies. Nous avons trouvé 25 études.

Contexte

L'objectif principal de la réadaptation physique dans le cadre d'une stratégie de retour au travail, parfois désigné par programmes de réadaptation au travail, endurcissement au travail ou restauration fonctionnelle et d'exercices physiques, est de remettre au travail les employés blessés ou handicapés ou d'améliorer le statut professionnel des travailleurs exécutant des tâches modifiées. De tels programmes peuvent aussi simuler ou reproduire le travail ou les tâches fonctionnelles, ou les deux, en utilisant les exercices dans un environnement contrôlé et sûr. Ces exercices ou ces tâches sont structurés et progressivement classés pour augmenter la tolérance psychologique, physique et émotionnelle et pour améliorer l'endurance et la faisabilité du travail. Dans de tels environnements, les travailleurs accidentés améliorent leur condition physique générale grâce à un programme d'exercices visant à augmenter la résistance, l'endurance, la souplesse et le tonus cardiovasculaire. Nous voulions découvrir si la réadaptation physique était plus ou moins efficace que les soins habituels et d'autres types d'interventions comme la thérapie d'exercice.

Caractéristiques des études

Cette recherche est à jour jusqu'à mars 2012. Nous avons analysé 17 comparaisons de la réadaptation physique dans le cadre d'une stratégie de retour au travail. Certains essais ont comparé la réadaptation physique en complément des soins habituels par rapport aux soins habituels uniquement, et d'autres ont comparé la réadaptation physique à d'autres types d'interventions telles que la thérapie d'exercice standard. Les participants souffraient de dorsalgies aiguës (durée des symptômes inférieure à six semaines), de dorsalgies subaiguës (durée des symptômes supérieure à six semaines mais inférieure à 12 semaines), ou de dorsalgies chroniques (durée des symptômes supérieure à 12 semaines). Les participants ont fait l'objet d'un suivi à tous les niveaux pendant une période de surveillance de trois semaines à trois ans. Nous avons réparti la réadaptation physique entre légère et intense, en fonction de son intensité et de sa durée.

Principaux résultats

Les résultats ont montré que la réadaptation physique légère n'a aucun effet sur la durée des congés de maladie chez les travailleurs souffrant de dorsalgies subaiguës ou chroniques. Nous avons trouvé des résultats contradictoires pour la réadaptation physique intense chez les travailleurs souffrant de dorsalgies subaiguës. La réadaptation physique intense a probablement produit un petit effet sur la réduction des congés de maladie au bout de 12 mois de suivi comparé aux soins habituels chez les travailleurs souffrant de dorsalgies chroniques. Il est possible que l'implication du lieu de travail, ou la réadaptation physique dans le cadre de la prise en charge des soins intégrés ait eu un effet positif sur la réduction des congés de maladie, mais cela doit être confirmé par des recherches supplémentaires.

Qualité des preuves

La qualité des preuves était très faible à modérée. Même si 16 des études incluses étaient bien conçues et ne comportaient pas de défauts méthodologiques majeurs, certaines études ont été menées de façon médiocre et le petit nombre de participants dans la plupart des études a affaibli la qualité globale des preuves.

Conclusions des auteurs : 

L'efficacité de la réadaptation physique dans le cadre d'une stratégie de retour au travail pour réduire les congés de maladie des travailleurs souffrant de dorsalgies, comparée aux soins habituels ou à la thérapie d'exercice, reste indéterminée. Pour les travailleurs souffrant de dorsalgies aiguës, la réadaptation physique peut n'avoir aucun effet sur la durée des congés de maladie. Il existe des preuves contradictoires concernant la réduction de la durée de congé de maladie avec la réadaptation physique intense par rapport aux soins habituels pour les travailleurs souffrant de dorsalgies subaiguës. Cela peut tenir au fait que l'inclusion de visites sur le lieu de travail ou l'exécution de l'intervention sur le lieu de travail soit la composante qui rende un programme de réadaptation physique efficace. Pour les travailleurs souffrant de dorsalgies chroniques, la réadaptation physique produit un petit effet sur la réduction du congé de maladie par rapport aux soins habituels au bout de 12 mois de suivi. Il est nécessaire de mener d'autres recherches pour déterminer dans quelle mesure la réadaptation physique dans le cadre de la prise en charge des soins intégrés peut altérer l'effet sur le congé de maladie pour les travailleurs souffrant de dorsalgies chroniques.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La réadaptation physique dans le cadre d'une stratégie de retour au travail vise à améliorer le statut professionnel des travailleurs en congé de maladie pour dorsalgies. Cette revue est la deuxième mise à jour d'une revue Cochrane (intitulée à l'origine « Réadaptation au travail, endurcissement au travail et restauration fonctionnelle pour les travailleurs ayant une rachialgie ou une cervicalgie ») publiée pour la première fois en 2003, mise à jour en 2010, et de nouveau mise à jour en 2013.

Objectifs : 

Évaluer l'efficacité de la réadaptation physique dans le cadre d'une stratégie de retour au travail pour réduire la durée de l'absence au travail et améliorer le statut professionnel des travailleurs souffrant de dorsalgies. En outre, évaluer quels aspects de la réadaptation physique sont associés à un retour au travail plus rapide des travailleurs souffrant de dorsalgies.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes jusqu'au mois de mars 2012 : CENTRAL, MEDLINE (depuis 1966), EMBASE (depuis 1980), CINAHL (depuis 1982), PsycINFO (depuis 1967), et PEDro.

Critères de sélection : 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) et les ECR en grappes ayant étudié les travailleurs atteints d'une invalidité professionnelle liée aux dorsalgies et qui avaient été inscrits dans des programmes de réadaptation physique.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de la revue ont extrait les données et évalué le risque de biais de façon indépendante. Nous avons utilisé les procédures méthodologiques standard prévues par The Cochrane Collaboration.

Résultats principaux : 

Nous avons inclus 41 articles rendant compte de 25 ECR avec 4 404 participants. Les risques de biais étaient faibles dans 16 études.

Trois études ont impliqué des travailleurs souffrant de dorsalgies aiguës, huit études ont porté sur des travailleurs souffrant de dorsalgies subaiguës, et 14 études sur des travailleurs souffrant de dorsalgies chroniques.

Dans 14 études, la réadaptation physique dans le cadre d'une stratégie de retour au travail a été comparée aux soins habituels. La réadaptation physique consistait essentiellement en activité classée avec des exercices liés au travail visant à augmenter la résistance et la souplesse du dos, associée à une date fixée pour le retour au travail. Les programmes ont été divisés en une version allégée avec un maximum de cinq séances, ou une version intense avec plus de cinq séances jusqu'au temps plein ou en traitement en milieu hospitalier.

Pour les dorsalgies aiguës, il y avait des preuves de faible qualité que les programmes de réadaptation physique allégée et intense n'avaient modifié que très peu ou n'avaient rien changé à la durée des congés de maladie comparés aux soins habituels au bout de 3 à 12 mois de suivi (3 études impliquant 340 travailleurs).

Pour les dorsalgies subaiguës, les preuves sur l'efficacité de la réadaptation physique intense combinée aux soins habituels comparativement aux soins habituels seuls étaient contradictoires (quatre études avec 395 travailleurs). Toutefois, l'analyse en sous-groupes a révélé des preuves de faible qualité indiquant que si l'intervention avait été mise en œuvre sur le lieu de travail, ou incluait une visite sur le lieu de travail, cela a pu réduire la durée des congés de maladie au bout de 12 mois de suivi (3 études avec 283 travailleurs ; DMS -0,42, IC à 95 % -0,65 à -0,18).

Pour les dorsalgies chroniques, il y avait des preuves de faible qualité que la réadaptation physique dans le cadre de la prise en charge des soins intégrés en complément des soins habituels peut avoir réduit le nombre de jours de congé de maladie comparativement aux soins habituels au bout de 12 mois de suivi (1 étude, 134 travailleurs ; DMS -4,42, IC à 95 % -5,06 à -3,79). Mais on ignore encore quelle partie de la prise en charge des soins intégrés a été la plus efficace. Il existait des preuves de qualité modérée que la réadaptation physique intense a probablement réduit la durée des congés de maladie au bout de 12 mois de suivi (5 études avec 1 093 travailleurs ; DMS -0,23, IC à 95 % -0,42 à -0,03).

La réadaptation physique comparée à la thérapie d'exercice a donné des résultats contradictoires pour les travailleurs souffrant de dorsalgies subaiguës et chroniques. La thérapie cognitivo-comportementale n'était probablement pas supérieure à la réadaptation physique comme alternative ou en complément de la réadaptation physique.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.